civitas_conf_de_presse

TF1/TMC ont diffusé une séquence consacrée au nouveau parti Civitas. En fait, il s’agit d’un « reportage » de l’équipe de Yann Barthès passé de Canal + à TF1 où il anime désormais une émission intitulée « Quotidien ». Yann Barthès reste Yann Barthès. Tout n’est que moquerie. Yann Barthès a donc envoyé sa collaboratrice Camille Crosnier à Ferney-Voltaire tenter d’y filmer la conférence d’Alain Escada sur le catholicisme social à l’invitation de la section Haute-Savoie d’Egalité & Réconciliation. Mais la pauvre Camille avait été prévenue : l’entrée lui serait refusée. Cela donne lieu à une scène assez cocasse. Les « reporters » voulaient tourner en ridicule l’intervenant et son public mais la situation s’inverse. Les membres d’E&R et de Civitas s’amusent de la situation. « Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas entrer ? « , demande la petite Camille, faussement naïve. « Parce qu’on n’aime pas les journalistes « , répond en riant le jeune responsable de la section E&R. Le ton est donné. Et les journalistes sont tournés en bourrique tout en restant fiers d’eux.

Ensuite, Camille Crosnier vient assister à la conférence de presse de Civitas à Paris. Elle en montre quelques extraits qu’elle imagine à même de scandaliser les bobos. Mais se faisant, elle fait le jeu de Civitas qui avait prévenu : « notre discours sera sans concession, intégralement catholique, foncièrement patriote, radicalement anti-système « . Quelques centaines de milliers de téléspectateurs viennent de s’en apercevoir.

</p

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

27 commentaires

  1. Ils rient jaune…

  2. Comme dit Soral, « merci pour la pub » .

  3. François says:

    En fait c’est pas mal du tout. On se moque qu’ils rient jaune ou vert. Ce qui compte c’est que le reportage soit finalement assez juste et transmette l’ info.

  4. Il devrait potasser son droit. C’est un principe général que les lois n’ont point d’effet rétroactif. Il peut revenir sur la loi pour le mariage pour tous. Mais pas sûr les mariages qui ont déjà eu lieu.

    • Il s’agirait en l’occurrence de déclarer que ces prétendus mariages étaient « nuls » car contraires à la loi naturelle. Autrement dit, ce qui était n’est plus car ne l’a jamais été.
      Cessez d’être incrédule … !

      • Ce n’est pas une question de crédulité mais une question juridique. Une loi « naturelle » n’est pas recevable devant un tribunal

        • Philibert says:

          Que Dieu vous rende pauvre en esprit…

          • L’homme ordinaire tient la religion pour vrai, l’homme sage la trouve fausse et les chefs, utile

            • Philibert says:

              Cette citation ne passera pas la décennie, tandis que l’église a passé 2 millénaires.

              Oui, MCF, vous êtes extraordinaire…

              • La citation à 2 millénaires aussi. Elle est de Sénèque.

                « vous êtes extraordinaire » : Je sais ma femme me le dit tous les jours

              • La citation a 2000 ans aussi. Elle est de Sénèque.

                « vous êtes extraordinaire » : Je sais ma femme me ledit tous les jours.

        • « Une loi « naturelle » n’est pas recevable devant un tribunal » :

          Et avant les lois écrites, que prévalait-il ? Et les sources non écrites ?

          Voici l’article 12 de la Convention européenne (même si illégitime)

          « L’article no 12 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) est intitulé « droit au mariage » et proclame le droit pour l’homme et la femme de se marier, à l’âge défini par la loi (âge nubile), et de fonder une famille.

          Malgré de nombreuses saisines, la Cour a jusqu’à présent refusé d’appliquer les dispositions de cet article aux mariages homosexuels. La Cour a justifié cette position en considérant que cet article ne s’appliquait qu’au mariage traditionnel, et qu’une large marge d’appréciation devait être laissée aux États dans ce domaine ».

          Source wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_12_de_la_Convention_européenne_des_droits_de_l%27homme

          • @ Emily
            Je parle de la période actuelle. Je ne comprends pas le coté illégitime de la CEDH (?)
            Si l’article 12 n’impose pas le mariage homosexuel, il ne l’interdit pas non plus.

            • « Je ne comprends pas le coté illégitime de la CEDH ».
              Je voulais surtout parler de la Cour européenne des droits de l’homme, illégitime comme instance supranationale …

              « Si l’article 12 n’impose pas le mariage homosexuel, il ne l’interdit pas non plus. »

              La CEDH se contredit en fait. En réalité, elle définit cependant ce droit (au mariage) au sens traditionnel (union d’un homme et d’une femme, ainsi que la procréation) et fait donc implicitement référence à la loi naturelle.
              Une loi naturelle est donc recevable devant un tribunal.

