Il y a quelques jours paraissait l’Instrumentum Laboris, le document préparatoire du Synode sur la famille. Dans l’article évoquant ce texte, j’expliquais comment malgré une apparence trompeuse la révolution progressait et comment les propositions néfastes étaient toujours à l’ordre du jour, et ce à travers 3 axes :

– la praxis : les cardinaux et les prélats ayant les postes parmi les plus importants – le cardinal Marx par exemple, ou Mgr Bruno Forte secrétaire du Synode – ont pu battre en brèche la doctrine de l’Eglise pendant plus d’un an sans qu’aucune autorité ne les reprenne en aucune manière.

– le relativisme : les arguments avancés sont tous relativistes car antropocentriques ; nulle part il n’est question de Dieu, du péché. Les débats tournent uniquement sur les sentiments des divorcés remariés qui se sentiraient exclus, sur le ressenti que génère le refus de donner le baptême à un enfant élevé par un duo d’homosexuel en s’efforçant de croire qu’il sera élevé chrétiennement, etc…

– le changement de doctrine : certains refusent de le voir, et pourtant il est bien présent. Il est présent comme conséquence logique et inéluctable des deux points précédents, mais également dans l’Instrumentum Laboris que Sandro Magister qualifie de « douche glacée pour les novateurs ».  Pourtant le même Sandro Magister relève lui-même les éléments suivants :

Quand on lit le document, il faut avoir présent à l’esprit le fait que, au paragraphe 121, les interdictions concernant les divorcés remariés qui pourraient éventuellement être allégées sont celles qui les empêchent d’être témoins de mariage, parrains de baptême et de confirmation, lecteurs à l’église, catéchistes, membres de conseils pastoraux, enseignants de religion, ministres extraordinaires de l’eucharistie.

Quant à l’accès des divorcés remariés à la communion, le seul cas – en dehors de celui de la continence sexuelle entre les deux conjoints – où l’ »instrument de travail » l’envisage, au paragraphe 123, est celui qui est examiné et éventuellement résolu dans le for interne entre le confesseur « qui en est chargé » et le pénitent, ce qui consolide une pratique en usage depuis un certain temps.

En clair on nous explique que des personnes, vivant en opposition avec la doctrine de l’Eglise de façon publique et choisie, vont pouvoir

– être parrains de baptême, alors que le parrain est sensé veiller à l’éducation chrétienne de son filleul et donc être un exemple ;

– être catéchistes et enseignants de religion, c’est à dire sensés dire une doctrine opposée à leur pratique personnelle quotidienne et connue de tous ;

– ministres extraordinaires de l’eucharistie, c’est à dire distribuer la communion. Déjà que cette pratique est un scandale en soi, car si le prêtre a les mains consacrés ce n’est pas pour rien, mais l’étendre à des personnes qui s’opposent à la doctrine dépasse l’entendement.

Ces différentes mesures constituent une relativisation extrême du scandale moral que constitue l’état de divorcé-remarié.

Et pour finir, il y a ce fameux « chemin pénitentiel » où il sera laissé à l’appréciation du confesseur ou de l’évêque la possibilité de donner la communion à tel ou tel divorcé remarié. C’est donc bien la destruction de la notion de péché mortel qui est ici complètement détruite et l’enseignement du Christ qui est foulé au pied. Saint Paul sur ce point précis dans sa lettre aux Corinthiens I,11. 20-32 parle très sévèrement :

« …C’est pourquoi, quiconque mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement aura à répondre du corps et du sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’alors seulement il mange de ce pain et boive à cette coupe ; car quiconque mange et boit indignement, mange et boit sa propre condamnation (…) »

Alors quand Sandro Magister parle de « douche glacée pour les novateurs », il se trompe gravement et trompe les autres catholiques. Quand des médias qui se disent catholiques, qui plus est quand ils sont l’expression d’instituts catholiques, et qu’ils laissent croire que ce Synode est sous contrôle et que les progressistes ont perdu ou sont entrain de perdre la partie, est une tromperie grave. Certes, après avoir avancé de deux pas, les progressistes auront reculé d’un, et on appelle ça une douche glacée ? L’eau est bouillante M. Magister, chauffée du feu de l’enfer.

Reviennent ces paroles vibrantes et terribles de Mgr Marcel Lefebvre qui disait lors de son sermon historique de Lille en août 1976 :

Je veux qu’à l’heure de ma mort, lorsque Notre-Seigneur me demandera : « Qu’as-tu fait de ta grâce épiscopale et sacerdotale ? » je n’aie pas à entendre de la bouche du Seigneur : « Tu as contribué à détruire l’Église avec les autres. »

Si les catholiques se taisent sur ce qui se passe, et plus particulièrement les autorités, ils participent de cette destruction.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

9 commentaires

  1. Chouanne says:

    Bien dit!

  2. zézé says:

    Seigneur pardonnez-nous nos offenses ! Envoyez votre Saint Esprit afin qu’IL éclaire ce Synode !
    Je reste abasourdie devant ces hérésies qui se préparent.

    Merci pour vos « réflexions » on ne peut plus justes.

  3. Pierre says:

    Il semble que le site du district de France ne voit pas le texte de Magister comme vous : innocence ou naiveté ?

