Encore un coup porté au puissant lobby négationiste, refusant d’admettre la divinité du Christ et l’authenticité du Saint-Suaire. Cette fois-ci, la preuve semble irréfutable : selon le quotidien italien de centre-droit  La Stampa, dans son numéro du 11 juillet, des chercheurs italiens  ont découvert que le tissu de l’artefact comprenait des nanoparticules de créatinine avec des éléments endommagés de ferrihydrite (ocre ferreuse), inhérente à la ferritine, une protéine qui permet le stockage du fer dans le corps. Selon le professeur Giulio Fanti de l’Université de Padoue, ce fait a montré que la «structure particulière, la taille et la répartition des nanoparticules ne pouvaient pas être dues à des artefacts apposés au fil des siècles sur le tissu du suaire». Le chef d’étude Elvio Carlino, professeur à l’Institut de Cristallographie de Bari, ajoute que  «À l’aide des microscopes électroniques et microscopes grand angle à rayons X, nous avons réalisé une analyse de microscopie atomique du suaire. Grâce à cela, nous avons pu examiner pour la première fois les propriétés nanométriques des fibres de bois provenant du suaire de Turin».

Cette nouvelle vient après un premier coup de boutoir à la thèse des incroyants après les révélations faites en mai et dont MPI avait déjà parlé, à savoir la découverte d’une pièce romaine à l’effigie de Tibère César déposée sur l’œil gauche du Christ, et sur l’œil droit un lepton de cuivre à l’effigie du consul Lentulus, en poste en Palestine quand Pilate était gouverneur.

Voilà de quoi fermer le clapet des négationnistes genre Sciences & Avenir qui le 23 avril 2015 osait encore prétendre que le Saint-Suaire avait été « fabriqué au Moyen-âge », mais également aux intégristes conciliaires tels le blog paroissiens-progressistes dans son article du 10 mai 2013. Rappelons qu’une étude soviétique en était arrivée aux mêmes conclusions dans les années 80.

Rappelons que le suaire est celui d’un homme, mort, d’âge moyen, taille 1.80 m environ, bien bâti, cheveux longs, barbu, moustachu, de race blanche (alors que les romains se rasaient le visage et que les juifs portaient la barbe et les cheveux longs depuis au moins l’époque de Moïse et ne se rasaient la barbe qu’en signe de deuil), ses cheveux tombant jusqu’au niveau inférieur des omoplates, détail jamais représenté sur une image du Christ et qui n’est connu que depuis 1920, coutume juive de l’antiquité. Cet homme se présente couché sur le dos, tête un peu fléchie en avant, bras tendus, mains croisées sur le pubis, genoux légèrement pliés, pieds croisés et en hyperextension ; il s’agit d’un corps pris par la rigidité cadavérique.

Cette découverte de l’authenticité du Saint-Suaire est peut-être un signe avant coureur d’évènement de portée biblique. Prions et attendons…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

34 commentaires

  1. Bainville says:

    Il est plus exact de donner le nom exact du linge qui a enveloppé le Christ: LINCEUL et non pas Suaire, qui lui ne recouvre que le visage,.; le Saint Suaire se trouve à la Cathédrale d’Oviedo.

    Le comité de savants qui se réunit régulièrement pour faire le point est dénommé C.I.E.L.T. COMITÉ INTERNATIONAL D’ ETUDES SUR LE LINCEUL DE TURIN.

  2. Paul-Emic says:

    Je crois aussi que lorsque sa véracité sera indubitablement prouvée se oroduirint de grands événements

  3. Saint-Plaix says:

    Oh là là!
    L’obscurantisme et le fanatisme ont encore frappé…
    Comment peut-on perdre encore du temps a essayé de justifier de cette supercherie?
    « Tout le monde sait » que le suaire de Turin est un faux moyenâgeux!
    Cela a été démontré par le professeur Henri Broch, l’inventeur de la zététique, dans son laboratoire de Sofia Antipolis: il y a analysé tous les ingrédients utiles à cette fabrication et leur mode d’emploi…
    (Ou l’art et la manière de se faire un suaire de Turin « qu’on fait sécher sur son balcon » sic!)
    Et la recette en a été reprise et divulguée par son copain Georges Sharpak, le prix Nobel de physique à l’usure, dans son bouquin  » Soyez savants devenez prophètes »:
    https://www.odilejacob.fr/catalogue/sciences-humaines/epistemologie-histoire-des-sciences/soyez-savants-devenez-prophetes_9782738113801.php
    La recette a donc la caution d’un prix Nobel! Que demander de plus?
    Vous dites?
    AUCUN DE CES INGREDIENTS N’A ETE RETROUVE SUR LE SAINT SUAIRE!
    Soit, et alors? Si vous vous attachez à ce genre de détail maintenant!…
    Depuis quand la justesse est-elle devenue une vertu scientifique chez les idéologues?
    Comme le disait Albert Jacquart, d’ailleurs copain des deux autres: « L’important n’est pas que mon propos soit juste, l’important est qu’il soit sincère ».
    Et avec leur « sincérité » on peut aller loin!…

