gender-sncf-MPI

Plus le gouvernement et les médias complices du système s’obstinent à prétendre que « la théorie du genre n’existe pas » et qu’il n’y aurait donc aucune volonté de la propager, plus nous recevons copie de documents démontrant comment tout cela se met en place à tous les niveaux.

Cette fois, c’est une circulaire de la SNCF à l’occasion du « Girls’ Day 2013» qu’elle organisait le 26 novembre 2013.

Morceaux choisis :

« Le 26 novembre, SNCF ouvre ses portes aux collégiennes (3e découverte professionnelle) et lycéennes (en filière technologique) pour leur faire découvrir ses métiers dits « masculins » (…)

Le Girls’ Day, c’est la journée nationale où SNCF ouvre les portes de ses établissements pour présenter ses métiers traditionnellement « masculins » à des jeunes filles. (…)

Le Girls’ Day, c’est l’occasion pour des collégiennes et lycéennes de faire concrètement connaissance avec le monde du travail et véritablement découvrir des métiers dits « masculins », pour voir au-delà des stéréotypes de genres. (…) »

Viriliser les jeunes filles, c’est bien là une des obsessions permanentes des idéologues de la théorie du genre. La SNCF propose donc d’envoyer les jeunes filles s’émanciper en faisant de la soudure et de l’entretien des voies de chemin de fer… C’est pas beau, le progrès ?

En vérité, il faut le redire encore, Farida Belghoul (JRE) et Alain Escada (Civitas) ont raison de dénoncer la théorie du genre et d’alarmer les parents.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Deux mots : abomination, honte.

  2. Lucie says:

    O_O
    Personnellement, je ne vois pas en quoi c’est choquant de vouloir faire connaître ce genre de métiers aux jeunes femmes ?? Ce n’est pas ce qui me tenterait comme carrière professionnelle c’est sûr, mais pourquoi des filles ne pourraient pas prétendre à ces métiers si jamais cela leur plaisait ? Là, c’est vraiment vous qui cherchez le mal là où il n’y en a pas.

  3. Charlotte says:

    Ben, elle a raison Lucie.
    Il y a 100 ans, combien y avait-il de femmes médecins ?
    A ma génération il y avait presque autant de filles que de garçons ans les facs de médecine et maintenant les filles sont plus nombreuses que les garçons.
    C’est sûr que la mécanique ou la conduite de chantier d’entretien des voies n’aurait pas trop été ma tasse de thé, mais pourquoi en priver celles que ça attire ?
    D’ailleurs esthéticienne, coiffeuse ou toiletteuse de chiens n’auraient pas non plus été ma tasse de thé.
    Je précise que je suis totalement contre la mise en place de tout ce qui découle de la théorie du genre dans les programmes scolaires, mais que je suis également contre la bêtise machiste. Les femmes, si elles en ont le goût et les capacités, et si on ne le leur impose pas, peuvent exercer les mêmes fonctions professionnelles que les hommes, et même les métiers de force pour celles qui ont la musculature ad hoc.
    En tout cas, il vaut mieux être mécanicienne d’entretien de TGV que chômeuse.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com