Le taux du Livret A sera abaissé à 0,75% le 1er août 2015, ce qui constitue un record historique au plus bas. Et naturellement l’argument avancé pour justifier d’une telle baisse est que ce taux est le résultat d’un calcul qui prend en compte surtout l’inflation, inflation quasiment stagnante selon l’INSEE.

Or on sait que l’inflation est calculée par l’INSEE avec un panier qui n’a pas grand chose à voir avec les dépenses courantes des français, et que cet écart permet de justifier la stagnation des salaires, des retraites, des différentes prestations sociales…et aussi la baisse du taux du livret A.

Le livret A sert surtout au financement des logements sociaux. Avec une telle baisse de ce taux, c’est donc le petit épargnant qui est impacté, encore une fois, et ce pour aller financer la construction de logements qui servent bien souvent à une population immigrée ou profitant déjà largement des mécanismes d’assistanat français.

Le racket continue…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. VIDEZ VOS COMPTES DE CAISSE D EPARGNE ! Ils servent à financer les HLM des immigrés !!!

    • Daniel PIGNARD says:

      Le plus simple est de virer les immigrés non chrétiens.
      « Tu rassembleras le peuple, les hommes, les femmes, les enfants, et l’étranger qui sera dans tes portes, afin qu’ils t’entendent, et afin qu’ils apprennent à craindre l’Éternel, votre Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi.
      Et leurs enfants qui ne la connaîtront pas l’entendront, et ils apprendront à craindre l’Éternel, votre Dieu, tout le temps que vous vivrez dans le pays dont vous prendrez possession, après avoir passé le Jourdain. »

  2. – Si cette baisse permettait à une petite fraction de l’épargne stockée dans les livrets A de revenir vers l’économie productive, ce serait une bonne chose! Sinon, inutile de se lamenter quand les étrangers rachètent nos entreprises.

    – L’article d’Atlantico laissant supposer une inflation de 10% devrait être actualisé. Comme désormais l’immobilier s’est retourné, cet article plaiderait même pour une inflation inférieure à celle de l’INSEE! Il suffit de faire ses courses pour reconnaître que l’inflation a plutôt été clémente ces derniers temps.

    – Beaucoup se plaignent du coût de la vie qui ont souvent multiplié les abonnements qui réduisent leur capacité d’épargne ou d’investissement (Internet, mobiles pour toute la famille, télévision, forfaits d’écoute de musique, vidéo…) Cette économie de d’usage ou « as a service » leur mange petit à petit leur capacité d’achat et de propriété, plus encore d’épargne. Mais personne ne les a forcé!

    – Parmi les ennemis du revenu disponible ces dernières années, on aurait plutôt pu citer la pression fiscale. Ce n’est certes pas de l’inflation au sens statistique…

    – L’auteur de l’article est « intéressé » à ce qu’il y ait de l’inflation ou à le laisser croire, vu qu’il collabore comme chroniqueur au site d’un broker sur l’or (le supposé « rempart contre l’inflation »), ce qui explique le caractère probablement exagéré de son assertion et l’absence de rigueur de sa pseudo-démonstration (pas terrible pour un supposé enseignant). Toujours regarder si celui qui vous livre une information n’a pas son intérêt propre dans l’affaire…

    – On appréciera le sens du timing de ce monsieur qui en mars 2012 a publié un livre intitulé « l’or: un placement d’avenir », juste avant le retournement complet du cycle haussier. Quel visionnaire!

    – Il n’empêche que ce monsieur a certainement des choses intéressantes à publier et probablement des compétences sérieuses. Je me suis contenté de « gratter » ce qui semblait un peu trop gros autour de la présentation de l’inflation.

  3. Philippe says:

    Une fois de plus ce sont les petits retraités et salariés qui font les frais du gaspillage des deniers publics mené par ce gouvernement socialiste europeiste et mondialiste. Les banques encaissent toujours plus.

  4. champar says:

    Fort bien les analyses sur le taux d’intérêt, mais je suspecte une autre mesure : faire fuir les épargnants d’un placement qui bénéficie d’une double garantie (livret A): le fonds de garantie de banques (?) et l’Etat pour orienter l’épargne vers des livrets bancaires qui entrent dans la masse financière dans laquelle les banques pourraient puiser à loisir en cas de faillite (directive Barnier de sauvetage des banques !).

    Je me trompe peut-être mais actuellement le plus important est la quasi-faillite des banques et la baisse de rendement d’un placement me parait moins grave que son manque de sécurité (ce qui n’empêche pas au passage de récupérer de l’argent sur le dos des épargnants)

    • Vous avez raison sur la garantie de l’Etat pour le livret A. Mais à ma connaissance pas de double garantie: ce qui est couvert par l’Etat n’est pas garanti par le FGDR.

      Mais je doute que ce soit la raison première de cette opération. Les problèmes liés au livret A et aux ratios de Bâle me semblent largement surmontés depuis que les banques françaises ont eu l’autorisation de « neutraliser » l’encours des livrets A dans leurs bilans, et de cesser d’être pénalisés par rapport aux autres banques européennes pour l’exigence en fonds propres (en 2014).

      Quant à la réorientation de l’épargne, rien ne dit qu’elle arrive massivement sur les livrets bancaires, ni même que ces dernières aient particulièrement envie de les orienter de ce côté, vu leur très faible rémunération après fiscalité et hors opérations promotionnelles. Cela ferait d’ailleurs entrer dans les seuils du FGDR des sommes qui n’y étaient pas!

