« N’oublions pas que la tragédie que sont en train de vivre les migrants aujourd’hui est la plus grande depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. »

Au terme de l’audience générale du 22 mars dernier, le pape François est revenu à nouveau sur le thème des migrants si chers à son cœur. Et a fait de leur exode la plus grande tragédie de notre époque contemporaine, après les heures les plus sombres de notre histoire, bien entendu.

Animé par son esprit humanitariste globalisant et mondialiste, ouvert à l’autre, immigré, clandestin, migrant, réfugié, et d’autant plus si c’est le plus éloigné, il en oublie le plus petit des plus petits et le génocide que ce faible subit. Il oublie que le pire génocide de l’histoire, bien supérieur en quantité que les morts de la dernière guerre, que les massacres du communisme, que l’exode de masse des « migrants », s’accomplit tous les jours dans la plus grande des indifférences politique, médiatique, religieuse, humaine : je veux parler de l’avortement des enfants à naître. Chaque seconde, ce sont près de 1,5 avortements qui sont pratiqués dans le monde, soit 43,8 millions d’enfants tués dans le sein de leur mère, chaque année, tous pays confondus, selon les statistiques de 2008.

Un véritable génocide planétaire, institutionnalisé, légalisé, légitimité par le politiquement correct.

Alors non, «le problème des réfugiés, des migrants,» n’est pas « aujourd’hui la tragédie la plus grande après celle de la Seconde Guerre mondiale ». La pire tragédie est celle de l’enfant à naître avorté, ces « saints » innocents des temps modernes sacrifiés sur l’autel du matérialisme, du consumérisme, du féminisme, de l’individualisme…. Et il est dommage que le pape argentin considère que celle des « migrants » lui soit supérieure !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

44 commentaires

  1. Fatilasa says:

    Merci pour cette analyse qui met en évidence toute la différence entre JM Bergoglio et ses prédécesseurs.
    Quoi qu’on puisse penser de lui, Jean-Paul II avait quand même comparé l’avortement aux camps d’extermination des nazis et avait proclamé : « Une nation qui tue ses enfants n’a pas d’avenir ! « .
    On pourrait peut-être y ajouter, au contraire de JMB : « Une nation qui oublie ses enfants n’a plus d’avenir !  »
    Si telle nation ne renverse pas l’U.E., c’est l’U.E. qui l’a renversera !

    • LANKOU RU says:

      Quel CONNARD ce pape . Bientôt une fumée noire ….Tant mieux !

      • fatilasa says:

        Fumée noire … Pape noir … Caput Nigrum !
        Oui, bientôt, Lankou Ru !
        Si vous fondez votre raison sur la connaissance et la conscience de la réalité, vous ne sauriez pas vous tromper, quoi qu’en pense et en dise le monde.

  2. pamino says:

    Un excellent article, dans lequel tout mot et tout chiffre a son poids. Il faudrait le diffuser tel quel dans tous les média qui l’accepteraient.

  3. MCF68 says:

    Et 47 000 femmes en en meurent chaque année. Mais bien sûr on préfère l’indignation à géométrie variable. Entre le probable et le certain il semble qu’il soit difficile de faire un choix. Heureusement pour quelques-uns seulement.

    • Philibert says:

      Non, d’après les derniers chiffres, c’est 3 000 000 000 chaque année plutôt.

      • MCF68 says:

        Je reste sur mon chiffre. Mais je comprends que des femmes qui meurent çà ne vous bouleverse pas

        • pamino says:

          Cela m’étonnerait. La mort d’une femme est tout aussi déplorable que celle de son enfant.

          • MCF68 says:

            Moi pas. D’ailleurs vous noterez que les ecclésiastiques de tout bord ne ne sont pas précipiter pour soutenir la loi Veil. Qui offrait des conditions médicales décentes pour l’avortement. Heureusement la loi est passée. Mais il reste encore tant à faire dans d’autres pays.

        • Philibert says:

          Moi, ça me bouleverse la mort d’une femme autant que d’un bébé avorté. Mais nous savons tous ici très bien que l’avortement et la mort de millions d’êtres ne vous bouleverse pas.

          • MCF68 says:

            Comme l’a science le dit, comme le juridique le dit et tenez vous bien, comme les militants anti avortement 2.0 le pensent l’embryon n’est pas un être humain; Mais quelque chose en possible devenir. Entre le possible et le certain j’ai fait mon choix.

