genocide_vendeen_revolutionCertains ont du mal à croire à la collusion entre les régimes maçonniques d’occident et l’Etat Islamique financé par ses alliés saoudien et qatari. Les parangons de vertus se drapent dans leurs « principes républicains » pour abattre Assad et soit-disant combattre l’Etat Islamique dont ils soutiennent leurs frères jumeaux que sont Al-Nosra ou Al-Qaida, les ex-terroristes du 11 septembre, devenu pour l’occasion des modérés…

Mais il suffit de faire un peu d’histoire pour comprendre pourquoi les horreurs perpétrées par Daesh n’effraient pas outre mesure la République maçonnique. Quand même, me dira-t-on l’air outré, vous oubliez les gens brûlés vivants ou noyés dans des cages de fer en public ? Vous oubliez les tueries de masse et les égorgements mis en scène comme à Palmyre ?

Certes non, mais comme nous allons le voir, la République Française n’a pas fait moins pire, et a même sans doute dépassé en horreur l’Etat Islamique comme le rappelle Reynald Secher, docteur ès lettres, écrivain, scénariste, et auteur du concept de mémoricide, quatrième crime de génocide :

La France aime donner des leçons au monde notamment dans le domaine des droits de l’homme, au titre qu’elle en serait à l’origine. Elle oublie de dire qu’en même temps, elle est aussi l’actrice du premier génocide idéologique en Vendée commis au nom de ces mêmes droits.

Dans ce cadre, il s’agissait de créer l’homme nouveau, ce qui passait obligatoirement par la disparition de l’homme ancien qui devait accepter d’être régénéré ou de disparaître. C’est à ce titre que la Révolution a éliminé la famille royale, une bonne partie du clergé, de la noblesse et, entre autres, des habitants de la Vendée militaire.

À l’heure actuelle, grâce à la découverte de documents originaux signés de la main même des auteurs de ces crimes, c’est-à-dire les membres du Comité de salut public et notamment Robespierre, Carnot, Barrère, etc. Nous avons reconstitué à la fois la pensée, les méthodes utilisées, les moyens déployés afin de mener à terme cette folie.

Ce crime est légal car conçu et mis en œuvre directement par le pouvoir exécutif et voté par la chambre des députés. Il se décompose en trois grandes étapes : du 1er août 1793 au 21 janvier 1794 avec l’utilisation de l’armée « masse » ; du 21 janvier au 13 mai 1794 avec le recours des colonnes infernales mobiles ; du 13 mai à la chute de Robespierre avec de nouveau l’utilisation de l’armée « masse ».

Mais éliminer une population conséquente évaluée à 815 000 habitants n’est pas chose aisée surtout, comme le déplorent les politiques, celle-ci refuse de se laisser massacrer, et pire, se défend. Tout dans ce crime de masse a été essayé, y compris l’horreur absolue comme l’utilisation de gaz, de fours… On y retrouve l’indicible comme les tanneries de peaux humaines, la fonte des corps pour la graisse…

Crime politique, crime honteux, crime inavouable, politiques comme historiens officiels, au nom de l’unité nationale, de l’idéologie et de la politique ont tout fait non seulement pour le masquer mais aussi pour inverser les causes et les conséquences faisant en sorte, qu’avec le temps, les bourreaux sont devenus les victimes et les victimes les bourreaux.

Alors de la Révolution française d’inspiration maçonnique à l’Etat Islamique…il y a des degrés où l’horreur n’a plus de classification…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

32 commentaires

  1. « la République Française n’a pas fait moins pire » Par pitié, essayez de vous exprimer en bon français. Pire est un superlatif, il se suffit à lui-même. On ne peut pas dire « plus pire » ou « moins pire ».

    Votre phrase en bon français: « la République Française n’a pas fait moins mal ». Si vous voulez accentuer vous pourriez utiliser un adjectif qualificatif, comme « moins ignoble », par exemple.

