Horacio_CartesCoup de tonnerre à l’ONU et l’Organisation des États Américains : le 24 août, le président du Paraguay Horacio Cartes et la Chambre nationale des députés de ce pays, a passé une résolution pour soutenir le droit à la vie des enfants non nés à partir de la conception. Il a déclaré que 2016 était dans le pays  « L’année du Droit à la vie ». Il a rappelé que ce droit à la vie était inscrit dans la Constitution ; mais aussi dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Convention Américaine des droits humains et de multiples traités internationaux dont le Paraguay est signataire.

Le 18 mai, la Chambre des députés a « exhorté le Pouvoir Exécutif de défendre la position des pays membres de l’Organisation des États américains qui considèrent que l’avortement est un droit humain. » De plus dans la même résolution, elle « réitère son engagement de respecter l’article 4.1 concernant la protection du droit à la vie à partir de la conception ».

De plus les Paraguayens « pressent les membres de l’Organisation des États Américains de déclarer l’année 2016, comme celle du « droit à la vie » et demande aux présidents de ces pays, de faire de même.

Le président Cartes en arrivant au pouvoir s’est présenté comme un défenseur du droit à la vie, malgré les pressions du géant onusien et du mondialisme. Notamment le Conseil  de l’ONU sur les droits humains par trois fois l’a sommé de légaliser l’assassinat des enfants non nés dans le sein maternel. Il a été critiqué par plusieurs nations européennes décadentes lesquels s’acheminent vers leur propre disparition par la contraception et l’avortement et le grand remplacement.

La réponse de la Chambre des députes paraguayens a été sans appel. Elle a rappelé que le premier droit humain fondamental est celui de vivre et que l’avortement n’a jamais été un droit humain. Même si ce nom est paraphrasé sous diverses appellations plus ou moins fallacieuses comme « les droits de femmes » ou les « droits sexuels reproductifs ». À noter que le Président Cartes a fait une déclaration pour dire qu’il n’était pas question pour lui de courber le dos sous les pressions des agences internationales qui veut saper les droits de l’enfant à naître et ceux de la famille. Il fit aussi une déclaration à la presse : « nous serons là pour défendre les droits à la vie et à la famille. »

Ainsi un petit pays de 7 millions d’habitants donne une belle leçon au monde entier.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :