mo_rocca-messe

Mo Rocca, un journaliste de télévision notoirement homosexuel, a tenu un rôle de lecteur durant la messe du pape François au Madison Square Garden vendredi à New York.

mo-rocca-messe 2

Mo Rocca est journaliste de CBS Sunday Morning et ancien correspondant de The Daily Show.

tweet mo rocca

« Je suis profondément reconnaissant et honoré d’avoir livré une lecture durant une messe célébrée par Pontifex », a tweeté Rocca.

Le lobby LGBT y a naturellement vu une grande victoire.

Au centre, Mo Rocca, activiste homosexuel
Au centre, Mo Rocca, activiste homosexuel

Joe Sudbay, un activiste LGBT et écrivain, a immédiatement interprété la lecture de Rocca comme un signe que le pape François a donné de sa volonté de rendre l’Eglise plus accueillante pour les gays et les lesbiennes.

New Ways Ministry, organisation abusivement présentée comme réunissant des catholiques LGBT, s’est félicitée de ce pas supplémentaire à quelques jours de l’ouverture du Synode sur la Famille.

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. TRUDELLE Jean-Claude says:

    Décidément ce Pape n’a pas fini de nous dérouter… a-t-il lu la Sainte Bible qui décrit l’homosexualité comme un terrible péché contre l’Esprit Saint au point d’entraîner par l’Eternel la destruction de Sodome ?
    Ses racines de prélat de l’Amérique du sud où à sévi et sévi encore la « théorie marxiste de la libération » l’empêchent de revenir à l’enseignement de la Parole par le Verbe !

  2. David Corbusier says:

    Tant que les frateux et les conciliaires considéreront cet imposteur comme « leur pape », ils n’ont pas fini de voir les aberrations les plus inouies se produire.
    Comment la Fraternité peut-elle soutenir que c’est « leur pape » tout en admettant qu’il est hérétique et aposatat; quel dérapage du gros bon sens. Lefebvre avait déjà tout révélé il y a plus de 45 ans, en traitant le successeur de Pierre d’apostat mais le considérant quand même comme son chef.
    Je le répète encore, la seule position possible pour un véritable catholique est la position sédévacantiste. Romano pontifice de St-Robert Bellarmin et la bulle de Paul IV suffisent amplement pour prouver que cette supercherie a pris naissance lors de l’application des décrets de Vatican II.
    Pour preuve, j’ai tenté d’alerter de nombreux sites conciliaires récemment et tous m’ont banni sans argumentation. Je vous les nomme ici car il est strictement défendu sur leur site de parler en mal contre Bergoglio et consorts:
    Forum le peuple de la paix
    Forum L’arche de Marie
    Islam et Vérité, concocté par le grand Guy Pagès qui s’amuser à débattre avec de pauvres musulmans aveuglés, mais qui n’ose pas se frotter à la thèse sédévacantiste, la seul logique en ce monde.
    Expliquez-moi comment un représentant du Christ qui se présente à l’ONU (organisme maçonnique s’il en est un), n’arrive pas à prononcer une seule fois le nom de Jésus-Christ.
    Il est bien dit dans l’Évangile qu’en cette période apocalyptique que nous vivons, il serait envoyé sur l’humanité une puissance d’égarement, car les hommes auront refusé d’honorer et de glorifier Jésus de Nazareth.
    Pardonnez-nous Seigneur de l’affront que nous vous faisons et prend pitié de nous.

  3. Solstice says:

    Forum du peuple de la paix

    ah ah ah ! c’est un club de socialiste la bas ! il sont pour le métissage et le grand remplacement. Un sacré site que celui là, un sacré exemple de la politique d’intégration et du vivre ensemble. Je me rappelle même d’un fil concernant la tenue vestimentaire à la messe, et ou certaines se vantaient de s’habiller comme elles le souhaitaient c’est a dire en minijupe.

    bref ce site n’est pas catholique même si il ose prétendre le contraire

    Forum L’arche de Marie

    C’est un forum papiste. pour eux infaillibilité papale est totale dans tous les domaines et pas seulement en matière doctrinale de foi et de morale. On peut résumer cela par ils sont plus pape que le pape. Ce sont des papistes.

  4. Solstice says:

    Concernant l’abbé Guy Pages de Islam&verité

    JE trouve que vous lui faite un mauvais procès d’intention.

