300 000 euros, c’est la somme que réclame le parlement européen à l’ancienne député Marine Le Pen. La justice européenne a rendu sa sentence dans l’affaire de l’emploi douteux d’une assistante parlementaire.

Le Tribunal de l’UE, basé à Luxembourg, a débouté la présidente du Rassemblement national qui demandait l’annulation d’une décision de recouvrement de cette somme prise par le Parlement européen fin 2016. Marine Le Pen « n’a pas été en mesure de démontrer que son assistante assurait des tâches effectives pour elle » et « n’a pas fourni de preuve d’une activité quelconque (de cette dernière) au titre de l’assistance parlementaire, ce qu’elle a d’ailleurs reconnu lors de l’audience », souligne le tribunal dans son arrêt. 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

2 commentaires

  1. claire says:

    Est ce qu’elle va demander l’argent a son papa ET ensuite le taper dans le dos encore plus ?

  2. Alexandre Sanguedolce says:

    Les autres parlementeurs sont des chevaliers blancs aux mains propres, ça c’est vrai ça comme dirait la mere Denis.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com