Le Conseil de l’Europe critique les clauses humanitaires utilisées par l’Italie par rapport aux immigrés : 

« Ainsi elle encourage les flux d’immigrés économiques venant d’Afrique du Nord »

explique Tomas Bocek, représentant spécial pour les migrations et les réfugiés.

Dans un rapport sur une mission en Italie accomplie en octobre dernier, le Conseil de l’Europe, organisation internationale avec son siège à Strasbourg, étrangère à l’Union Européenne, accuse l’Italie sur sa gestion de la crise migratoire.

Les accusations envers le gouvernement italien sont multiples : il ne rapatrie pas assez de « migrants », il est lent à reloger ceux qui peuvent bénéficier du droit d’asile, et il n’a pas construit des centres d’accueil adéquats. Mais aussi :

« Le système de rapatriement volontaire et des expulsions forcées est faible et risque d’encourager toujours plus de migrants économiques irréguliers. »

Selon le Conseil de l’Europe, en effet

« il serait plus sensé mettre sur pieds des canaux légaux pour l’immigration économique, avec des procédures à suivre dans les pays d’origine, au lieu de favoriser ceux qui entrent dans le pays de façon illégale. Cela pourrait aider à décourager les migrants économiques de tenter le voyage vers l’Italie qui est dangereux. »

Ce rapport a le mérite d’écrire noir sur blanc que les clandestins qui débarquent en Europe à la recherche d’un travail ne fuient donc pas la guerre et les conflits. Ce ne sont donc pas des vrais « réfugiés » comme ne cessent de le bassiner  mensongèrement les médias de désinformation !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Soupape says:

    A l’approche de Marine le Pen,

    le « conseil de l’europe » ne dédaigne pas
    avoir l’air de ne pas être un immigrationniste systématique,
    et se livre à des distinctions casuistiques !

    Mais dans 6 mois, si nous ne votons pas Marine le Pen,
    le même « conseil de l’europe » donnera sa bénédiction à une nouvelle vague migratoire !

    Nous sommes donc obligés de voter Marine Le Pen, pour NOUS AFFIRMER,
    et marquer le coup.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com