    L’abbé Guy Pages fait un immense travail d’évangélisation en direction des musulmans, j’ai acheté son livre et son travail est vraiment fantastique.

    L’abbé annonce la couleur en disant qu’il fait partie de l’église conciliaire. Vous devriez lire tous les courriers qu’il a envoyé Aux CEF( conférence épiscopale de France) et surtout au pape, vous en tomberiez à la renverse car il n’ignore rien de se qui se passe, mais il reste fidèle au pape.

    Vous devriez savoir aussi qu’il ne plait pas à sa hiérarchie, (une lettre existe qui l’atteste car elle a été rendu publique), et c’est pourquoi il ne lui a été confié aucune paroisse.

  5. Le Pape,de lui-même: »je suis « furbo », »je suis un peu « sono », »le mieux qu’il pourrait m’arriver serait d’être assassiné »-nihilisme et pleurnicheries sur les « périphéries » qui le fascinent parce que mortifères.

  6. Rodolphe says:

    Scandaleux ! Un pape qui accueille un homosexuel, où va-t-on….Si ça continue, on va raconter que Jésus fréquentait des prostituées, des adultères et des publicains sans les condamner ! Il faut que cela cesse, c’est intolérable!

    • En fait, c’est un peu vrai. Il les fréquentait et ne les a pas condamnés direct.
      Mais par contre, Il a été source de leur conversion, et les a fréquentés EN VUE DE CETTE CONVERSION. Il les a ensuite pardonnés (parce qu’ils ont regretté leurs péchés) en leur disant toujours de ne plus pécher.
      Quelle mansuétude dans ce comportement!

  7. Cela me conforte dans mon opinion sur la religion catholique décadente depuis le concile de Vatican II !!!

  8. aneto2015 says:

    Quand Obama reçoit il se fiche ouvertement de la tête de celui qui est reçu:
    pour Hollande, il avait au dîner un humoriste qui s’est moqué de lui ouvertement.
    pour le Pape, dès son arrivée, il était entouré d’homosexuels jusqu’à la lecture au cours de la messe…

  9. David Corbusier says:

    Bonjour Solstice, j’espère que vous allez bien?
    Je vais être franc avec vous, j’étais conciliaire il n’y a pas si longtemps, alors laissez-moi vous dire que Guy Pagès et son site me sont familiers. Il n’y a que des gens bornés ou aveuglés qui peuvent accepter comme Pagès le fait d’être ostrascisé et méprisé par la secte conciliaire et y demeuré à la fois.
    Pagès me fait penser aux gens de la Fraternité. Ils s’aperçoivent tous qu’il y a quelque chose qui cloche avec « leur pape ». D’un point de vue comportemental et doctrinal, ces agents maçonniques rivalisent de perversion et d’hypocrisie.
    Ma chère Soltstice, dans les dernières semaines, j’ai tenté de débattre avec monsieur Pagès, mais ce fut toujours sans succès et surtout sans réponse. Mon dernier commentaire publié(quelques minutes à peine) sur son site m’a valu le bannissement . Il est bien en gueule monsieur Pagès pour dénoncer les élucubrations à la Arnaud Dumouch (simple résultat du fourre-tout de la secte conciliaire), mais pour débattre des vrais questions, là notre vedette du web se fait discret.
    Pour votre gouverne voici un petit commentaire qu’il n’a guère voulu conserver bien longtemps sur son site (en fait, le temps que les administrateurs de son site s’en aperçoivent).
    « Sachez monsieur Pagès que bien avant vous, la Doctrine de l’Église Catholique condamnait l’Islam comme étant une religion satanique. Pour preuves voici quelques commentaires, d’avant l’infâme Vatican II, de Saints prêtres de l’Église et non les moindres:

    Saint Thomas d’Aquin sur le mahométisme

    Mahomet a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair.

    Lâchant bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement.

    En fait de vérités, il n’en a avancé que de faciles à saisir par n’importe quel esprit médiocrement ouvert.

    Par contre, il a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines les plus fausses. Il n’a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l’inspiration divine, à savoir quand une oeuvre visible qui ne peut être que l’oeuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. Il a prétendu au contraire qu’il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans.

