Nous vivons vraiment une époque formidable ! Incroyable ! Les sunnites islamistes reconvertis en donneur de leçons de moral et de tolérance, avec l’aide des « colombes » vaticanes …

L’islam sunnite qui inspire les égorgeurs de Daesh, les rebelles syriens pas modérés du tout d’Al-Nosra, les terroristes islamistes qui frappent en Europe, les dictatures sanglantes et féroces des pétro-monarchies du golfe telle l’Arabie Saoudite, et bien d’autres mouvements issus de cette branche confessionnelle du Coran, organise, du mercredi 22 au jeudi 23 février 2017, au sein de la plus prestigieuse université théologique du sunnisme al-Azhar en Égypte, en partenariat avec le Vatican, un séminaire sur le thème :

« Le rôle d’al-Azhar al- Sharif et du Vatican dans la lutte contre les phénomènes de fanatisme, d’extrémisme et de violence au nom de la religion ».

Le procédé est habile pour relativiser la violence intrinsèque de l’islam et détourner ainsi l’attention des bonnes gens du danger islamiste. A lire l’intitulé du séminaire, l’on pourrait croire en effet très facilement que les phénomènes de fanatisme, d’extrémisme et de violence se développent tout autant chez les catholiques que chez les mahométans. Que ce danger de « radicalisation » pour employer un mot à la mode, touche aussi bien l’Église catholique que l’islam. Cette parité supposée, que le pape François a d’ailleurs scandaleusement accréditée lors d’une conférence de presse en 2016, « Si je parle de violence islamique je dois parler aussi de violence catholique» avait-il dit aux journalistes présents, permet à l’islam sunnite, en ces temps où il est montré du doigt de par le monde pour sa violence explosive et ses persécutions sanglantes au Moyen-Orient, de se donner une virginité avec l’aide des curés, les envoyés du Vatican.

Ces derniers, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux, accompagné du secrétaire du dicastère monsignor Miguel Ángel Ayuso Guixot, et de monsignor Khaled Akasheh, chef de service pour l’Islam, pour ne pas déroger au sacro-saint œcuménisme et faire avancer le dialogue inter-religieux vers une collaboration toujours plus intime et contre-nature, disons-le nettement, entre les deux religions, ont adopté pour ne pas froisser les amis musulmans la ligne de conduite du pape François, son absolution de l’islam ainsi que toutes les compromissions, les mensonges historiques, les mea-culpa et repentances, les connivences de l’Église conciliaire depuis des décennies au nom du rapprochement inter-religieux.

Ce séminaire, qui débute aujourd’hui, est la première initiative conjointe entre les deux institutions après la reprise du dialogue interrompu en 2011 après l’attentat islamiste à la cathédrale copte orthodoxe d’Alexandrie. Cet événement meurtrier avait suscité un commentaire à vif du pape Benoît XVI qui fut interprété par les musulmans comme une offense à la bonne entente inter-confessionnelle.  D’où rupture du dialogue de la part des mahométans qui firent les offensés. Le comble du comble quand on y songe  !

Dans cette affaire, les autorités sunnites, religieuses et laïques, avaient joué habilement, dans un contexte international qui leur était nettement défavorable, de la volonté de rapprochement inter-religieux romain. Ayant compris que la Rome actuelle est accrochée désespérément au dialogue inter-religieux dont elle a le monopole, le rompre était une manière habile de faire pression sur le Vatican afin qu’il accomplisse, pour relancer les relations, un nouveau geste public en faveur de l’islam, le dédouanant de ses responsabilités dans les attentats terroristes.  Dès l’ascension de François au trône pétrinien, les actions et paroles pontificales en direction d’une reprise du dialogue avec les sunnites musulmans n’ont pas manqué et se sont multipliées jusqu’à l’avènement de ce séminaire. Actes et messages profondément scandaleux religieusement mais aussi politiquement car ils ont permis et permettent aux ennemis de la Croix de redorer leur blason et d’asseoir leur présence dans un Occident ensanglanté par les attentats islamistes. Et de dissocier islam et islamisme radical tout en détournant l’attention du public vers un danger abstrait qui symbolise tout autant, si ce n’est plus d’ailleurs, les nationalismes que le terrorisme, je veux parler de l’extrémisme, la montée brune, la peste noire, le racisme, l’anti-sémitisme, et toutes les peurs arbitraires dont on gave les populations.