    • patrick says:

      De quoi parlez-vous? Est ce le sujet? Est-ce un cours de français? Monsieur je sais tout. Vous nous parlez de fautes de français et le sujet vous parle des crimes les pires contre la France, les français et l’humanité… Êtes-vous totalement fou ou est-ce votre état naturel, un état criminel car vous essayez de détourner le sujet, mais peut-être que vos ancêtres font parti de ces monstres de ces criminels sans nom et orduriers, et qu’ainsi vous essayez de noyer le poisson en essayant de faire oublier qui sont les criminels… MONSTRE…
      Je trouve cet article très bien. Quant aux fautes de français on s’en tape…

      • Vous ne faites pas de fautes de français. Vous n’êtes pas obligé de déplorer la prévalence de déplorables fautes de français sur ce site, mais si vous sabotez les efforts de ceux qui ont pensé un peu plus loin que vous, vous faites, inconsciemment ou non, Dieu le sait, le travail du diable, qui se présente chez Goethe avec les mots « Je suis l’esprit qui nie toujours ».

  2. Oui, il ne faut pas oublier les crimes qui servent de socle à la République. Rien d’étonnant que les dirigeants actuels de la République, qui n’ont jamais renié leurs abominations, qui suivent la même philosophie que leurs « grands » ancêtres révolutionnaires, soutiennent l’Islam et les isalamistes en trahissant le peuple Français auquel ils vont jusqu’à nier l’existence. Certains disent que les Français de souche n’existent pas. D’autres, comme Carla Bruni-Sarkozy, reconnaissent que les Français de souche existent mais qu' »ils ont un sang pourri » et qu’ils sont des « consanguins ». C’est Buisson qui le rapporte dans son livre.

    Et à propos il y a eu bien davantage de gens du peuple victimes de la guillotine que de nobles. Ce qui est normal, les nobles étant beaucoup moins nombreux. Ceci pour dire que la guillotine n’a pas fait de distinction de classe. Robespierre du reste était noble, comme le sanguinaire Saint-Just et pas mal d’autres révolutionnaires.

    • François ALLINE says:

      Le français auraient du sang pourri… De la part d’une Carla qui s’est tapé la terre entière, voilà une remarque qui vaut son pesant de cacahuètes !!!

    • christian says:

      oui, la République repose sur une montagne de cadavres, sur les pires atrocités, sur le génocide des Chouans, sur tous les massacres commis en son nom: massacres de septembre 92, les noyades organisées par Carrier à Nantes, la répression sanglante des royalistes par Fouché à Lyon, la folie meurtrière de la Terreur en 93 et 94 qui envoie à l’échafaud des dizaiines de milliers de gens sur simple dénonciation après une parodie de procès, enfin un coût total pour la France de 800.000 morts sur une population de 28 millions d’habitants!! Et tous ces massacres, loin d’être dénoncés par nos bien-pensants, sont portés à la gloire de notre « Grande Révolution » par toute la gauche des bobos depuis plus de 200 ans!!! Belle gauche et belle République qui reposent sur d’énormes mensonges. Pas étonnant alors que nos bobos aiment tant les islamo-fascistes, puisque ce sont tous les deux des fous assoiffés de sang!

      • François ALLINE says:

        Ce n’est pas forcément ça le sujet Christian. La vie n’avait pas la même importance (une femme sur deux mourrait en couche) et ces démocides avaient pour but de créer un monde nouveau. A tort ou à raison.
        Les événements de Mai 68 n’ont donné lieu à aucun mort, en tout cas directement (L’IVG étant tout de même une forme de massacre), mais en revanche, notre société se meurt, lentement mais sûrement, essentiellement pour privilégier la survie à la vie.
        En exemple absolu, le Japon cette société hyper-occidentalisée ayant tué le père (Samouraï et empereur)
        Le fléau, c’est bien le femelisme et sa doxa sécuritaire ayant contaminé jusqu’aux hommes en les persuadant que leur violence (bien nécessaire pour construire ou défendre) était l’ennemi absolu.
        Que le masculin était mauvais en inversion du paradigme biblique.