    D’ailleurs, ceux qui dès le début crurent en lui ne furent point des sages instruits des sciences divines et humaines, mais des hommes sauvages, habitants des déserts, complètement ignorants de toute science de Dieu, dont le grand nombre l’aida, par la violence des armes, à imposer sa loi aux autres peuples. Aucune prophétie divine ne témoigne en sa faveur : bien au contraire, il déforme les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament par des récits légendaires, comme c’est évident pour qui étudie sa loi.

    Aussi bien, par une mesure pleine d’astuces, il interdit à ses disciples de lire les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament qui pourraient le convaincre de fausseté. C’est donc chose évidente que ceux qui ajoutent foi à sa parole croient à la légère.

    (Saint Thomas d’Aquin, Somme contre les Gentils, chap. 6)

    ______________________________________________________

    L’islam vu par Mgr Gaume

    « Par la même cause s’expliquent les succès de Mahomet. A la tête d’armées fanatiques, le chamelier de la Mecque se présente à l’Arabe ignorant et corrompu; puis, le sabre d’une main, la coupe des plaisirs de l’autre, lui dit: Crois ou meurs.

    Dans la foi qu’il demande pendant la vie, est l’autorisation de piller, de tuer, de réduire en esclavage tout ce qui n’est pas croyant; après la mort, le gage de tous les plaisirs sensuels dans un paradis de voluptés.

    On conçoit encore qu’en flattant les passions, le mahométisme a pu se faire d’innombrables partisans. Pour obtenir un pareil résultat, il ne faut être ni dieu, ni thaumaturge, ni saint, ni prophète.

    Il en est ainsi de toutes les prétendues religions qui ont paru dans le monde. Pas une seule qui n’ait dû son origine, ses progrès et sa durée à l’émancipation de l’une des trois concupiscences du cœur humain: l’orgueil, la cupidité, la volupté.

    Moins opposée est la lumière aux ténèbres, que le Christianisme à toutes ces fausses religions. Seul il ne pactise avec aucune faiblesse; seul il attaque de front tous les vices et tous les penchants corrompus; seul il prêche toutes les vertus et ordonne tous les genres de sacrifices » (Mgr Gaume, Credo, le refuge du Chrétien dans les temps actuels, opuscule 1866, p. 8 )

    ____________________________________________________

    Saint Alphonse-Marie de Liguori sur le mahométisme
    Mahomet a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair.

    Lâchant bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement.

    En fait de vérités, il n’en a avancé que de faciles à saisir par n’importe quel esprit médiocrement ouvert.

    Par contre, il a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines les plus fausses. Il n’a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l’inspiration divine, à savoir quand une oeuvre visible qui ne peut être que l’oeuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. Il a prétendu au contraire qu’il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans.

    D’ailleurs, ceux qui dès le début crurent en lui ne furent point des sages instruits des sciences divines et humaines, mais des hommes sauvages, habitants des déserts, complètement ignorants de toute science de Dieu, dont le grand nombre l’aida, par la violence des armes, à imposer sa loi aux autres peuples. Aucune prophétie divine ne témoigne en sa faveur : bien au contraire, il déforme les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament par des récits légendaires, comme c’est évident pour qui étudie sa loi.

    Aussi bien, par une mesure pleine d’astuces, il interdit à ses disciples de lire les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament qui pourraient le convaincre de fausseté. C’est donc chose évidente que ceux qui ajoutent foi à sa parole croient à la légère.
    ______________________________________________________

    Dom Guéranger sur le mahométisme

    Ainsi, n’en doutons pas, l’islamisme n’est pas seulement une révolution d’Arabes qui s’ennuient sous la tente, et auxquels un chef habile a imprimé une surexcitation qui les pousse tout à coup à la conquête des villes les plus luxueuses de l’Orient. Non; mais Dieu a laissé prévaloir pour un temps l’antique ennemi de l’homme, et lui a permis de choisir un organe duquel il séduira les peuples, en même temps qu’il les asservira par le glaive. De là, Mahomet, l’homme de Satan, et le Coran, son évangile. Or, quel est le crime qui a poussé ainsi à bout la justice de Dieu, et l’a portée à abandonner ces peuples à un esclavage dont nous ne prévoyons pas encore la fin ? L’hérésie est ce crime odieux, qui rend inutile la venue du Fils de Dieu en ce monde, qui proteste contre le Verbe de Dieu, qui foule aux pieds l’enseignement infaillible de l’Eglise. Il faut qu’il soit puni et que les nations chrétiennes apprennent qu’un peuple ne s’élève pas contre la parole révélée sans s’exposer à voir châtier, même dès ce monde, son audace et son ingratitude. Alors succombent et Alexandrie, second siège de Pierre, et Antioche, où il siégea d’abord, et Jérusalem, qui garde le tombeau glorieux. […]

