Les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé sont d’une froide réalité.  14 millions de Français fument, soit près du quart de la population, mais plus de la moitié de la tranche d’âge 20-24 ans. Le tabac provoque chaque année en France 73.000 décès prématurés, dont 5.000 de non-fumeurs intoxiqués par les fumées des autres. Chaque jour, 200 personnes en meurent. Principal facteur de risque du cancer, il est responsable de 90 % des cancers du poumon et de 50 % de ceux de la vessie et est impliqué dans 80 % des infarctus du myocarde des moins de 45 ans.

Au niveau mondial, un décès masculin sur 8 et un décès féminin sur 17 est provoqué par l’herbe de Jean Nicot. Le tabac tue plus que l’alcoolisme et l’obésité. L’interdiction de fumer en Italie et en Ecosse dans les casinos et les boîtes de nuits (effective en France depuis 2008) a fait baisser l’admission aux urgences respectivement de 11 et 17 % pour les gens qui y travaillaient. Un employé de casino jusqu’en 2008 avait perdu 19 ans d’espérance de vie par rapport à un travailleur normal.

Le tabac, c’est aussi un coût : chaque fumeur dépense en moyenne 1.000 euros par an pour son addiction. En 15 ans, il a fumé une voiture et en 25 ans, un couple a fumé un F3 à Guéret. De plus, chaque fumeur coûte à la collectivité 770 euros par an.

Rappelons également qu’une cigarette ne contient pas moins de 4.000 substances nocives dont 60 cancérigènes  : acétaldéhyde, cyanure, toluidine, acétone, nicotine, ammoniac, mercure, plomb, cadmium, chlorure de vinyle, goudrons, DTT, styrène, monoxyde de carbone, polonium210, arsenic, toluène, méthanol,  butane, uréthane, dibenzacridine, naphtylamine, dimethylnitrosamine… Tout cela pénètre dans les tissus et ne sont pas vos amis. La précision « fumer tue » sur le paquet serait un piètre ornement décoratif.

Le tabac et la grossesse : comment devant de tels faits et de telles évidences continuer à fumer en présence d’une femme enceinte ? Et que dire aux femmes qui fument tout en portant leur enfant ?

Fumer n’est pas une fatalité, cela est aussi l’assurance d’une durée de vie potentiellement plus longue : l’espérance de vie d’un fumeur est augmentée de 9 ans si l’arrêt du tabac survient à 40 ans et de 6 ans si l’arrêt du tabac s’effectue à 50 ans ; elle est de 3 ans si cet arrêt survient à 60 ans.

Le site Internet Vitaemed (https://www.vitaemed.com/fr/) est une plateforme qui permet de se faire soigner sans devoir se rendre chez un médecin. Le site propose une consultation médicale en ligne, rapide et sécurisée par un médecin agréé qui prescrit un traitement et établit une ordonnance médicale, livrée en 24 heures avec suivi d’envoi et remise contre signature. D’une validité de 3 mois, l’ordonnance permet aussi d’acheter le traitement dans n’importe quelle pharmacie. Cette prestation coûte 49,90 € comprenant la consultation, l’ordonnance et la livraison des médicaments.  En ce qui concerne le tabagisme, Vitaemed propose un médicament, le Champix (appelé aussi varénicline), mis au point par les laboratoires Pfizer, disponible sur ordonnance via le site et étant 50 % plus efficace que la concurrence sur le marché.

Un petit clic, et vos poumons vous diront merci. D’autres organes aussi d’ailleurs

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

11 commentaires

  1. Toutes ces pubs se ressemblent .

    Je me permets en tant que médecin , fumeur pendant 50 ans (jusqu’en Juillet 2016 : 30 à 40 cigarettes par jour ) de faire part de la méthode personnellement trouvée pour arrêter .

    Me souvenant que pour aider les alcooliques ou les toxico-dépendants à arrêter l’absorption de leurs substances il était indiqué de boire beaucoup des boissons à base d’agrumes –contenant beaucoup de vitamines C- moi, qui comme la plupart des fumeurs n’aime pas beaucoup ce qui est sucré j’ai pensé qu’un fruit plutot apre , notamment le pamplemousse, pourrait aider ma tentative d’arrêt de cigarettes .

    Il vallait mieux débuter cet arrêt durant des vacances car ma méthode consistait à presser et à boire le jus d’un demi pamplemousse sitot que pointait l’envie de cigarette . Cela amenait une consommation de 5 , 6 pamplemousses par jour . Le prix n’était pas donné mais n’excèdait jamais celui qu’entrainait mon habitude de fumer .

    Et vous le croirez ou pas mais moi et mes 50 ans de tabagie , moi et mes tentatives vaines précédentes (patch, vapottes etc.. inabouties) c’est sans le moindre sentiment de manque ni la moindre anxiété que j’ai vu disparaître mon envie de cigarettes grace au régime pamplemousse .

    La seule précaution à prendre est due au fait que le pamplemousse est nocif en cas de prise de certains médicaments, (notamment les statines destinées à traiter les hypertensions artérielles – mais il en est d’autres incompatibilités pamplemousses-médicaments : la liste est facile à trouver sur internet en cherchant ”pamplemousse incompatibilités médicaments” ).

