Horacio_CartesCoup de tonnerre à l’ONU et l’Organisation des États Américains : le 24 août, le président du Paraguay Horacio Cartes et la Chambre nationale des députés de ce pays, a passé une résolution pour soutenir le droit à la vie des enfants non nés à partir de la conception. Il a déclaré que 2016 était dans le pays  « L’année du Droit à la vie ». Il a rappelé que ce droit à la vie était inscrit dans la Constitution ; mais aussi dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Convention Américaine des droits humains et de multiples traités internationaux dont le Paraguay est signataire.

Le 18 mai, la Chambre des députés a « exhorté le Pouvoir Exécutif de défendre la position des pays membres de l’Organisation des États américains qui considèrent que l’avortement est un droit humain. » De plus dans la même résolution, elle « réitère son engagement de respecter l’article 4.1 concernant la protection du droit à la vie à partir de la conception ».

De plus les Paraguayens « pressent les membres de l’Organisation des États Américains de déclarer l’année 2016, comme celle du « droit à la vie » et demande aux présidents de ces pays, de faire de même.

Le président Cartes en arrivant au pouvoir s’est présenté comme un défenseur du droit à la vie, malgré les pressions du géant onusien et du mondialisme. Notamment le Conseil  de l’ONU sur les droits humains par trois fois l’a sommé de légaliser l’assassinat des enfants non nés dans le sein maternel. Il a été critiqué par plusieurs nations européennes décadentes lesquels s’acheminent vers leur propre disparition par la contraception et l’avortement et le grand remplacement.

La réponse de la Chambre des députes paraguayens a été sans appel. Elle a rappelé que le premier droit humain fondamental est celui de vivre et que l’avortement n’a jamais été un droit humain. Même si ce nom est paraphrasé sous diverses appellations plus ou moins fallacieuses comme « les droits de femmes » ou les « droits sexuels reproductifs ». À noter que le Président Cartes a fait une déclaration pour dire qu’il n’était pas question pour lui de courber le dos sous les pressions des agences internationales qui veut saper les droits de l’enfant à naître et ceux de la famille. Il fit aussi une déclaration à la presse : « nous serons là pour défendre les droits à la vie et à la famille. »

Ainsi un petit pays de 7 millions d’habitants donne une belle leçon au monde entier.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. MA Guillermont says:

    Divine volonté qui met un tout-petit …état sous les projecteurs de Babylone .
    Lumière divine qui rappelle qu’elle a les CARTES en main .
    Jésus-Christ Source de vie parle du pays des grands cours d’eaux qu’est le Paraguay

  2. Jean-Pierre Dickes says:

    David contre Goliath. Un petit pays qui défie toute la mondialisation. Bravo et honneur à lui.

  3. Eh bien à défaut d’avoir eut de bonnes notes en biologie, vous avez eut de bonnes en communication : l’avortement n’est pas un assassinat (relisez-vos cours) même si je sais qu’ici, vous pensez le contraire.

    • guillier says:

      bonjour le sida ebola l avortement c est toujour bon pour les autre jamais pour sa maman qui vous porte quoi que vous avez fait dans la vie vous avez ete au mins une fois heureux dans la vie penser a eux la prochaine fois

    • Tchetnik says:

      Tuer un être humain innocent est toujours un assassinat.

    • Dommage si ta mère t’avait avorté….tu serais MORT! en d’autres termes elle t’aurait tué dans l’oeuf! Allume le biologiste à la noix!

  4. Jean-Pierre Dickes says:

    Tuer un être humain dans le sein maternel qu’est-ce que c’est sinon un assasinat légal. Quelle différence y a-t-il entre un enfant dans le sein maternel 15 jours avant sa naissance et 15 jours après. Simplement une modification de la circulation sanguine ; laquelle entraîne la respiration.
    Regardez ce qu’est un enfant dans le sein de sa mère ? Un scoubidou ? Un amas de cellules qui sont les mêmes que celles de votre corps.

  5. Raiford says:

    Le droit à la vie sera toujours supérieur au droit de tuer, (inclus dans les soit disant « droits de l’homme »)

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com