    Le flôt s’arrête devant Constantinople et n’inonde pas encore les régions qui l’avoisinent. L’empire d’Orient, devenu bientôt l’Empire grec, est mis à même de profiter de la leçon. Si Byzance eût veillé à la foi, Omar n’eût ni visité ni Alexandrie, ni Antioche, ni Jérusalem. Un délai est accordé; il sera de huit siècles; mais lorsque Byzance aura comblé la mesure, le croissant vengeur reparaîtra. Ce ne sera plus le Sarrasin, il est usé; mais le Turc, et Sainte-Sophie verra badigeonner ses images chrétiennes et peindre par dessus les sentences du Coran, parce qu’elle est devenue le sanctuaire du schisme et de l’hérésie. […]

    Quant à son audace de pénétrer sur le sol français, il l’expiera durement dans les champs du Poitou. L’Islam s’est trompé; là où l’hérésie ne règne pas, il n’y a pas de place pour lui. […]

    Arrêtons-nous ici, après avoir salué la justice de Dieu sur l’hérésie et reconnu la vraie cause des triomphes de l’islamisme, et l’unique raison de la permission divine à laquelle il doit d’avoir existé, de n’avoir pas été une secte obscure et éphémère au fond de l’Arabie.

    (Dom Guéranger, Jésus-Christ Roi de l’Histoire, Collection sens de l’Histoire, Association saint Jérôme, 2005, p. 95-97)

    ____________________________________________________________________

    L’Islam, vu par Mgr Pavy (1853)

    Le dieu Allah de l’Islam est-il le même que la Sainte Trinité des Chrétiens ? Monseigneur Louis PAVY, évêque d’Alger, y répond :

    * Pour commencer, « celui qui prétend être le prophète d’Allah, Mahomet, devrait avoir des lettres de créances », c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie…

    « Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterres, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu ! »

    * Prophète ? « Il n’a même pas su deviner qu’on jour le poison lui serait servi par des mains soumises. »

    * Et les miracles ? « Mahomet répète jusqu’à satiété que Moïse, Jésus-Christ et les autres prophètes ont fait des miracles, témoignage précieux pour notre foi, mais que lui n’est pas chargé d’en faire: il n’est chargé que de la prédication ; voilà la confession de son impuissance et par conséquent de son imposture et de son erreur. » Par ailleurs, dit Monseigneur, « j’ai lu le récit de ses 18 miracles, d’après les auteurs arabes. Ce sont des phénomènes sans raison d’être, des contes puérils ou tout au plus des tours de sorcellerie qui feraient rire de pitié nos fameux prestidigitateurs… Tantôt ce sont des arbres qui se promènent, des pierres qui parlent et autres niaiseries que nous avons honte de rapporter ici. Voilà tout son bagage de thaumaturge ! » Et manque d’arguments et de miracles, Mahomet fait croire que « le miracle des miracles, c’est le Coran, prodige qui dépasserait en beauté toutes les formes humaines… »

    * « 4 ou 5 chapitres du Coran sont assez agréablement tournés, j’en conviens ; mais… qu’est-ce que peuvent faire 5 chapitres pour racheter les prodigieuses niaiseries, les maximes jetées sans ordre, les hiéroglyphes bizarres, les non-sens habituels et les flagrantes contradictions qui remplissent les 114 chapitres de ce tome indigeste? »

    * « Dans le Coran je n’ai rien trouvé de bien neuf. Presque tout, excepté les infamies, y est emprunté et contrefait. Ce qui est vrai se trouve dans le Pentateuque et dans l’Évangile; ce qui est faux, dans le Talmud, dans les légendes arabes ou sabéennes, dans les évangiles apocryphes… Or, on voudrait faire descendre fraîchement du Ciel ce qui est déjà vieux sur la terre, et ce que je rencontre au fond de la boue! »

    * »Le sabre n’est point un argument pour l’intelligence humaine ».