  4. Denis says:

    Merci!

    je reconnais bien volontiers que je cède parfois au relativisme sur la question des divorcés-remariés, et uniquement sur ce cas, car je ne trouve pas du tout juste que certains « grands » puissent obtenir la dissolution de leur mariage (tandis que d’autres, plus humbles, n’y auront jamais « droit »!), et parce que je préfère, par exemple, que Vincent Lambert puisse continuer à vivre, sans que sa « femme » cherche à le supprimer par tous les moyens à la première occasion (Autre expression bien plus dramatique du même problème de divorce !)…

    Je sais, c’est du relativisme, mais c’est avant tout de la charité chrétienne, de l’assistance à personne en danger surtout.
    Mais il n’est pas question de revenir sur la loi de Dieu, et les « principes » fondamentaux de l’Eglise!!!
    J’ai déjà eu à écrire ici, ou ailleurs, que l’Eglise avait pour mission d’élever l’Homme et donc de maintenir la barre haut, très haut même!
    Et cela fait plus de 30 ans que je l’ai écrit pour la première fois.

    Donc, ce que j’aimerais savoir, c’est quoi faire pour agir efficacement…

    Déjà, je ne communie que dans la bouche.
    J’ai aussi prévu, si cela devait se reproduire, de quitter un office, quand on me parle de nos « frères » musulmans (Même si ce n’est pas la question ici!)!
    Et aucun problème pour refuser à l’avenir la communion d’un « ministre extraordinaire de l’eucharistie »!!!*

    Je suis à l’écoute de toutes vos idées… sachant que je ne suis pas de ceux qui ne vont pas au bout des choses.

    Je ne parle pas, évidemment, d’éviter les messes merdiques Vatican xyz, ce qui relève du bon sens.

  5. M.Celtillos,
    Monsieur Magister est un autre monsieur qui n’a pas de couilles et je le lui ai fait savoir déjà. Son cas est assez simple: après avoir bien observé et décrit les questions de doctrines hérétiques et apostates proposées par le faux magistère actuel, il s’écrie comme la plupart
    des Lefebvristes:«  Viva il pappa« …ON appelle ça dire oui et non en même temps… Allez voir dans l’Évangile ce que Jésus en dit.
    Quant au brave Monseigneur Lefebvre (Que Dieu ait
    son âme !) il ne trouvait pas assez de mots pour qualifier d’insupportable certains textes de Vatican II;
    donc, il les a tous signés de sa main…Cherchez l’erreur et ne vous demandez plus pourquoi l’Église autrefois du Christ est en train de faillir. Délivrez nous Seigneur de tous ces lâches qui ne sont plus capables de porter leur culottes. Qu’ils aillent « nus«  comme ils le méritent, car ils ont perdu tout honneur. Cécilien

    • Chouanne says:

      « Quant au brave Monseigneur Lefebvre (Que Dieu ait
      son âme !) il ne trouvait pas assez de mots pour qualifier d’insupportable certains textes de Vatican II;
      donc, il les a tous signés de sa main… »

      Quelle mauvaise foi! Soit vous ne savez rien du concile Vatican II et de l’action de Mgr Lefebvre et dans ce cas vous feriez mieux de vous taire. Soit vous le savez et vous vous permettez de juger le seul évêque qui ait réagi et œuvré pour sauver la Tradition. Mgr de Castro Mayer étant arrivé bien plus tard encouragé par l’action de Mgr Lefebvre.

      Qui êtes-vous ? Et qu’avez-vous fait qui soit comparable pour le juger 50 ans plus tard avec toutes les données en mains, que sans lui vous n’auriez jamais eu ?

    • Xavier Celtillos says:

      Monsieur,

      Votre version des faits est erronée : Mgr Lefebvre a signé les textes conciliaires non comme approbation mais lors d’une sorte de procès verbale établissant leur adoption par une majorité des pères conciliaires. Ceci n’a donc rien à voir avec une signature d’approbation ou de ratification.

      D’autant plus que Mgr Lefebvre était la tête du Coetus, organe qui s’opposa de toute ses forces aux textes libéraux.

      Les propos que vous tenez sont hélàs la répétition de la propagande mensongère des sédévacantistes.

  6. monalisa46 says:

    NE VOUS INDIGNEZ PAS !! JÉSUS NOUS A PRÉVENU ET NOUS A DIT QUE DANS L’AVENIR serait le temps de l’apostasie alors il faut prier et prier dans le secret de sa chambre …cela veux dire dans son intimité…l’église de Jésus n’étant pas la ou l’on croit …les églises sont désormais mortes…et les musulmans veulent y aller prier car disent-ils ils n’ont pas de mosquée….ET VALLS NOTRE CHER ministre nous dit que l’islam est la pour rester ..nous sommes dans la fin d’un temps
    priez dans votre intimité par votre cœur avec l’énergie de l’amour et de l’union a Dieu,… avec aussi le désir de son retour….gardez la foi …le changement aura lieu comme les combats dans le ciel….sont aussi réels ….mais gardez la foi en JÉSUS qui est notre MAÎTRE ; LE CHEMIN ,LA LUMIÉRE ET LA VIE….

  7. de la Croix says:

    Oui le Vatican ( mais non pas la Ste Eglise Catholique… contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront pas comme l’a dit le Christ Lui même… ) est pourri à 60 % … au moins ( c’est le résultat officiel du vote du dernier synode… ) et Bergoglio en est le principal responsable… il ne peut rester aucun doute à ce sujet … cette terrible épreuve que nous subissons Dieu la permet ( pour moi Il l’a voulue ) et s’il n’intervient pas encore Il sait mieux que nous pourquoi…nous devons l’accepter tout en combattant pour sa gloire car Il a déjà gagné ne l’oublions pas…mais avant cela il faut passer par la croix.

    Mais la Ste Vierge Marie nous a donné une arme redoutable et contre laquelle personne et le diable lui même ne peut résister et qui a fait ses preuves… à Lépante , Vienne , etc et nous incite continuellement à prier le ROSAIRE… c’est ce qui nous reste…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com