    Voilà l’expérience d’un vieux fumeur invétéré et sa sortie facile de sa galère tabagique .

    Cela fait 6 mois et le tabac ne me manque pas .

    Recette pour ne pas grossir : le pamplemousse là aussi efface les fringales .

    Que l’on ne me demande d’argumenter scientifiquement cette méthode : elle est ce que j’ai pour moi trouvée , la facilité du sevrage m’a surpris moi-même , et je la partage avec ceux ceux qui ont tout essayé avant sans parvenir à arrêter la cigarette .

    Aucune nuissance en ce qui concerne la jus de pamplemousse (sauf les contre-indications mentionnées plus haut )

    Et Bonne Chance à ceux qui veulent bien essayer .

    Domremy

    • trop-bon says:

      Merci de tout coeur Docteur de ce beau témoignage .
      Apprécier chaque jour less bienfaits de notre existence sans Clope est notre liberté retrouvée .

  2. Quand je suis arrivé au mot « herbe » qui désigne normalement les drogues, cannabis.., j’ai compris que l’article était de mauvaise foi : le tabac n’est ni un stupéfiant ni une drogue..
    pas besoin de lire la suite

    • MA Guillermont says:

      Jacques , le tabac (produit psychoactif) , l’alcool et les drogues sont référencées à la rubrique Toxicologie …
      Ils entraînent tous une dépendance physique et/ou comportementale .
      Le foetus des mères fumeuses est également menacé …
      Le tabac est une plante tropicale (herbe) de la même famille que la tomate la pomme de terre , l’aubergine .
      Il existe 68 espèces de tabac dans le monde dont la plus connue et la plus cultivée s’appelle nicotania tabacum .

      http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=2&ved=0ahUKEwjWwOzY6PDQAhWSSxoKHXpWBFkQFgguMAE&url=http%3A%2F%2Fwww.drogues-dependance.fr%2Ftabac.html&usg=AFQjCNH_xqufbFustNJeJqiWPcVcyEyPyg
      Bien à vous
      Une ex – fumeuse …libérée de cette philosophie suicidaire .

    • La Nicotine n’est pas stupéfiant mais c’est une drogue souvent mortelle .

      • La drogue est un stupéfiant.
        Wikipédia : Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel, capable d’altérer une ou plusieurs activités neuronales et/ou de perturber les communications neuronales.
        Ce n’est pas le cas du tabac.
        L’utilisation du mot drogue pour le tabac est une malhonnêteté intellectuelle.
        IL s’agit de déformer le sens des mots, ou les utiliser de façon inappropriée de façon a tromper les gens.
        Vous avez été trompée puisque vous assimilez la tabac à un stupéfiant ,en utilisant le mot drogue, alors qu’il n’en n’est pas.
        Toujours garder son esprit critique, et renseignez vous sur le « novlangue »
        De plus la mortalité due au tabac, ou attribuée au tabac sans preuve directe,n’a rien à voir avec celle des drogués, qui,non content de s’empoisonner eux même tuent parfois pour se payer leur drogue.

        J’imagine que vous êtes de ces gauchistes qui fument un joint de temps en temps, en disant que ce n’est pas nocif et que vous appelez le tabac drogue pour vous disculper de votre vice.

  3. Il y a tant de personnes qui ont cessé de fumer par eux mêmes que j’ai pensé que, moi aussi, je le pouvais. Ainsi dit, ainsi fait, ce ne fut pas très facile, mais voici 10 ans que je n’ai plus touché une de ces vilaines ‘clopes’.
    Il suffit de vouloir, la difficulté se situe beaucoup plus dans la volonté que dans le fait de fumer. Mon truc fut de me dire à chaque envie : si je résiste, je n’en mourrai pas. Et comme je ne suis pas morte, c’est que ça a fonctionné.

  4. Pour arrêter cet immonde tabac, la cigarette électronique reste le meilleur moyen actuel.
    Cela est tellement efficace d’ailleurs que l’industrie du tabac fait tout pour la torpiller en effrayant les gens avec des études bidons pour prouver sa toxicité…

  5. A 36 ans, devant encadrer des plongeurs en formation j’avais du mal à suivre le rythme . Au bout d’une semaine le moniteur en chef m’a demandé si je fumais. Devant mon affirmation il m’a conseillé d’arrêter sur l’heure . Ce fût d’emblée définitif et j’ai terminé ce stage d’un mois parmi les meilleurs . Quel bonheur !

  6. Et le Champix est un médicament extrêmement dangereux pour le coeur avec, en plus, apparitions d’envies suicidaires dans de nombreux cas. Alors, il me semble qu’il est complètement déconseillé de le faire prescrire par quelqu’un d’autre que son médecin traitant qui suivra de près les réactions de son patient.

  7. Je fumais 50 cigarettes par jour
    Passé à la cigarette électronique, je l’ai, utilisée 18 mois et depuis plus rien..
    Sans difficulté.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com