poemes-de-fresnes-robert-brasillach

Robert Brasillach laisse une œuvre littéraire immense. Romans, poésie, théâtre, essais, reportages, il a touché aux différents exercices de style avec un même succès. Son Anthologie de la poésie grecque fait toujours référence. Son récit de l’épopée des Cadets de l’Alcazar se lit comme un reportage haletant. Ses Poèmes de Fresnes parviennent encore à émouvoir.

La police de la pensée ne retiendra que son engagement politique. Son rôle de rédacteur en chef du journal Je suis partout lui vaudra un peloton d’exécution à l’âge de trente-cinq ans.

Durant les quelques mois de captivité qui ont précédé son exécution, Robert Brasillach rédigea secrètement ces Poèmes de Fresnes dont la publication posthume se fera pour la première fois en 1945 aux éditions Minuit et demi. 

Chacun de ces poèmes est une petite merveille. Mon pays me fait mal, Noël en taule, Le testament d’un condamné,… Et ces sept psaumes si touchants.

Cette réédition soignée en format de poche est une amorce idéale pour faire apprécier la poésie aux plus hermétiques des lecteurs.

Poèmes de Fresnes, Robert Brasillach, éditions des Cimes, 58 pages, 9 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Une oeuvre magnifique.
    Les Poèmes de Fresnes ont été écrits dans cette prison alors que l’auteur, ne se faisant aucune illusion sur le résultat des recours déposés par son avocat ou de la demande en grâce signée par les plus grands écrivains français et adressée au général De Gaulle, -Charles le mauvais-, attendait son exécution dans sa cellule.
    Il n’avait ni stylo ni papier. Il avait réussi à se procurer une plume qu’il cachait dans une pipe et du papier qu’il arrachait d’un carnet. C’est par son avocat que ces poèmes sont sortis de Fresnes.

    A lire et à faire lire à nos jeunes générations… afin que nul n’oublie !

  2. Vieux Jo says:

    Ces poèmes sont une merveille de tendresse de réalisme, d’objectivité, mais aussi de souffrance, de cette souffrance qui part du coeur pour se réfugier dans le Créateur. Je ne me lasse pas de me les remémorer lorsque le vague-à-l’âme me serre le coeur. C’est un remède très efficace pour retrouver la Joie du chrétien.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com