    • Etienne says:

      A moins d’avoir anticipé sur des découvertes à venir, ces éléments nouveaux – tout à fait précis -n’ont pas pu (pas encore ?) être réfutés sérieusement.

      Cependant, vous revenez avec votre vieil a priori global sur l’oeuvre d’un faussaire, lequel a priori a lui-même été contredit en son temps.

      Dès lors… Vous savez ce qu’ils vous disent, vos supposés « obscurantistes » ?

      Et ils ajoutent que votre mauvaise foi sue par toutes les lignes de vos textes.

      • Saint-Plaix says:

        Apparemment vous ne comprenez pas quand je fais de l’humour…
        Mais là n’est pas la question: il ne sert à rien de s’épuiser à chercher à démontrer que c’est ou que ce n’est pas un tissu de l’époque christique.
        Toutes les expertises sérieuses finissent par conclure à cette évidence : c’est visiblement bien une étoffe d’époque compatible avec le fait que le corps qu’il enveloppait a été supplicié et crucifié. Vette question est réglée.
        Je ne vois pas pourquoi cette nouvelle fait hurler tous les maçonno-hystériques.
        Parce que la vraie question qui se pose est de savoir si c’est ou non LE SUAIRE du Christ!
        Et je m’étonne de ce que tous les négationnistes de la chose maçons, libre penseurs, etc… ne se soient pas déjà engouffrés dans la brèche!
        Combien d’hommes dans la fourchette de datation Christo-compatible ont-ils été suppliciés?
        Le fait que le linceul ne soit pas un artéfact n’implique pas que ce soit celui du Christ!
        Et c’est là qu’il faut travailler avec beaucoup de rigueur!
        Un argument qui personnellement m’interpelle (comme on dit aujourd’hui) c’est le groupe sanguin apparemment analysé et déterminé: AB!
        Comme par hasard: le groupe le plus rare mais si riche de signification, car c’est celui qui porte tous les antigènes sanguins! Je n’imaginerai effectivement pas le Christ du groupe O!
        C’est un élément sur lequel je demande à chacun de méditer, même et surtout aux agnostiques avant de continuer à se gausser sur de faux suaires fabriqués par des charlots qui utilisent des produits qui ne se retrouvent pas sur le vrai!

    • Qohelet says:

      MCF68, sors de ce corps !
      Quoique, j’ai l’impression que vous êtes un brin ironique ? Non?

    • Le Sommelier says:

      Il est répondu seulement aux personnes qui se soucient de la vérité .

    • Michelyne says:

      Si vous aimez croire au mensonge…..libre à vous! Vous manquez plein de bénédictions.

      • Le Sommelier says:

        Je crois comprendre que vous vous adressez à Saint-Plaix . Laissez-moi vous rassurer en vous disant que Saint-Plaix croit aux bénédictions des Cinq Plaies .

  4. Saint-Plaix says:

    Oh pardon! J’ai honte:
    Erratum : lire « à essayer » et non pas « a essayé »

  5. Gabrielle says:

    Pour moi, Le Saint Suaire de Turin a toujours été véridique, il y avait eu une grande étude vers les années 1980 et tout ce que l’on retrouvait dans les fibres , soit graines, petits feuillages n’existant plus, j’ai connu un ingénieur du CNRS venu à TURIN pendant plusieurs mois pour prouver que c’était un faux et il revint en France converti, Je ne vois pas pourquoi on cherche toujours à prouver ce qui est déjà avéré; nous l’avons vu en 1998 et c’est très émouvant, comme on ne peut prendre de photos, il y a une salle qui projette des diapos grossies et c’est très émouvant, nous voyons bien dans le dos, des traces de griffes profondes , en autres flagellations; et que l’on sache bien que le Christ en Croix dans les églises n’était pas ainsi, il était couvert de sang et de plaies et peut-être que si l’on ne nous avait pas donné une image propre de Jésus Crucifié, mais le vrai Jésus Crucificié, peut-être que les personnes auraient eu plus de dévotions et qu’il y aurait eu un plus grand élan pour empêcher les ravages du modernisme…Hommes de peu de foi, aurais-dit le Christ, mais que font sur terre ceux qui n’ont pas la foi ?

