La député Front National du Vaucluse et conseillère régionale de PACA, Mariom Maréchal Le Pen a donc bien décidé de quitter temporairement la vie politique et de déposer ses mandats actuels. Dans une longue lettre au quotidien Vaucluse Matin, elle donne les raisons de ce choix :

« J’ai beaucoup manqué à ma petite fille dans ses premières années si précieuses. Elle m’a aussi terriblement manquée. Il est essentiel que je puisse lui consacrer plus de temps» écrit-elle.

« Par ailleurs, je n’ai jamais renoncé à l’idée de m’extirper un jour ou l’autre du monde politique pour une expérience dans la vie civile. J’aime le monde de l’entreprise, je n’ai jamais cessé de le défendre durant mon mandat et j’aspire aujourd’hui à y travailler. »

« Vous connaissez mon histoire, vous savez que ce monde politique est le mien depuis toujours. A 27 ans, il est encore temps d’en sortir quelques temps ». « Je pense que l’époque des politiciens déconnectés du réel avec des décennies de mandat électif derrière eux est révolue ».

« Si nous voulons rendre ses lettres de noblesse à la Politique, il faut prouver aux Français qu’il existe aussi des élus libres et désintéressés refusant de s’accrocher coûte que coûte à leur statut et à leurs indemnités ». « L’idée que je me fais d’un bon chef politique impose que je bénéfice d’autres expériences que celles du succès électoral ou politique ».

« Je ne renonce pas définitivement au combat politique». « J’ai l’amour de mon pays chevillé au cœur et je ne pourrai jamais rester indifférente aux souffrances de mes compatriotes ».

Cette annonce qui pourrait constituer un véritable séisme au sein du Front National, qui perd ainsi un de ses élus et cadres les plus attachants et les plus porteurs d’espoir pour l’avenir, survient deux jours après la défaite aux présidentielles et la décision de Marine Le Pen de transformer en profondeur le mouvement. Difficile de ne pas y voir une corrélation de cause à effet. Et de ne pas émettre les hypothèses d’une confrontation houleuse à laquelle peut-être la jeune député ne souhaite pas participer ou d’un changement de ligne à laquelle elle ne veut pas se soumettre.

«C’est justement ce qui est en train d’arriver. Et Marion ne veut pas être au milieu de tout cela, raconte un cadre du FN au Parisien. Elle sent bien qu’on la pousse à prendre plus de responsabilités en interne, quitte à aller s’opposer à sa tante dans la perspective du prochain congrès ( NDLR : prévu en 2018). Mais elle ne le veut pas, elle ne le sent pas.» «Elle a trop vu les siens s’entre – déchirer dans sa famille à cause de la politique, pour ne pas vouloir réitérer le même schéma», explique l’un de ses amis.

En 2013, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, fondateur du FN, déclarait d’ailleurs aux colonnes du Parisien que :

«Le jour où j’aurai une divergence de fond avec la ligne du parti, je ne chercherai pas à l’imposer. J’arrêterai la politique, tout simplement. » Et ajoutait : « «La politique, ce n’était pas une évidence pour moi, je n’avais pas le virus. Si je me suis engagée, c’est avant tout par devoir. Mais les caméras, les plateaux télé, c’est pas mon truc. Ce qui m’angoisse, ce serait d’en faire une carrière comme certains. En 2017, j’aurai 27 ans. Si j’ai d’autres envies, je n’exclus pas de faire autre chose…»

Il se pourrait donc bien que la ligne  gauchiste sur les questions économiques et discrète sur les questions identitaires et morales imposée par Philippot et soutenue par sa tante Marine Le Pen, et qui selon différents commentateurs, Eric Zemmour en premier, expliquerait l’échec de ce deuxième tour, ne convienne plus à la jeune Marion Maréchal Le Pen qui préfère se retirer plutôt que de la cautionner…

Pour revenir en force plus tard… Qui sait ?

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. François says:

    Marion, Caution catho tradie du FN Bleu Marine s’en va, fin des illusions pour ceux qui en avaient encore !

    Elle aura fait le job jusqu’au bout, assurant pour le deuxième tour à Marine le vote des catholiques perplexes ( et puis quand il y a le feu, on ne demande pas au pompier si c’est bien de l’eau bénite)….

    Mais avaler un bol de crapauds chaque matin, comme dirait Philippe de Villiers, cela va bien un moment, et tout le monde n’est pas fait pour cela.

    Bon vent Marion, le FN Bleu Marine ne vous méritait pas.

    Marine et Philippot ( de banane) ont du souci à se faire pour les législatives, et un espace s’ouvre pour Civitas…. à suivre !

    • monalisa 35 says:

      pensez ce que vous voulez mais Marion a raison de sortir maintenant….et cela prouve sa fine intelligence

  2. raslebol says:

    Marion Maréchal, et non Mariom, (le coup de Vichy a déjà été fait lors de la campagne) est un élément sûr, de valeur et qui sera regretté, c’est un fait.

    Peut-être que son retour, quand elle se sentira prête, pourquoi pas à la tête d’un nouveau mouvement qui serait le sien, plus en phase avec ses idées, ses valeurs, enrichi de son expérience nouvelle… engrangera, si elle le tente, alors le plébiscite de beaucoup !
    D’ici là Collard et Philippot auront tenté d’imposer dans ce qui restera du parti FN des élections style primaires, changement de tête, etc… tout le travail de sape (déjà commencé en évinçant le « père »…) préconisé pour détruire le parti de l’intérieur qui fédère encore les réactions des derniers patriotes et Français de souche !!!!!! anti-europe ! Jusqu’à quand ???

  3. pamino says:

    Elle est peut-être plus catholique que le reste de sa famille.

    • Etienne says:

      Commençons par un préalable.

      – Des avis concordants de L. Jospin et R. Dumas, et après une analyse objective, le FN n’était (n’est) pas un parti fasciste.
      – L’anti-fascisme actuel, appliqué au FN, c’est donc bien du théâtre.

      – Ensuite, les choix de la direction du FN de s’ouvrir vers la gauche (mélenchoniste) et subsidiairement vers la droite (filloniste) n’ont pas donnés les résultats escomptés.
      – A part Dupont-Aignan, il n’y a pas eu de recomposition de la droite. Alors qu’elle était demandée de longue date.
      – Marine Le Pen a largement raté son débat contre Macaron. Mais pas seulement ça : bien commencé à Wirlpool, c’est la fin du sprint qui a foiré.

      On peut supposer que les axes préparés pour les législatives sont tirés du même tonneau.
      Mme Marion Maréchal – Le Pen aurait donc dû continuer à servir des tactiques foireuses qui ne sont pas les siennes.
      A l’armée, faut bien. Mais en politique, comment défendre en public des options qu’on tient pour ringardes ?

      Elle manquera au FN et à son pays.

  4. monalisa 35 says:

    MARION EST TRE BRILLANTE ET ELLE A RAISON DE SORTIR MAINTENANT QUAND ELLE AUUR FAIT AUTRE CHOSE …ET ELEVÉE SA FILLE DANS 15 ANS ….ELLE AURA TOUJOURS UNE PLACE SI LA FRANCE EXISTE ENCORE

  5. Lionel says:

    C’est bien la seule qui va nous manquer!

  6. speedbird32 says:

    Et Bruno Gollnish, un proche de Jean-Marie Le Pen, pourrait-il faire partie des prochaines démissions?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com