violence-scolaire

Marseille, Châteauroux et combien d’autres règlements de compte sur fond d’islamisme étouffés ? Les écoles sont des chaudrons prêts à exploser:

Mickaël, un lycéen de 16 ans, a été tué devant son lycée cet après-midi à Marseille dans une altercation, « peut-être » frappé d’un coup de couteau, selon le procureur de la République. « Il y a eu un échange d’insultes, une altercation, et on l’attendait à la sortie », a déclaré Brice Robin, soulignant que le mineur avait « peut-être » succombé à un coup de couteau.

Les causes de cette altercation n’étaient pas connues en fin d’après-midi, a-t-il ajouté. Les faits ont été commis entre 16h et 16h30, a-t-on précisé à la Direction départementale de la sécurité publique, dont la brigade criminelle a été saisie de l’enquête.

« C’est épouvantable, c’est un gamin de 16 ans qui a été assassiné à la sortie de l’école », en l’occurrence le lycée professionnel Camille-Jullian, situé dans le 11e arrondissement de Marseille, a réagi Valérie Boyer, la députée et maire UMP du secteur, qui s’est rendue sur place en fin d’après-midi.

Dans un communiqué, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a fait part de son émotion : « Ce drame qui endeuille notre ville est insupportable même s’il n’a aucun lien avec les actes terroristes de ces jours derniers« …  (Source)

Marseille : Un jeune Arménien battu à mort à la sortie de son lycée
D’origine arménienne, membre des scouts apostolique, Michael Assaturyan vient de perdre la vie à 16 ans et demi, agressé sauvagement le lundi 12 janvier devant le lycée Camille Julian de la Barasse à Marseille (13011) à coups de barres de fer (et sans doute de couteaux). Les faits se seraient produits après une altercation banale durant le cours de sport, entre le jeune homme et une de ses camarades. Cette dernière, déjà connue pour d’autres faits, aurait alors menacé d’alerter des membres de sa famille. Ses frères se seraient présentés à la sortie de l’école et auraient battu à mort le jeune Michael Assaturyan. Le Collectif VAN s’associe au CCAF-Sud (Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France – Sud) pour dénoncer cette violence gratuite et mortifère qui endeuille trop souvent la vie des quartiers. (Source)

Certes, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille s’empressait de prétendre, dans une belle unanimité avec le procureur, sitôt les faits connus, que « ce fait divers » n’a aucun lien avec l’attentat islamiste de Charlie Hebdo… Lien direct, très probablement non, mais lien indirect, il y a par contre de grandes probabilités. Le motif du différent entre la lycéenne et Michaël est pudiquement tu… Comme si l’islamisme, ce nouveau venu, n’était pas en train de semer le trouble, la confusion et la haine dans notre pays? L’attentat de Châteauroux dans lequel la jeune policière municipale a été sauvagement assassinée n’avait paraît-il aucun lien non plus avec l’attentat de Charlie Hebdo…?  De même le jogger agressé à Paris, dont on a su après la mort de Coulibaly qu’il en était, de sources policière, probablement l’auteur. Et qui ne se souvient de l’explosion de l’usine AZF de Toulouse dont les autorités nous ont affirmé, alors que l’enquête n’avait même pas démarré qu’il ne s’agissait pas de terrorisme islamiste. etc. « Cachez ce sein que je ne saurais voir ». Les tartufferies sont le sport préféré des autorités républicaines… Pour calmer le climat..? Oui, peut-être, mais alors tout en l’attisant par ailleurs par des provocations laïcardes et athéistes… Sans compter leurs responsabilités dans le djihadisme au Moyen-Orient. Sont-ils en train d’organiser le chaos ?

Châteauroux : un lycéen blessé par d’autres élèves après avoir défendu la laïcité

L’adolescent de quinze ans est tombé dans un guet-apens après avoir défendu la tolérance et la laïcité sur Facebook. Les élèves mis en cause «se sont sentis attaqués dans leur religion», précise le proviseur.

Huit jours d’incapacité totale de travail (ITT) et le visage tuméfié. Un élève du lycée technique et professionnel Blaise-Pascal de Châteauroux (Indre) se souviendra longtemps de sa prise de position. Touché par l’attaque qui a visé Charlie Hebdo mercredi, l’adolescent de 15 ans a pris l’initiative d’écrire sur son compte Facebook des messages louant la tolérance et la laïcité. Mal lui en a pris, vendredi une dizaine d’élèves de son lycée l’attendaient dans le local à vélo, rapporte La Nouvelle République. «Ils lui sont tombés dessus», explique son père «en colère» qui «exige des sanctions».