  6. Chouanne says:

    Une étude de plus qui confirme la véracité et cela est très important pour notre époque d’incrédules, de athées et d’agnostiques. Gabrielle fait bien de rappeler l’étude scientifique des années 80 qui avait réfuté, preuves à l’appui, la supercherie de la datation au carbone 14 par de pseudo-savants à Londres. Car des preuves antérieures ne s’effacent pas devant de nouvelles preuves, mais s’ajoutent.
    Comme le poncho de ND de Guadalupe, qui est de plus en plus extraordinaire et miraculeux au fur et à mesure des découvertes scientifiques et techniques, le linceul de Turin est un témoignage pour notre temps. Mais heureux ceux qui croiront et ne verront pas!

    • Le Sommelier says:

      Il est répondu seulement aux personnes qui se soucient de la vérité.

      • Etienne says:

        « La vérité » ou votre vérité ?

        • Le Sommelier says:

          Je répondais à MCF dont la bave a été karchérisée . Je pense que le Saint Suaire est la photographie de l’ instant de la Résurrection imprimée sur le tissu qui a enveloppé le Corps martyrisé du Christ .

        • Michelyne says:

          Ça change QUOI dans votre Vie que ce soit VRAI?

          • Etienne says:

            Que cela paraisse de + en + vraisemblable, c’est extrêmement important, à mes yeux.
            La manière de prier en est changée pcq on voit la tête, le corps et les plaies de celui dont on m’a enseigné qu’il était venu pour le rachat de nos fautes.

            Voir ce qui restait une idée assez théorique – sauf le respect – ça change tout par rapport au bla-bla des mamans catéchistes.

  7. verdier says:

    On se demande bien, par rapport à toutes ces preuves accumulées, pourquoi l’Eglise ne reconnait-elle pas l’authenticité formelle de ce linceul ?
    Cependant qu’on peut toujours s’informer, se poser des questions, c’est permis et humain (preuves ou non preuves philosophiques de l’existence de Dieu, par ex.).
    Ainsi, on devrait s’informer au sujet des coutumes juives exactes d’ensevelissement. Je l’ai vu pratiquer souvent, le corps est posé sur un drap rectangulaire, replié sur ce dernier, drap sans coutures maintenu par des bandelettes de drap, visage du défunt caché, contrairement à ce qui se pratique chez les musulmans où le visage est apparent. Déjà, on voit là une différence évidente avec la bande de lin conservée à Turin et qui a toute une histoire détaillée. On voit là que le dos et la face apparaissent car cette bande a recouvert le corps VERTICALEMENT et non pas comme je l’explique plus haut concernant la pratique juive toujours en vigueur. On voit aussi que la face et le dos se touchent de très près ce qui parait étonnant, comme si l’image n’était qu’en une seule dimension, plate si vous préférez. Voilà les questions qui se posent avant tout à l’observateur comme à l’historien et personne ne m’a jamais fourni d’explications.
    On sait aussi qu’au Moyen Age des copies peintes ont circulé de ce Linceul, elles étaient assez grossières et servaient à montrer aux fidèles une représentation de la relique.
    Le film de Mel Gibson est affreusement réaliste car il montre bien les détails de la flagellation, je l’ai vu en égrenant le chapelet, ce que subit Jésus était terrible et s’ajoutait à son agonie, angoisse de son arrestation et diverses blessures infligées avant les Romains. « La passion du Christ » semble assez fidèle mais elle entre en contradiction avec l’image du Suaire puisqu’on voit les clous enfoncés dans les paumes des mains sur le bois de la croix. Qu’en a-t’il été ? Oui, la plupart des représentations pieuses sont fausses mais qu’en a t’il été ? On est en droit de le savoir, le corps peut-il ou non supporter des clous dans les mains ou bien seulement dans les poignets ? Les mains et les poignets étaient ils liés par des cordes ?
    On me dira que tout ceci est spécieux face à la Foi et j’en conviens mais si on se penche objectivement sur toute la vraissemblance de cette étonnante « photographie » présente sur la relique, on peut et doit répondre à toutes les questions.
    Loué soit Jésus-Christ DIEU FAIT HOMME !

    • Boutté says:

      Anatomiquement, ce n’est qu’entre les os du carpe que des clous peuvent supporter un corps.