  3. Je ne crois pas que Robespierre fût noble. Avant la Révolution des gens de loi comme M. de Danton et M. de Robespierre pouvaient entrer dans l’enceinte du château de Versailles à condition de louer une épée à la porte d’entrée comme signe de noblesse.

    • hathoriti says:

      tout le monde pouvait entrer dans Versailles, à condition d’être « proprement et décemment vêtu » et à condition que TOUS les hommes portent l’épée, gens de robe, paysans, artisans, etc…et oui, on pouvait louer une épée devant les grilles du château.

  4. Je confirme que Robespierre n’était absolument pas un noble.

  5. éh bien on en apprend tout les jours ! merci Messieurs

  6. Je respect le point de vue de chacun, mais la comparaison n’est pas juste. Toute cette sauvagerie était à la Révolution française, tandis que, ce qui se passe devant nos yeux, c’est bien en 2016 que cela se passe. On pourrait en dire des choses là- dessus ! Bien trop souvent les massacres sont liés de près ou de loin à religions, je dis bien des religions (invention humaine), qui n’a rien à voir avec la foi). Le respect de l’autre, l’amour de son prochain quel qu’il soit, le pardon véritable que le Christ a donné en exemple, il n’était d’aucune religion (certainement pas celle des hommes), sinon celle de la liberté et de l’amour, le vrai. On a le Dieu que l’on veut, on lui attribue les pouvoirs qui sont dans notre cœur. Il est écrit « devant le bien et le mal, choisi le bien et tu vivras » encore, « c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle ».

    • Ce qui est bien pour vous est un mal pour les musulmans. Alors, dites-moi comment appliquer votre phrase : « devant le bien et le mal, choisi le bien et tu vivras » si ce n’est pas un Dieu unique qui a défini ce qui était bien ?
      Le Christ a dit (Jean 14, 21) : »Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ».
      Le respect de l’autre passe donc par le respect de la loi du Christ. De même pour l’amour du prochain : on n’aime pas son prochain si on n’aime pas le Christ. La doctrine de Jésus est celle de la religion catholique. Et si les Juifs L’ont crucifié, c’est justement parce que sa doctrine leur faisait ombrage.
      « c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle », oui. Mais un coeur à la ressemblance de celui du Christ. Et il ne pourra être à sa ressemblance que dans l’Eglise catholique que Jésus a fondée sur Pierre.

      • chellal says:

        Si vous êtes de bonne foi (et c’est certainement le cas de le dire) et non pas aveuglé par vos préjugés et votre ignorance, citez nous de façon précise des exemples où ce qui est le bien pour un vrai Chrétien serait le mal pour un vrai Musulman.

  7. Sancenay says:

    C’est bien ce qui autorise très justement la Sinistre Taubira à dire triomphalement à l’Assemblée nationale l’occasion du vote du mariage pour personne: , « nous voilà rendus à l’aboutissement » de la révolution bien sûr. Car tout ce qui concorde à nous précipiter dans l’eden nihilo-mondialiste, de la déstructuration de nos institutions, jusqu’à celle des cerveaux et des coeurs procède de la mère -révolution de 1789 qui n’était d’ailleurs, « Géo », rien d’autre que le début de la guerre contre la religion catholique , soit son inversion totale au nom d’une nouvelle religion à laquelle pour plus de clarté, j’ai donné le nom de « religion du progrès contre l’humanité ». Humanité appréhendée bien sûr comme oeuvre sacrée du Créateur et non comme son substitut.
    C’est d’ailleurs typiquement cette « religion » là que professe le fanatique spéculateur Vincent Peillon – car l’homme est loin d’être désintéressé- dans son fameux bouquin de guerre: la Révolution n’est pas terminée »( Ed. du Seuil 2008).
    Il faut dès lors comprendre que dans la stratégie révolutionnaire toujours en mouvement, et, tel le dragon, jamais épuisée, le fait religieux que vous évoquez, soit l’islamisme, est importé manifestement volontairement, et presque massivement pourrait-on dire depuis la criminelle initiative lybienne de l’infernal tandem- Sarkozy-Juppé, aux fins, revendiquées par le premier, de « métissage »- « au besoin par la force » proférait le saint homme dans l’un de ses délires de campagne- soit, de fait, par la nouvelle Terreur, celle du Bataclan, de Nice, et , plus symbolique et plus cynique encore, de l’assassinat du Père Hamel.
    C’est en définitive bien Satan,dûment démasqué par le Père Hamel, qui mène le bal de ces misérables apprentis sorciers dont la « religion » est en réalité tout simplement la pitoyable soif du pouvoir et du fric.

