Sadiq Khan est d’origine pakistanaise, il est musulman et il est depuis l’an dernier le maire de la capitale britannique, Londres.

Sadiq Khan milite bien entendu pour l’accueil des « réfugiés »

A cause de l’attentat qui a eu lieu avant-hier dans sa ville, il est maintenant dans la tourmente. 24 heures après cette attaque meurtrière, c’est lui qui se retrouve au centre de l’attention publique pour ne pas avoir condamné explicitement Daesh et ce que les bien-pensants nomment l’islamisme radical pour le différencier benoîtement de l’islam tout court.

Khan est devenu le maire d’une minorité ethnique de Londres, et le premier maire musulman d’une grande capitale européenne et occidentale. Son attention à la cohésion inter-communautaire a été louée par les partisans du dialogue interreligieux tandis que ses adversaires ont critiqué sa volonté de « partager une plate-forme » avec les religieux islamistes fondamentalistes. Il faut savoir que Khan a été longtemps proche de Babar Ahmad, le terroriste islamiste ayant inspiré les attentats de Londres du 7 juillet 2005. Des liaisons dangereuses que certains ne sont pas prêts d’oublier, à juste raison.

Concernant cette attaque à Westminster, Sadiq Khan a tout d’abord été critiqué pour son silence initial, puisqu’il n’avait relâché qu’une très brève déclaration tout de suite après l’attentat. Ensuite c’est le contenu de son intervention du jour suivant pour le condamner qui a soulevé la polémique :

« Nous ne permettrons pas à ces terroristes de changer notre façon de vivre»

a-t-il affirmé en lançant un appel à tous les croyants de toutes les confessions de la ville, en les énumérant une à une. Il s’est référé génériquement aux terroristes sans jamais nommer Daesh ou les djihadistes en ajoutant :

«Ils haïssent le fait qu’ici à Londres chrétiens, juifs musulmans, sikhs, bouddhistes et hindouistes se tolèrent entre eux, se respectent et sont unis entre eux.»

Difficile d’être le maire musulman issu d’une minorité ethnique de Londres en ces temps d’attaques terroristes islamistes. Le sombre Kahn se retrouve pris dans un dilemme shakespearien : « être musulman ou ne pas être » telle est la question… Condamner ou ne pas condamner des croyants du croissant ?

Quant au dialogue inter-religieux et au « vivre-ensemble » ils prennent à nouveau une belle claque…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

14 commentaires

  1. mouette says:

    en l’occurence, je trouve que vous lui cherchez des poux dans la tête :

    « Ensuite c’est le contenu de son intervention du jour suivant pour le condamner qui a soulevé la polémique
    « Nous ne permettrons pas à ces terroristes de changer notre façon de vivre», et même la suite … où est le problème ? je ne comprends pas

  2. sergio says:

    L’ ambiguïté encore et toujours , avec ces maudits muzz !….

  3. Sebastien Wolf says:

    Les événements de Londres le 22 mars sont presque certainement, encore une mise en scène des services secrets et n’ont rien à voir avec des Islamistes. Le chiffre 322 est un chiffre satanique lié avec le Skull and Bones et cette date à servi pour la mise en scène l’année dernière d’un attentat à Zaventem en Belgique. Ces mises en scène sont très fréquents et se servent d’exercices d’intervention d’urgence comme couverture pour fabriquer un spectacle qui amusera les chaines TV pendant quelques jours. Le faite que Daesh ait revendiqué cet ‘attentat’ est une preuve de plus que les responsables de cette charade sont bel et bien les services secrets occidentaux.

    Pour les anglophones, observez la réaction de la journaliste quand le fond de studio affiche ‘Coalition pour combattre Daesh’ trop tôt puor le déroulement officiel des évènements prévus https://www.youtube.com/watch?v=SLk71T5-f0I .

    Dans ces événements on retrouve toujours les même choses, des victimes qui ricannent https://www.youtube.com/watch?v=XdfCEKhDR4I , la chaussure perdue https://www.youtube.com/watch?v=iSueIejk2EE

    • pamino says:

      « Les événements de Londres le 22 mars sont presque certainement, encore une mise en scène des services secrets et n’ont rien à voir avec des Islamistes. Le chiffre 322 est un chiffre satanique lié avec le Skull and Bones et cette date à servi pour la mise en scène l’année dernière d’un attentat à Zaventem en Belgique. »
      Votre argumentation néglige un point central. « Nine-Eleven » ne signifie rien en dehors de l’Amérique. Pourquoi? Parce que les autres, y compris les autres anglophones (dont il y a plein), n’écrivent ni ne disent *MMDDYYYY, mais DDMMYYYY, (bien qu’à cause de la tyrannie mathématique inexorable des ordinateurs décervelés il faille qu’on tape YYYYMMDD pour que ses listes chronologiques restent chroniquement ordonnées). Alors, pour la plupart du monde, 322 ne signifie pas le 22 mars, mais comme date rien du tout. Encore faudrait-il demander comment le prononcer, ‹three twenty-two› ou ‹thirty-two two›, celui-ci absurde comme date, celui-là compréhensible comme date aux seuls Américains, parce que pour les autres c’est une heure, ou bien 3:22 ou bien 15:22. Or, la grande majorité du personnel des services secrets britanniques parle comme des britanniques, et s’il y a là des Américains, ils auront depuis longtemps appris à parler comme ceux qui les entourent, s’ils veulent être compris.
      N. B. : pour *‹Skull and Bones› il faut lire ‹skull and crossbones›, si l’on veut être compris par le lecteur anglophone monoglotte normal, Américain ou autre.