      • Etienne says:

        Entre le radius et le cubitus, côté poignet, vous êtes certain que ça ne tient pas ? Quelques médecins ont – me semble-t-il – prétendu le contraire.
        « Les os du carpe »… Où dans le carpe ?
        Par ailleurs, les Romains ayant une grande expérience des crucifixions, on peut leur faire confiance là-dessus : avec ou sans corde en appoint, ils savaient où mettre le clou.

    • tirebouchon says:

      parce que l’église n’est plus chrétienne mais maçonne !

      • Raiford says:

        « parce que l’église n’est plus chrétienne mais maçonne ! »

        C’est pourquoi la plupart des prélats ont horreur des miracles.
        Comme le montre cet article, le saint suaire contient une multitude de phénomènes miraculeux que la science découvre peu à peu…

    • Je dirais tout simplement amen et je crois que c, est le véritable linceul ou Jesus à était enveloppé au saint sépulture mais il est dit aussi par Jesus heureux ceux qui croient sans m’avoir vu et le verbe c, est chair

  8. Ah, s’il y a des nanoparticules de créatinine avec des éléments endommagés de ferrihydrite (ocre ferreuse), inhérente à la ferritine, alors je suis convaincu !
    Vous ne savez pas ce qu’est la créatinine, la ferrihydrite et la ferritine ? Pas grave, moi non plus, mais ça fait scientifique, ça, ça fait sérieux ! C’est donc une preuve !
    Une preuve de quoi ? De ce que l’on a envie de croire, bien sûr.

    Donc c’est une preuve pour moi qu’il ne s’agit PAS du linceul de Jésus-Christ, car si tel était le cas, la ferrihydrite n’aurait pas été endommagée. En effet, la dégradation de la ferrihydrite ne peut se faire qu’en présence d’opiacés, dont l’utilisation n’était pas encore connue à l’époque du Christ.
    De plus, il n’y aurait jamais pu y avoir de créatinine, puisque celle-ci est issue de la dégradation de la créatine, laquelle est absente chez les peuples sémites, ou en des proportions trop faibles. Ce qui suggère que l’homme qui a laissé son empreinte sur ce linceul venait d’une autre région, et d’une époque plus récente.

    Ce dernier paragraphe est bien évidemment une totale invention de ma part, mais je pense qu’il est du même tonneau que l’ensemble de l’article ci-dessus : c’est-à-dire qu’il est destiné à berner les naïfs qui n’ont aucune connaissance scientifique (il n’y a pas de mal à cela, mais il faut en être conscient), et qui ne cherchent inconsciemment que des éléments qui vont confirmer leurs croyances.

    • Mad-Max says:

       » La dégradation de la ferrihydrite ne peut se faire qu’en présence d’opiacés , dont l’utilisation n’était pas encore connue à l’époque du Christ « …
      Alors renseignez – vous parce que l’opium est connu depuis des millénaires !

      • Le Sommelier says:

        « …. mon paragraphe était une invention totale . »
        Toutes les grandes inventions mettent beaucoup de temps à « germer », surtout quand elles sont totales !!! Vous êtes surement un génie,… je me comprends.
        Si, comme le parafoudre protège de la foudre, le paragraphe protège le  » génie  » de graphes ineptes, alors vous devriez déposer un brevet. MCF68 pourrait vous aider à le mettre au point, il en a assurément les compétences. Il est indispensable, pour la sauvegarde de l’ humanité, que vous en gardiez la propriété intellectuelle ! Faut bien que quelques uns se sacrifient .
        Et ça nous ferait des vacances .

    • Etienne says:

      Et voilà, mon cher Z, ce qui fait que votre fille est muette.
      En clair vous n’avez rien démontré du tout, à part votre mécréance invétérée.

    • Le Sommelier says:

      Un excellent dossier sur le Saint Suaire : http://crc-resurrection.org/toute-notre-doctrine/contre-reforme-catholique/st-suaire-turin/
      En vidéo, voir sur youtube : Arnaud Upinsky, l’énigme du Saint Suaire est indiscutablement résolue .

  9. Le Sommelier says:

    @MCF68, Mutant Collé à la Fiente darwinienne . Le lâche, c’ est toi, le souteneur du meurtre sur l’ innocent .

  10. Le Sommelier says:

    @MCF68, Mouche Croque Fiente, la vérité n’ a que faire des partisans . Elle se suffit à elle même . Elle anoblit . Noble n’ est pas Nobel .

  11. Le Sommelier says:

    @MCF68, Mutant Collé à la Fiente darwinienne , Pilate n’ a pas attendu ton autorisation :
     » Ce que j’ai écrit, je l’ai écrit. » .

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com