            • Vous êtes tristement contradictoire, avec de tels principes vous justifiez toute possibilité d’eugénisme. Si l’embryon n’est pas un être humain, alors à quel moment le devient-il ? Vous savez très bien qu’en cette matière il ne s’agit pas de science proprement dit, mais de définitions et de conventions. Il est beaucoup moins facile de définir ce qu’est l’être humain, plutôt que de justifier un crime en éludant toute réflexion sincère, en prétendant que puisque l’embryon à tant de semaines ne nous paraît pas humain alors par convention il ne s’agit plus de meurtre.
              En plus, il est tout à fait débile d’affirmer que l’embryon devient possiblement un être humain ; non, son devenir aboutit avec certitude à l’être humain : le processus étant naturel, ce n’est pas parce qu’il est interrompu que ce en vue de quoi il agit, sa fin certaine n’existe pas !

              Bref, vous partez du postulat que tuer son enfant alors qu’il n’est pas encore complet, cela peut être légitime. Ainsi, vous nous parlez des conditions des femmes qui avortent. Mais c’est là inverser le sens des choses, tant logiquement que moralement. Si des femmes meurent parce qu’elles veulent avorter, c’est une tragédie : mais c’est le fait qu’elles soient prêtes à mourir pour se débarrasser d’un indésirable au profit de leur égoïsme et de leur concupiscence, c’est cela qui est tragique, et non le fait qu’on ne les protège pas assez dans leur crime. La liberté c’est de choisir entre le bien et le mal, mais on n’échappe pas aux conséquences de nos actes.

              • MCF68 says:

                Quand le devient t’il ? C’est une question à laquelle la science n’a pas de réponse. Elle vous indique juste les différentes étapes de l’évolution. Un embryon peut ne rien donner. sans avortement. les fausses couches çà existe. Il y a donc aucune certitude; C’est votre point de vue qui est stupide.
                Certains considèrent que la vie commence dès la fécondation de l’ovule. Ce n’est pas faux en soit, le problème c’est qu’il considère cette « vie » comme équivalente a quelqu’un de déjà né. Ce qui heurte assez le sens logique. Et qui fait que tant ceux qui le pratiquent que celles qui en font la demande n’ont pas du tout l’impression de commettre un meurtre.

                En France comme dans d’autres pays c’est le juridique qui a tranché la question du quand commence la vie.

                • Lorsque je parle d’interruption, il ne s’agit évidemment pas que de l’avortement, d’intervention humaine. Mais qui pourrait nier, même s’il existe des fausses couches ou d’autres accidents où l’on ne peut rien faire, que le développement de l’embryon humain doit amener à l’être humain ? Ce n’est pas de ma faute si vous ne prenez pas la peine de comprendre mes propos. Faire abstraction de la finalité certaine (quand bien même on n’y verrait pas un décret de Dieu mais juste un état de la nature) qui dirige le développement de l’embryon, c’est ouvrir la porte au crime qui consiste à supprimer la vie sous prétexte qu’elle n’en est qu’à ses prémices. L’équivalence réside dans la valeur à accorder à cette vie. Ce qui fait qu’éliminer un bébé qu’on a « choisi » n’est pas différent d’éliminer un bébé qu’on aurait pu « choisir », mais qui fut éliminé seulement plus tôt.

                  Le juridique en l’occurrence donne simplement une convention moralement désastreuse, mais en réalité il ne tranche rien, car les lois positives des hommes ne peuvent régir la nature dont eux-mêmes font partie. Ils se persuadent qu’ils le peuvent, ainsi, tant de femmes et d’avorteurs n’ont pas l’impression de commettre un meurtre, ou ce qui revient au même, ils ont l’impression d’avoir bonne conscience, impression qui n’est que le reflet de l’égoïsme et non de l’amour. Cela, n’importe qui avec un peu de jugeote peut le comprendre.

                  • MCF68 says:

                    Un embryon est seulement susceptible de donner un être humain. Au moment de la conception on ne sait pas . un garçon ? une fille ? des jumeaux ?
                    C’est quelque chose en devenir. Avorter n’est pas un crime. C’est même tellement évident que des pays de cultures différentes, de religions différentes, ont autorisés l’avortement. Car ils ont tous fait ce simple constant.Le prohiber ne sert à rien. Strictement à rien. On ne sauve personne.Mais on condamne des femmes mourir dans des conditions effroyables..