  4. Sebastien Wolf says:

    Cet attentat est revendiqué par Daesh. C’est donc la responsabilité des services secrets de l’Otan. De plus, le chiffre 322 (date de l’attentat) est un chiffre satanique lié au groupe Skull and Bones. Cette attentat à toutes les éléments d’une mise en scène sous couverture d’un exercice d’urgence par les autorités Britanniques. Comme à Zaventem en Belgique le 22 mars 2016, il s’agit d’une mise en scène pour agiter le peuple afin de pouvoir les manipuler

  5. LANKOU RU says:

    Faut dire que les ANGLAIS pouvaient voter soit pour un juif (sioniste) soit un musulman .ILS ont choisi entre la peste et le choléra . GOD bless the Queen .

  6. Philibert says:

    Les Londoniens se préparent des lendemains qui chantent avec un maire musulman… En quoi ce maire est-il dans la tourmente ? Ou se retrouve-t-il dans une situation difficile comme il est dit dans l’article ? C’est comme s’il n’avait pas la force régalienne à lui pour écraser tous ces bons p’tits brits bien blancs…

    Il faut être devenu complètement dégénéré par des décennies de pain et de jeux, de pornographie et autres pour accepter que son ennemi dirige sa ville ou son pays.

  7. daflon says:

    Quel honte pour l’Angleterre d’avoir un maire musulman ! La perfide Albion a toujours été l’ennemie de ma famille aussi loin qu’on puisse remonter dans le temps, dans le sens où mes ancêtres ont toujours combattus l’Angleterre, mais c’était un ennemi dont ils appréciait la correction, la plupart du temps, et cela me fait si mal de voir dans quel gouffre tombe ce très grand pays que j’aimerais faire quelque chose pour les Anglais, ouvrir une parenthèse historique et combattre la vermine à leurs cotés.

  8. pamino says:

    « mes ancêtres ont toujours combattus l’Angleterre »
    En 1914-1918? en 1939-1940 ?
    P. S. : l’Angleterre est féminine et singulière comme la France, mais ça ne fait rien dans ce cas, puisque ‹l’Angleterre› se trouve là où il[ sic] se trouve.

  9. « Il s’est référé génériquement aux terroristes sans jamais nommer Daesh ou les djihadistes… »

    Le maire de Londres (je regrette comme vous que ce soit un musulman) a raison d’utiliser le terme « terroristes » car les membres de Daesh ne représentent qu’une minorité parmi les terroristes qui sévissent en Syrie et en Irak. De plus, le terme « terroristes » supprime de facto la distinction fallacieuse entre les soi-disant rebelles modérés et les membres de Daesh. Ces deux groupes sont autant sanguinaires l’un que l’autre.

  10. champoiseau says:

    Sadick? Le ver est dans le fruit, combien de temps mettra-t-il pour faire pourrir complètement ce fruit anglais?

  11. tirebouchon says:

    A la Mairie de Paris cela ne vaut pas mieux…pas plus que celles de Bordeaux, Marseille et Lyon ! Les Maires de ces villes sont tous pour l’immigration…et considèrent que l’islam est une religion d’amour et de paix sans remettre en question le Coran associé aux Hadiths et à la Charia (droit islamique). Il en est de même de nos politiques au pouvoir qui font tous une pirouette en condamnant les « islamistes intégristes » qui ne font qu’appliquer à la lettre que ce que leur imposent « Coran, Hadiths, et Charia »….Le mal c’est l’islam, même si nous devons l’admettre tous les musulmans ou pseudo-musulmans ne sont pas des terroristes…mais la question qui reste posée ces musulmans pourraient-ils le devenir une fois qu’ils seront majoritaire en France dés 2036 puisque le taux des naissances des musulmans sera déjà majoritaire dans 65 département métropolitains. Pour en savoir plus sur le sujet voir le Dossier à cet effet publié par le Magazine Pieds Noirs d’Hier et d’Aujourd’hui de mars-avril 2017…IMPRESSIONNANT…Il faut en prendre connaissance avant le premier tour des élections présidentielles du 23 avril 2017. Il apparait que le grand danger vient de la démographie galopante des musulmans alors que les naissances des petits blancs devient largement minoritaire…en 2056 la France sera arabisée et islamisée…Les Français digne de ce nom n’ont pas le choix. S’ils choisissent Macron, Fillon, Hamon, Mélenchon, Asselineau ou Dupont Aignan c’est cuit, je ne parle même pas de Poutou, d’Arthaud et des autres hurluberlus ….le rempart c’est, que l’on aime ou non, le vote massif pour la Blonde !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com