              (je réponds tardivement car curieusement, je ne suis plus abonnée au fil de discussion des commentaires, malgré le clic sur le lien, étrange ?).

              • @ Emily
                Je m’en excuse par avance mais je ne comprends toujours pas. Il y a des organismes supranationaux dont les décisions sont acceptés. Et pas que par la France : Cour de Justice de la Haye, OMC, Parlement européen.

                Je ne vois pas moi de contradiction, je comprends la décision du CEDH de la façon suivante : le fait qu’un pays ne reconnaisse pas le mariage homosexuel n’est pas en soit une raison suffisante pour établir une discrimination.

                • @ MCF68 « Il y a des organismes supranationaux dont les décisions sont acceptés. »

                  Laisseriez-vous votre comptable décider de votre budget familial sans votre accord ? Et sans l’accord de votre épouse ?

                  • Je ne pense pas que la situation soit comparable.
                    Quand il y a conflit on s’en remet à l’arbitrage d’une autorité qui est acceptée par les parties prenantes

                    PS : Même remarque que vous je ne reçois plus les réponses des différents contributeurs c’est dommage. Si un des responsables du site nous lit peut t’il remédier à la situation ?

              • Philibert says:

                @Emily : leur but est justement de soumettre la France, les Etats-Unis à des organisations supranationales comme le FMI, l’ONU, alors il trouvera toujours le moyen de justifier cela à votre question…

    • François says:

      Le principe des lois non rétroactives a ses limites. Des lois non rétroactives sont devenues rétroactives. Ainsi la loi sur les crimes de guerre et crimes contre l’humùanité votées bien après la Seconde guerre mondiale sont devenues applicables par un tour de passe-passe assez prodigieux. Et de nombreuses personnes ont été condamnées avec ces lois rétroactives.

      Il y a ainsi plein de lois qui sont rétroactives, comme les lois sur les retraites, les impôts etc. Même si en principe les lois sont déclarées non rétroactives. Ainsi alors que plein de gens ont cotisé pour une retraite à 60 ans, ils se retrouvent avec une retraite à 65, 66 ou 67 ans, après que la loi ait été modifiées. Or ces changements ne devraient s’appliquer qu’à partir du moment où ils sont votés, pour la durée à partir de la date de la promulgation de la loi.

      Il faut cesser d’être naïf sur les grands principes aussi malléables que les besoins s’en font sentir.

      • Philibert says:

        Sur votre exemple pour la retraite à 60 ans, ce n’est pas la rétroactivité mais le principe du bénéfice nouveau qui s’impose immédiatement.

        De toute façon, qui est maître chez lui fait les lois à sa convenance, alors la rétroactivité est juste un moyen pour le maître actuel d’imposer son agenda…

      • Pas pour le droit civil. Le principe de non-rétroactivité se voit énoncé, en matière civile, par l’article 2 du code civil français : « La loi ne dispose que pour l’avenir ; elle n’a point d’effet rétroactif ».
        En droit civil des obligations, les situations contractuelles sont régies par la loi en vigueur le jour de la conclusion du contrat.

  5. Jean-Pierre Dickes says:

    Dieu merci je n’ai pas la télé. Pour entendre un humour gras comme de l’huile de vidange usagée d’un cabotin « aux cheveux vers le ciel hérissé en furie » (Victor Hugo). Seigneur prends pitié !

  6. ctives, comme les lois sur les retraites, les impôts etc. Même si en principe says:

    uerre mondiale sont devenues applicables par un tour de passe-passe assez prodigieux. Et de nombreuses personnes ont été condamnées avec ces lois rétroactives.

    Il y a ainsi plein de lois qui sont rétroactives, comme les lois sur les retraites, les impôts etc. Même si en principe les lois sont déclarées non rétroactives. Ainsi alors que plein de gens ont cotisé pour une retraite à 60 ans, ils se retrouvent avec une retraite à 65, 66 ou 67 ans, après que la loi ait été modifiées. Or ces

  7. Visiblement il y en a un ici qui aime bien avoir le dernier mot.

    Si certains veulent raisonner uniquement en juristes pour « dire le droit » sans se préoccuper de ce qui est juste sur le fond, grand bien leur fasse.

    Quitte à présenter une candidature catholique, autant aller au bout de ses principes, le jour où Civitas sera au pouvoir, il sera bien temps d’étudier toutes les modalités pratiques

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com