      D’ailleurs, il me semble que les Français sont surtout friands d’assurance vie, tant le mot « fonds garanti » sont bien à leurs oreilles.
      C’est d’ailleurs assez remarquable de constater qu’en France, on trouve normal d’être rémunéré tout en ayant la garantie du sacro-saint « Etat » ou d’un assureur (le beurre et l’argent du beurre), alors qu’on stigmatise le profit de celui qui aurait choisi de porter lui-même les risques de ses investissements.

      Ces sommes pourraient migrer aussi vers l’épargne-logement ou plus marginalement servir à rembourser des prêts (pourquoi épargner à 0,75% pour payer des emprunts à 2 ou 3%)

      On peut enfin rêver que les Français se mettent à investir dans leurs entreprises et à défendre à la fois leur économie, leur indépendance et leurs emplois. Mais comme il faut assumer un risque et renoncer à sa tranquillité-sécurité, cela restera probablement un rêve… Pour info, les titres appartiennent pourtant juridiquement à l’investisseur et pas à sa banque qui en assure la garde, du moins s’il n’a pas laissé celle-ci en faire usage (prêt-emprunt) et de plus la garantie des titres du FGDR s’ajoute pourtant à celle des liquidités. Donc on peut doubler les montants « garantis » en cas de défaillance. Mais elle ne couvre pas le risque de baisse de la titres dans lesquelles se fait l’investissement!

      A mon avis, beaucoup plus simplement, le taux de 1% n’était pas « logique » au regard de l’ensemble des autres niveaux de taux d’intérêts actuels. Et, même si je n’ai pas regardé cela récemment, il me semble que l’encours du livret A était largement suffisant, voire excessif, par rapport aux besoins du logement social et ne devrait pas trop souffrir d’une décollecte.

      Enfin, pour ce qui relève de la « quasi-faillite » des banques, je reste étonné devant les jugements que je lis ou que j’entends ici ou là. Autant je pense avoir quelque expérience pour lire les comptes d’une société industrielle ou de services réalisant quelques centaines de millions de CA, ou même un peu plus, autant l’appréciation des comptes d’une banque présente assez de spécificités pour dépasser mon courage et mes capacités d’imagination. Aussi je suis toujours étonné de voir que tant de personnes y parviennent avec certitude quelque soit le sens de leur jugement.
      Surtout quand certaines personnes qui propagent ces idées (je ne parle pas de vous, ne connaissant en rien vos compétences personnelles) n’ont manifestement aucune connaissance des évolutions des exigences règlementaires imposées aux banques.

      • champar says:

        @ JPA

        Pour la « quasi faillite » des banques, puisque vous avez l’habitude de lire les comptes des sociétés, vous pourrez facilement vous faire une idée personnelle de la question (ce sera beaucoup plus fiable que celles des prétendus analystes financiers) : Regardez l’orientation des crédits, ce qui finance les entreprises et les particuliers est solide mais les « produits dérivés » et les actifs financiers sont beaucoup moins fiables voire totalement spéculatifs.

        La cerise sur le gâteau vient des « engagements hors bilan » qui sont un chef d’oeuvre de maquillage des comptes et ont souvent des chiffres astronomiques qui justifient l’indication de « quasi faillite », vérifiez par vous-même …

        • J’aimerais bien le faire. Mais je crois que l’ampleur d’un tel travail, s’il est réellement bien fait, ne doit pas être sous estimée.

          De plus, pour une banque, la lecture de la seule comptabilité (ou des engagements hors-bilan) ne pourrait suffire sans investigations supplémentaires pour comprendre ce qui se trouverait « réellement » derrière certaines lignes. Ce que vous appelez en grosse maille « produits dérivés » ou « actifs financiers » recouvre tellement de choses…

          Quand j’étudie une entreprise, je m’efforce aussi de rencontrer ses dirigeants, de parler « métier » plus que « finance », de voir s’ils sont des managers sérieux et compétents, etc. Parfois en 5 minutes, vous voyez si l’homme aime son métier, si c’est un prétentieux, s’il ne voit là qu’une étape sur un parcours, s’il n’est qu’un pion, et bien d’autres choses…

          Il y a des comptes qui conservent une taille assez « humaine » pour appréhender ce qu’ils représentent. Et puis les autres… On peut toujours traiter avec des « ratios », mais au-delà d’un certain point ou d’un certain nombre de zéros, cela devient trop « irréel » pour moi.

          C’est pourquoi je préfère m’en tenir à ce que je sais maîtriser. Je pourrais aussi me faire un avis en 10 minutes. Mais je sais que cela ne serait pas conforme au niveau d’exigence que j’ai par ailleurs.

  5. Emmanuel says:

    Le racket continuera tant que l’on continuera à admettre le rôle de l’Etat dans tout cela.

    L’Etat ne doit pas se mêler de finance, tout comme construire et financer des logements, ce n’est pas son rôle!

    Il faut que cesse ce capitalisme de connivence par lequel l’Etat s’immisce par le monopole de la force dans des affaires commerciales et financières qui ne le concerne en rien.

    • J’entends bien ce que vous dites, même s’il me semble que nous avons d’autres chantiers à mettre en œuvre avant de s’attaquer à cette vénérable institution royale qu’est le livret A.

      Cependant, pourriez-vous m’expliquer (à moins que Xavier C. ne s’en charge) pourquoi parler de « racket » à propos de cette mesurette? Car à ma connaissance, personne n’est obligé de détenir un livret A ni de l’alimenter.

      Pour l’orientation quasi-forcée de l’épargne vers l’Etat (pour ne pas effaroucher, les mots politiquement choisis sont « L’allocation privilégiée de l’épargne des Français à la dette publique »), il y a bien le programme du Front National, mais nous sommes à l’abri de cette calamité au moins jusqu’en 2017. Quel mot assez fort trouverions-nous alors si l’on voit du racket dans une modeste correction de 25 points de base?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com