Alors que le terrorisme islamiste n’a jamais été aussi prégnant dans les pays européens, les peuples occidentaux poussés par des ecclésiastiques conciliaires et des politiciens véreux soumis à la doxa ambiante bienveillante envers la religion de Mahomet, sont invités à ne pas voir dans les attentats qui touchent leurs pays une agression et une conquête de l’islam en terre chrétienne. Au contraire, la bonne conscience morale universelle, dont le Vatican est un vassal, leur demande de s’acquitter d’encore plus de salamalecs et de ronds de jambe envers les croyants mahométans.

Ce séminaire organisé à Al-Azhar la sunnite avec l’aide d’un Vatican mal-voyant s’inscrit dans cet état d’esprit idéologique mondial de réhabilitation de l’islam auquel ne succombe pas pour l’instant Donald Trump et quelques autres qui gardent quant à eux leurs yeux bien ouverts sur le danger islamiste ! Cette rencontre inter-religieuse fait d’une pierre deux coups. L’islam sunnite se trouve blanchit aux yeux du monde des accusations de fondamentalisme, d’extrémisme, de violence intrinsèque et est crédibilisée l’idée d’un islam bon, gentil, ouvert, humaniste. Et le dialogue inter-religieux qui annihile toute idée de Vérité unique, qui travaille à répandre l’idée chère à Jorge Maria Bergoglio, d’un Dieu unique des religions fait un pas en avant.

L’œcuménisme et l’islam, deux tenailles diaboliques pour détruire toute résistance chrétienne au nouvel ordre mondial.

Francesca de Villasmundo

http://www.lastampa.it/2017/02/21/vaticaninsider/ita/vaticano/il-cardinale-tauran-ad-alazhar-per-un-seminario-sugli-estremismi-za1LKjuySRlGkTzCScAZxM/pagina.html

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

3 commentaires

  1. « L’islam sunnite qui inspire les égorgeurs de Daesh, les rebelles syriens pas modérés du tout d’Al-Nosra, les terroristes islamistes qui frappent en Europe, les dictatures sanglantes et féroces des pétro-monarchies du golfe telle l’Arabie Saoudite, et bien d’autres mouvements issus de cette branche confessionnelle du Coran,… »

    Faux ! C’est l’islam wahhabite qui inspire les égorgeurs. L’islam sunnite est compatible avec le nationalisme arabe et ne s’oppose pas aux chrétiens d’Orient. Jusqu’en 2011 les musulmans et les chrétiens vivaient en paix en Syrie.

  2. Avec ce penchant maladif et chronique de l’Eglise catho de s’autoflageler et s’autoculpabiliser, ajoutant à cela un esprit indécrottablement laxiste sous prétexte d’accueil et de charité …. on peut présumer du résultat.Bye bye l’Eglise ….

  3. Etienne says:

    Comme dit Eric, les Sunnites ne sont pas obligatoirement des égorgeurs.
    Malheureusement, les textes « donnés directement par Allah », les récits de la vie du prophète (le bel exemple), etc… font légitimement craindre que chacun de ses disciples puisse basculer d’un jour à l’autre du côté des égorgeurs.
    C’est donc l’Islam qu’il faudrait… soit refondre soit liquider. Deux missions aussi sanglantes l’une que l’autre.

    Quant aux dénis de réalité en honneur de nos jours parmi les responsables « catholiques » (et cathodiques)… Ils oublient que le suicide (individuel et collectif) est interdit.

    Total ? Ce colloque ne peut être qu’un festival de faux-culs.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com