    * « Parce que Jésus s’était choisi 12 apôtres parmi les fidèles, Mahomet en choisit 12 parmi ses sectateurs, ce qui l’a fait appeler par un écrivain du Moyen Age le ‘copieur de Dieu’. »… « À la place de la simplicité, de la douceur, de la bénignité, de l’esprit de paix et de pardon, de la pauvreté volontaire, de l’humilité, de l’amour des souffrances de Jésus, vous voyez éclater dans Mahomet la duplicité, la cruauté, la soif des jouissances, du butin, de la domination, de la vengeance et de l’orgueil, à leur paroxysme le plus élevé. »

    * « Pourquoi suis-je obligé, poursuit Monseigneur Pavy, de taire ses 21 épouses qu’il se donne après s’être engagé à n’en avoir que 4, sans compter ses 4 concubines, et cette infâme loi qui lui accorde toute femme musulmane dont le coeur se sentira incliné vers lui », fût-ce une fillette de 8 ans ?… « Donc, il n’est pas l’envoyé de Dieu ».

    * « Le Coran exprime, en de pompeuses paroles, les grandes idées des vertus naturelles, et lâche en même temps ouvertement la bride aux penchants les plus violents et les plus sulfureux… Il supprime les remords en introduisant le fatalisme… Mahomet, vaincu par la chair, accepte comme une loi divine sa domination absolue », par ses instincts les plus indignes.

    * « Mahomet emprunte à chacune des religions existant à son époque une portion de ses doctrines, et de cet amalgame incohérent qui prétend ménager le Chrétien, le juif, le sabéen, l’idolâtre, il forme son symbole et lui donne pour suprême couronnement son aphorisme: ‘Il n’y a de Dieu que Dieu, et Mahomet est son prophète’… Il se fonde sur l’amalgame des doctrines, et se couronne par l’orgueil de la personne »… « Mais la vérité n’est pas une propriété dont on puisse abandonner même une parcelle, dans l’intérêt prétendu de la paix ».

    * « Le Coran nie la divinité de Jésus-Christ ».

    * « Est-ce le Dieu véritable que le dieu de Mahomet ? Non ! Le faux prophète a donc fait un dieu nouveau ? Pas davantage. Il a fait de son dieu ce qu’il a fait de tout le reste, un bizarre assemblage des qualités les plus opposées ; il l’a arrangé à sa façon. »

    * « Son dieu unique, mes frères, est si faible qu’il n’ose jurer par lui-même !… Son dieu unique est le plus cruel des tyrans, puisqu’il fait lui-même tout dans l’homme, jusqu’au péché, puisqu’il ordonne à tous de croire à la nouvelle révélation du Coran, et déclare en même temps qu’il ne veut pas que les infidèles puissent y croire. Son dieu unique est un dieu sans coeur ; il n’aime pas, et il ne demande pas qu’on l’aime ! »

    * Le dieu de Mahomet « change l’éternelle beauté du ciel en un lieu de prostitution, dont les orgies dépassent en lubricité multiple et stérile tout ce que l’idolâtrie elle-même, dans ses conceptions les plus abjectes, avait pu rêver. Le dieu de l’islam, c’est un être tellement immonde, en sa complaisante faiblesse, que si l’autorité chargée de la garde des moeurs rencontrait dans nos rues quelque chose de semblable, elle devrait à l’instant l’arrêter et le dérober aux yeux d’un public, hélas, pourtant si facile ! Et se serait là le vrai Dieu ? »

    * « Oh, non, non, ce n’est pas là le vrai Dieu du ciel et de la terre, le Dieu des nations, le Dieu des prophètes, le Dieu de Moïse, le Dieu de Jésus-Christ. Ce n’est pas Vous, ô Sainte Trinité, que cet homme a violemment combattue. Ce n’est pas Vous, ô Père saint, ô Verbe éternel, ô Esprit de lumière et de charité! Ce n’est pas Vous, Jésus, le salut et la vie de mon âme… Cet homme, Mahomet, ne vous a pas connu, il n’a pas su vous aimer, lui. Pardon, Seigneur, si, pour la défense de votre nom, j’ai parlé d’un autre dieu que vous! »

    * « L’islam est une prétendue religion que certains Français entourent encore de tant de respect…. Quelle morale est-ce donc, mes frères, que celle dont votre évêque n’ose pas exposer les principes, même pour les flétrir ? »