    • ‹ […] la guerre contre la religion catholique , soit son inversion totale au nom d’une nouvelle religion à laquelle pour plus de clarté, j’ai donné le nom de « religion du progrès contre l’humanité ». ›
      Un jour, il y a des années, je me promenais dans les rues de Nancy. En passant par une église, je suis allé de l’autre côté de la rue étroite pour mieux regarder sa façade qui m‘interessait. Tout en haut je pouvais lire, avec seulement un peu de difficulté, les empreintes de lettres métalliques qui avaient été enlevées : LE PEUPLE FRANÇAIS CROIT À L’EXISTENCE DE L’ÊTRE SUPRÊME. Il s’agit évidemment du culte de cet être, établi par monsieur de Robespierre en grande pompe avec lui-même comme haut prêtre quelqes semaines seulement avant sa chute suivie de perte de tête. Je n’ai pas été étonné par l’effacement mal réussi de l’inscription, mais bien de la hâte avec laquelle quelqu’un l’a fait poser. Sait-on quelque chose sur l’atmosphére à Nancy en début de l’été de 1794?

  8. Bravo et bien dit Monsieur Sancenay. Je n’ajouterai rien à votre commentaire.

  9. Pas pire non plus que les guerres de religions qui ont ensanglanté la France.

    • ensanglantées…

      • hathoriti says:

        Non, ensanglanté .

        • Les guerres de religion étaient surtout à cette époque des guerres de pouvoirs politiques…

          Bingo ! C’est bien « ensanglanté » (avant le verbe, il n’y a pas de COD qui justifierait l’accord du participe passé)

          • « Les guerres de religion étaient surtout à cette époque des guerres de pouvoirs politiques… » mais bien sûr et la marmotte met le petit chocolat dans la papier d’alu.

            • Philibert says:

              La pire des guerres de religion, c’est la religion qui ne dit pas son nom et qui veut détruire les 3 principaux monothéistes et dont vous faites le troll sur ce site à guetter le moindre nouvel article ou commentaire.

              J’imagine qu’avec le capitalisme, ils ont du vous exiler en Chine et que si vous écrivez autant de messages, c’est qu’on doit vous payer 5 centimes la pièce.

              Gardez courage.

              • Je ne vis pas en Chine. Mais je ne savais pas que l’on pouvait être payé pour écrire des commentaires. Il faudra que je creuse l’idée.
                Pour se massacrer les uns les autres et même entre eux les chrétiens les juifs et les musulmans n’ont eu besoin de personne.

      • hathoriti says:

        Non, ensanglanté. Ou alors, « elles ont été ensanglantées « . Mais la phrase n’a pas de sens …

  10. christian says:

    bravo, Pamino, pour cette citation de l’incipit du « Commentarii de bello gallico ». Chapeau bas!

  11. Il est souvent délicat de convoquer l’histoire :
    Tel qui disait en, mai 68, « élections pièges à
    con « , se trouve être un élu de notre belle
    démocratie européenne …
    Il est vrai, également, que les « sans culotades »
    des jours qui ont suivi le 14 juillet 1789 furent
    une horreur sanguinaire .
    Que penser de la « croisade des Cathares « ,
    des bûchers de Bram et de Minerve et du
    célèbre Montségur .
    Sans oublier la conclusion du siège de Béziers,
    Juillet 1209 :
    « Tuez, tuez_les tous, Dieu reconnaitra les siens … »

  12. Selak SASPAS says:

    la collusion entre les régimes maçonniques d’occident et l’Etat Islamique financé par ses valets saoudien et qatari.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com