                    Alors oui je dis que ceux qu’ils l’ont autorisés sont plus humais que ceux qui l’interdisent

                    Et que je ne crois pas que tous ces peuples soient des meurtriers assoiffés de sang.

                    On dit que ce que femme veut Dieu le veut. Alors ne vous inquiétez pas il est avec elles.

                  • Tant pis pour vous. Au moins j’aurai témoigné, il n’est pas en mon pouvoir de convaincre…

                    • MCF68 says:

                      J’espère qu’au moins vous militez pour une meilleure éducation et un meilleur accès à la contraception. C’est mon cas. C’est encore le meilleur moyen d’éviter les avortements. Surtout chez plus plus jeunes.

                    • Ecoutez, bien que vous ne pouvez comprendre puisque vous n’aimez pas Dieu, et que vous n’avez confiance qu’en l’homme, cette frêle poussière mortelle, plutôt qu’en la Providence de qui tout être vient : Un Homme qui aime une femme la désire et la connaît dans le Mariage, parce qu’il veut qu’elle soit sa femme. Le Mariage est un lien sacré voulu par Dieu, et non la simple consommation d’un désir égoïste. Ainsi il y a en vue trois fins dans le Mariage, et qu’on ne peut empêcher sous peine de s’opposer à Dieu : le remède à la concupiscence, qui est l’assouvissement de nos désirs légitimes ; le rapprochement des époux, qui s’entraident mutuellement et s’aiment d’autant plus qu’ils ont Dieu en partage ; et finalement la procréation, car l’acte conjugal à pour but d’étendre la Famille et d’en faire un véritable petit royaume d’amour. Ces fins sont bien sûr intimement mêlées, et je suppose que la joie d’avoir des enfants rapproche magnifiquement les époux.

                      Enfin, celui qui désire sa femme mais refuse d’avoir des enfants, celui-là est criminel car il n’a en vue que sa pauvre personne et ne prête pas attention au dessein de Dieu, qui est de sanctifier le plus d’âmes possibles : il refuse une loi naturelle. Dans cette optique, vous l’aurez compris, nul besoin de contraception pour les jeunes gens fidèles, car ils ne doivent espérer de rapports intimes qu’en le Mariage. Avant cela, et c’est vrai que c’est rude (surtout à notre époque), ils doivent s’y préparer : par exemple pour mon cas, avoir un bon travail et une solide assise qui me permette d’être de taille face à l’immense responsabilité du Chef de Famille qui a charge d’âmes. La seule véritable et bonne éducation, car elle nous assure, quoi que vous en pensiez, le bonheur et non le malheur éternel.

                    • MCF68 says:

                      Votre vie privée ne me regarde pas. Mais je suis bien content de pas avoir attendu le mariage pour connaître ce plaisir qu’on dit charnel. J’espère que mes enfants non plus. Mais ce qui veulent se découvrir (au propre comme au figuré) à ce moment là ne me gêne en rien.
                      Mais ce système du siècle dernier (et encore) n’est plus guère usitée de nos jours. Et c’est tant mieux.

  4. Parlons en de la seconde guerre mondiale, et de la première aussi !

    https://www.youtube.com/watch?v=-kWKW2HG0xk

  5. Paul-Emic says:

    comme toutes les »zélites » du moment, ce type est hors sol

    • Elégant says:

      Il semble que le pape noir et le pape blanc soient devenus une seule et même personne.
      Grande victoire pour les jésuites.
      Une de plus, dans l’accomplissement de leur œuvre.

      • Paul-Emic says:

        vous venez de me faire comprendre d’un seul coup la prophétie du pape noir .

  6. Etienne says:

    Pourquoi M. Bergoglio tient-il a présenter une hiérarchie entre les victimes ?
    Et pourquoi sa hiérarchie est-elle aussi absconse ?

    Chaque jour que Dieu fait, ce pape devient plus clownesque que la veille.

  7. Raiford says:

    Ce pape est vraiment bizarre.
    Au lieu de défendre la religion chrétienne et sa morale, il soutient les migrants (musulmans) qui vont éradiquer la religion chrétienne en Europe.

    Est-ce un pape suicidaire ou un antipape masqué ?

  8. Champallier says:

    Ses maîtres sont Georges Sorros et Jacques Attali qui trouvent que la déferlante immigrée est vraiment une très bonne chose pour l’Europe.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com