    * La morale de l’islam ? « L’association du sang à la volupté, la guerre à l’infidèle, guerre permanente, guerre qui doit durer jusqu’à leur entière extermination ou soumission au tribut. »

    * « En lisant l’Évangile, j’ai appris à prier; en lisant le Coran, je n’ai rien appris, et le musulman, j’en suis sûr, n’y apprend, lui, qu’à répéter de creuses et de vides formules. Je serais tenté de dire qu’une telle prière est un outrage, puisqu’elle s’adresse à un dieu qui n’existe pas, ou qui existe avec des attributs tout opposés à ceux que lui prête la doctrine du musulman. »

    * Et la science ? « Elle a paru, chez eux, comme un météore ; elle est restée, chez nous, comme un soleil dont les feux alimentent sans cesse l’activité de l’intelligence humaine… Quel progrès ont-ils fait dans l’agriculture ? Aucun ; et, tandis que nos moines défrichaient l’Europe, les musulmans ont abandonné à la stérilité ces belles provinces de la Syrie et de l’Afrique, si fertiles et si peuplées à l’époque où l’islamisme s’abattit sur elles. »

    * « Et la famille? L’époux y est un capricieux despote, la femme une esclave ; point d’instruction, même élémentaire, pour elle ; point de mosquées où elle puisse prier avant l’âge de la vieillesse. »

    * Les conseils de Mgr Pavy, pour convertir les musulmans qui nous entourent ? « Y porter non la guerre, mais la paix ; non la licence du toit domestique, mais la pureté et l’inviolabilité du mariage chrétien ; non la vengeance, mais le pardon ; non ce fatalisme désespérant, qui compromet autant la puissance de Dieu et sa miséricorde que la liberté humaine, mais cette douce résignation qui lui fait compter les larmes comme autant de perles précieuses et les épines de la douleur comme autant de fleurons ajoutés à la Couronne du Christ. Amen. »
    Extraits du sermon prononcé par Monseigneur Louis Pavy, évêque d’Alger, en la cathédrale d’Alger pendant le Carême de … 1853. – (ru; cf. J.P.Migne, 1844-1892. 84, 1856, col. 1257-1287).
    _______________________________________________________

    Abbé Boniface sur le mahométisme

    Les autorités civiles et religieuses du monde jadis chrétien se font une dangereuse illusion au sujet de l’islam. Selon eux, il y aurait d’une part un islam bon, ouvert, pacifique, tolérant, et d’autre part l’islam fondamentaliste, intégriste, violent qui serait une falsification de l’islam. Sur quelles preuves s’appuie-t-on pour prétendre cela et imposer cette image à l’opinion publique ?
    L’interprétation séculaire du Coran, de la loi islamique, les exemples de la vie de Mahomet, l’histoire des nations islamisées, relèvent malheureusement de l’islam soi-disant fondamentaliste. La volonté de forger une image d’un islam libéral est le fruit d’une philosophie idéaliste qui ne tient pas compte de la réalité. Et la réalité se venge toujours.

    Le rôle de l’islam pacifique

    L’islam pacifique et ouvert fraie le chemin à l’islam fondamentaliste. Il y a des musulmans réalistes qui, intelligemment, profitent du moment favorable pour implanter l’islam dans les nations déchristianisées. Leur attitude « ouverte » contribue à fortifier l’islam. Leur réalisme les empêche d’exiger que l’islam règne en maître absolu. Les modérés savent cela et leur manière d’agir est très avantageuse pour l’islam. Cependant, ils n’oublient pas que l’islam est par nature théocratique, qu’il régit toute la vie de la cité. Ils savent qu’il n’y a pas de distinction, et encore moins de séparation, entre la religion islamique et l’Etat. Prétendre le contraire, c’est vouloir dénaturer l’islam; c’est imaginer un islam qui n’existe pas réellement.

    Les musulmans fondamentalistes

    Les musulmans qui prennent leur religion au sérieux et veulent la mettre en pratique telle qu’elle doit l’être, sont traités d’intégristes, de fanatiques … Cette accusation est injuste car leur manière de voir et souvent d’agir correspond, malheureusement, à la doctrine islamique. Le Coran et la loi islamique les justifient. Que l’on soit en désaccord avec une telle doctrine est tout à fait légitime, mais vouloir fabriquer un islam imaginaire est illégitime et dangereux. Imaginer un islam à l’instar du christianisme, où il y a distinction entre le politique et le religieux, est une illusion supplémentaire, car le Coran lui-même, la tradition islamique, les faits et paroles de Mahomet la contredisent. Le Coran, pour les vrais musulmans, est la norme, la règle, parce qu’il est parole « divine ». Le Coran donc étant parole d’Allah, il doit, par les lois qu’il contient, régir toute la vie sociale et religieuse.