Pas d’apologie des attentats

Trois élèves, de 15 et 16 ans, ont été convoqués lundi par la direction du lycée et comparaîtront prochainement en commission de discipline. En attendant, ils ont été mis à pied. Une plainte a été déposée par les parents de la victime, déclenchant également une procédure judiciaire.

Les trois agresseurs «se sont sentis attaqués dans leur religion (…) ils ont décidé de se venger», note Fabien Lascaux, le proviseur du lycée contacté par Le Figaro.fr. Interrogé sur la teneur des échanges et sur une éventuelle apologie des attentats, le proviseur assure qu’il n’en a été question «à aucun moment» et parle uniquement «d’une incompréhension de nos libertés fondamentales». «Je ne veux surtout pas d’amalgame. Il faut arrêter que ces gamins mélangent les choses. Ils sont dans l’ignorance. […] « Pas de communautarisme: nous sommes des citoyens du monde», assure de son côté le père de l’élève blessé.

Une semaine de la citoyenneté

Fabien Lascaux explique que son établissement, situé dans un quartier sensible connu pour ses trafics de drogue, n’avait jamais rencontré un tel incident. «Lors de la minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat, les enfants étaient très recueillis dans leur écrasante majorité», indique-t-il.

Une semaine de la citoyenneté va être organisée, la semaine prochaine, dans l’enceinte du lycée, a annoncé le proviseur. Quant au jeune homme blessé, il ne souhaite pas changer d’établissement et veut reprendre le chemin des cours une fois ses blessures pansées.  (Source)

Pauvres France et ses citoyens du monde… Ce genre de scandale s’est produit dans toute la France, ainsi au collège Jean Giono de la ville de Manosque (20 000 habitants dont un tiers d’origine musulmane), il y avait dans toutes les écoles de la République la lecture obligatoire d’un laïus de la ministre de l’Education nationale, dans la classe de 4ème ce cérémonial était de la responsabilité du professeur de technologie.

Durant la solennelle lecture un groupe d’élèves s’amusent à faire le plus de chahut possible, puis vient la sacro-sainte minute de silence debout, comme pour une prière, mais sans prière, bien sûr. Le même groupe d’élèves reste ostensiblement assis.

Le professeur indigné (mais il devait bien s’y attendre) leur demande pourquoi ils agissent ainsi sans respect. Les élèves expliquent que pour les enfants de Palestine assassinés, il n’a pas été décrété de minute de silence. Le professeur leur répond qu’ici à Manosque « on est en France » et qu’ils n’ont qu’à aller faire leur minute de silence en Palestine. Mais en attendant ils les envoie auprès du directeur de l’établissement qui a résolu momentanément le problème en excluant les élèves pour une semaine du collège. Ainsi au moins, le collège n’aura peut-être pas à affronter les mêmes problèmes avec le livre que Najat-Vallaus Belkacem s’apprête à imposer aux élèves pour leur apprendre la nouvelle religion laïcarde nationale et républicaine, le meilleur moyen, sans doute de calmer les esprits…

Après la marche républicaine sous le saint-patronage de Charlie, le laïus républicain, la minute de silence, et la parution de Charlie Hebdo qui en remet une couche, certainement que les musulmans de plus en plus offensés vont devenir républicains et échanger leur religion contre celle, gratuite et obligatoire, de la République ? Il ne fallait pas les faire venir… Leur religion est en réalité une « civilisation/culture » comme a dit fort justement, le Premier ministre Manuel Valls, sans toutefois en tirer aucune conclusion quant au communautarisme. Quand on refuse de voir…

Si nos éminences républicaines voulaient mettre de l’huile sur le feux, elles ne s’y prendraient pas autrement! Sans compter le deux poids, deux mesures après la mise en garde-à-vue de Dieudonné pour un dessin directement inspiré par ceux de Charlie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. « Une semaine de la citoyenneté va être organisée,… »

    Dans une République, régime oligarchique dans le cadre duquel seuls sont souverains les élus et les nommés, il n’y a pas de citoyens mais des individus hétéronomes (qui reçoivent de l’extérieur les lois régissant leur conduite).

    Je vous invite à participer à l’opération pro-démocratie que prépare le mouvement Démocratie Réelle pour les élections départementales (22 et 29 mars 2015) : http://www.democratiereelle.fr/

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com