Depuis le début de la guerre en Syrie, Israël soutient directement plusieurs groupes islamistes syriens. Armes, argent, médicaments ont été fournis en quantité importante aux djihadistes, en particulier le long de la frontière commune aux deux pays, sur le plateau du Golan.

Une rumeur démentie par Tel Aviv avait couru un temps : des blessés islamistes étaient  soignés dans des hôpitaux israéliens. Un incident sérieux avait finalement permis la confirmation de cette information : des islamistes avaient commis des exactions dans un village druze avant de se replier, pourchassés par des habitants druzes venus en renfort .

Cette population, très à part et très soudée, vit notamment sur un territoire à cheval sur la Syrie et l’Etat hébreu. Tous les hommes sont armés et ce sont de redoutables combattants des montagnes. L’armée française en a un cuisant souvenir lors de la révolte druze de 1925.

Dans leur chasse aux islamistes, les Druzes ont constaté avec stupeur que leurs ennemis s’enfuyaient vers la frontière, où des ambulances israéliennes les attendaient pour emmener les blessés. L’affaire s’est mal finie pour les islamistes : les ambulances ont été interceptées et les blessés exécutés par les Druzes. L’armée israélienne n’est pas intervenue, afin de ne pas s’aliéner une population avec qui elle entretient de bonnes relations.

Les faits étant avérés, il faut s’interroger sur les raisons de ce soutien, qui n’est paradoxal qu’en apparence, et il y en a deux.

La première raison était le souhait de voir tomber Bachar. Les Assad sont de vieux ennemis d’Israël et la chute de leur régime aurait été l’aboutissement d’une haine tenace. De plus, cela aurait engendré le chaos dans ce pays honni :  la politique sioniste est en effet largement orientée vers la déstabilisation des régimes qui lui sont hostiles afin d’assurer sa sécurité. C’était d’ailleurs un des buts de guerre de Bush en Irak qui a parfaitement réussi puisque l’Irak n’existe plus. Ce n’était pas le souhait des Américains à qui avaient échappé quelques subtilités orientales, mais c’était bien celui des Israéliens.

La prochaine cible sera l’Iran comme Donald Trump l’a très clairement déclaré récemment pour bien marquer la persistance du lien entre Washington et Tel Aviv.

Mais depuis l’intervention russe, Israël sait que son pari est perdu et qu’Assad ne va pas tomber demain. Alors pourquoi continuer ?

Pour une raison très simple :  établir une zone tampon sur la plateau du Golan afin d’éviter le retour de l’armée syrienne le long de sa frontière. La quasi-totalité de cette frontière est ainsi aux mains des islamistes qui, sans le soutien de l’Etat hébreu, auraient été vaincus depuis longtemps.

Aussi, dès que l’armée syrienne tente de lancer une offensive, l’aviation israélienne n’hésite pas à intervenir pour sauver ses protégés, sous le prétexte de réagir à des provocations syriennes.

Au delà des Syriens, c’est aussi une façon de tenir à distance le Hezbollah qu’Israël doit déjà supporter sur sa frontière libanaise (son offensive de 2006 s’était brisée sur la défense acharnée des chiites) et n’a pas l’intention de voir se promener en plus sur le Golan.

Il va tout de même arriver un moment où les islamistes seront vaincus en Syrie et celle-ci n’acceptera pas qu’une portion de son territoire soit à nouveau annexée par Israël via des djihadistes.

La diplomatie russe sera nécessaire.

Antoine de Lacoste

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. cricri says:

    toujours les mêmes fauteurs de troubles !!!!

  2. pour répondre à votre question il suffisait si je puis dire, de s’interroger pour savoir qui étaient les initiateurs de la révolte « spontanée » des islamistes. On aurait retrouvé dans le même panier de crabes les USA, Israël et leur amis des monarchies du Golfe

  3. Herbert Clamp says:

    Mais l’armée iranienne est déjà aux abords de la frontière syrienne d’Israël. Et il n’y a pas pire menace pour l’état hébreux, j’espère que tout le monde en est conscient. C’est plutôt l’Iran d’ailleurs qui risque d’annexer une partie de la Syrie au train où vont les choses.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com