    Les musulmans modérés ne nient pas cela. Certains libéraux le nient en pensée. Mais les uns et les autres préparent à long terme le terrain aux musulmans du Coran qui, lorsqu’ils seront forts et que les circonstances seront favorables, exigeront par tous les moyens la mise en application du vrai islam… Alors, nos idéalistes civils et religieux seront étonnés de ce que la réalité ne corresponde pas à l’islam de leur imagination. Alors ils auront peut-être du regret de n’avoir pas christianisé les musulmans qui dans leur immense majorité sont des descendants de chrétiens islamisés par la force, la menace, les lois discriminatoires qui les humiliaient, les brisaient et les acculaient parfois à la misère. Faut-il rappeler que tout le Proche-Orient et l’Afrique du Nord étaient chrétiens ? Ne serait-ce pas les principes gravés dans le Coran, les faits et dits de Mahomet et la loi islamique, imposés par la terreur à tant de nations chrétiennes, qui les ont islamisées ? L’islam véridique, qui met en pratique la doctrine islamique. Le problème n’est pas l’intégrisme islamique, c’est l’islam tout court. L’intégrisme islamique tire ses principes du Coran et de la tradition islamique. L’action des intégristes effraye les ignorants qui ne veulent pas voir que l’islam par nature est conquérant, GUERRIER et non pas grossier. Le meilleur service que nos autorités civiles et religieuses peuvent rendre aux musulmans eux-mêmes et aux chrétiens c’est d’évangéliser les musulmans, de leur communiquer la connaissance et la croyance du Dieu Trinité qui est Charité. Toute autre attitude est une illusion.

    Le Coran et la guerre

    Les vrais musulmans qui veulent la guerre sainte suivent le Coran. En effet, le djihad est une prescription essentielle de l’islam. Le Coran, sans lequel il n’y aurait pas d’islam, le recommande avec véhémence : « Les vrais croyants disent : Dieu n’a-t-il pas ordonné un chapitre qui ordonne la guerre sainte ? » (Sourate 47 : 22) ou encore : « Tuez les idolâtres partout où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade » (Sourate 9 : 5) et « faites la guerre à ceux qui ne croient pas » (Sourate 9 : 29). « Quand vous rencontrerez les infidèles : tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits. Ensuite, ou vous les mettrez en liberté, ou vous les rendrez moyennant rançon » (Sourate 8 : 57). Selon le Coran, un non-musulman est un moins que rien : « Il n’y a point auprès d’Allah d’animaux plus vils que ceux qui ne croient point et restent infidèles » (Sourate 8 : 57). C’est pourquoi il faut les islamiser par la force, en les humiliant. Et ceux qui résistent contre l’islam et son fondateur doivent être châtiés selon le Coran : « Voici quel sera le destin de ceux qui combattent Allah et son envoyé : vous les mettrez à mort ou vous leur ferez subir le supplice de la croix, vous leur couperez les mains et les pieds alternés. Ils seront chassés du pays » (Sourate 5 : 37). Et comme les musulmans sont réalistes, ils tiennent compte des circonstances pour faire une paix temporaire ou la guerre : « Ne montrez pas de lâcheté et n’appelez point les infidèles à la paix quand vous leur êtes supérieurs » (Sourate 47 : 22).

    En un mot, le Coran étant la parole d’Allah pour tous les musulmans, il est valable pour tous les temps, pour tous les peuples jusqu’à la fin du monde. Il doit être mis en application selon les indications qu’Allah lui-même donne à ses fidèles. Ceci explique logiquement ce qui se passe au Soudan, en Algérie, et dans de nombreux pays musulmans. Idéaliser l’islam c’est le plus grand tort que l’on puisse faire aux musulmans eux-mêmes.  » intégriste est l’

    L’Islam réel et l’Islam imaginaire (abbé Boniface)

    ______________________________________________________

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com