gender-sncf-MPI

Plus le gouvernement et les médias complices du système s’obstinent à prétendre que « la théorie du genre n’existe pas » et qu’il n’y aurait donc aucune volonté de la propager, plus nous recevons copie de documents démontrant comment tout cela se met en place à tous les niveaux.

Cette fois, c’est une circulaire de la SNCF à l’occasion du « Girls’ Day 2013» qu’elle organisait le 26 novembre 2013.

Morceaux choisis :

« Le 26 novembre, SNCF ouvre ses portes aux collégiennes (3e découverte professionnelle) et lycéennes (en filière technologique) pour leur faire découvrir ses métiers dits « masculins » (…)

Le Girls’ Day, c’est la journée nationale où SNCF ouvre les portes de ses établissements pour présenter ses métiers traditionnellement « masculins » à des jeunes filles. (…)

Le Girls’ Day, c’est l’occasion pour des collégiennes et lycéennes de faire concrètement connaissance avec le monde du travail et véritablement découvrir des métiers dits « masculins », pour voir au-delà des stéréotypes de genres. (…) »

Viriliser les jeunes filles, c’est bien là une des obsessions permanentes des idéologues de la théorie du genre. La SNCF propose donc d’envoyer les jeunes filles s’émanciper en faisant de la soudure et de l’entretien des voies de chemin de fer… C’est pas beau, le progrès ?

En vérité, il faut le redire encore, Farida Belghoul (JRE) et Alain Escada (Civitas) ont raison de dénoncer la théorie du genre et d’alarmer les parents.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :