En Hongrie, les hommes politiques se succèdent pour dénoncer les nuisances du milliardaire cosmopolite George Soros.

Le député Andras Aradszki, membre du parti au pouvoir Fidesz-Union civique hongroise,  a pris la parole à la tribune du Parlement le 9 octobre pour dénoncer le plan Soros qu’il a appelé «l’ultime assaut de Satan» contre la Famille.

Dans un discours largement relayé par les médias hongrois, Andras Aradszki pointe du doigt la responsabilité du milliardaire Soros dans le financement de divers organismes ayant vocation de détruire la famille. «Nous pouvons le voir avec le développement de l’avortement, du mariage homosexuel et de la théorie du genre», a énuméré le député.

Andras Aradszki a également accusé le milliardaire hongrois et ses alliés de s’attaquer en outre «à la grande famille européenne» en cherchant à «diluer l’Europe chrétienne» parmi des dizaines de millions d’immigrés.

«Se battre contre Satan est un devoir chrétien. Oui, je parle d’une attaque de Satan», a martelé le député. «D’un bout à l’autre, ils nient ce qu’ils ont prévu de faire, même quand cela devient évident. Ils disent nerveusement : « il n’y a pas de quota, il n’y a pas d’implantation obligatoire, le plan de George Soros n’existe pas »», a-t-il poursuivi.

Pour contrer le «plan satanique» dont il accuse George Soros, le député a avancé une première solution d’ordre religieux : «Le rosaire est l’arme la plus efficace contre le mal et elle peut changer le cours de l’histoire». Mais il a aussi appelé ses concitoyens à remplir en ligne la «Consultation nationale sur le plan Soros».

Le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban a en effet entrepris, depuis le 1er octobre, de consulter les Hongrois sur le «Plan Soros». La formule le projet du milliardaire mondialiste de faire accepter l’arrivée d’«au moins un million de migrants» par an dans l’UE. A l’image de précédentes consultations organisées par le gouvernement, l’opération combine l’envoi de milliers de questionnaires dans les foyers hongrois et une campagne d’affichage dans le pays et les médias pro-gouvernementaux.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

142 commentaires

  1. Cadoudal says:

    il faut envoyer notre caste politique et nos journalistes se former en Hongrie;

    pour la désintoxiquer des valeurs pourries de la République.

  2. Soupape says:

    1 – J’approuve à 200% l’initiative du député hongrois.

    Nous ne pourrons nous en sortir que grâce à Dieu,
    car la situation DEPASSE nos forces humaines !

    Pénitence massive et publique !
    Il n’y a PAS d’autres solutions
    que celle qui consiste à revenir à Dieu.

    2 – Dans 3 jours, vendredi 13 octobre 2017,
    ce sera le 100ème anniversaire du miracle du soleil à Fatima.

    Marie a remué Ciel et Terre pour obtenir ce miracle !

    Ce miracle a conforté dans la Foi d’innombrables personnes,
    dans les moments de doute,
    tant les mécréants sont habiles à tromper le monde !

    Mais notre pauvre clergé,
    qui, aujourd’hui, ne tient pas sa Foi de Dieu,
    mais de la fausse sagesse des hommes,
    n’est pas foutu de célébrer dignement cet anniversaire.

  3. Sandrine says:

    Les 2 derniers remèdes que Dieu a donnés pour sauver le monde :
    – le rosaire
    – la dévotion aux 5 premiers samedis du mois.

    Depuis que ND de Fatima nous a ainsi prévenus par l’intermédiaire de sa servante soeur Lucie, les papes ont été plus que négligents, les uns après les autres, pour faire comprendre au monde que c’était les 2 derniers remèdes à son salut.
    Merci à Andras Aradszki d’avoir pris conscience de l’importance du rosaire et d’en parler publiquement, surtout durant ce mois consacré à Notre-Dame du Rosaire.

    • Dieu n’a donné q’un remède pour sauver les âmes, pas le monde: le sacrifice de Son Fils unique Jésus. Le monde doit être renouvelé, car sous la domination de satan. Marie n’y changera rien car elle obéit son Fils ! Mais vous Le mettez de côté.

      • @Wapi
        Vous les protestants ou crypto-protestants vous mettez de côté la Mère du Sauveur du Monde. Qu’en pense Jésus du mépris que vous avez envers Sa Mère à qui il a confié la mission des derniers temps. Faites un pèlerinage à Fatima et vous verrez si Jésus est absent.
        Mais comme vous ne croyez plus en rien, sauf en vos erreurs cinq fois centenaires, vous ne pouvez rien comprendre.

        • Qui va juger le monde ? Jesus ou Sa Mere ? Marie est un exemple pour le monde, mais nous, qui croyons serons semblables à Lui. (Dieu) 1 Jean 3:2. Lisez un peu plus la Bible avant d’insulter.

          • Jésus va jugé ceux qui ont mis de côté sa Mère, car c’est par elle que vous serez semblables à Jésus. Tout seul, vous n’y arriverez jamais.
            Aimez un peu plus Jésus avant de vous croire parfait.

            • « va juger ».

            • C’est le Saint-Esprit qui sanctifie et rend semblable à Jésus, et c’ est la Parole de Dieu qui va juger. Jn.12:48. Vous ajoutez de la fantaisie à la Parole divine ! Apo 22:18,19. C’est encore le temps de grâce !

              • Je n’ajoute aucune fantaisie, mais vous n’avez pas en vous le Saint-Esprit :
                « Voici ta mère », c’est clair, non ?
                Vous serez jugé donc si vous ne la prenez pas pour mère. C’est encore le temps de la grâce et de la miséricorde…

                • « Voici ta mère »est dit à Jean afin qu’il prenne soin d’elle. Jean ne représente pas tout le monde. Moi, je suis un fils de Dieu, pas de Marie.

                  • Qohelet says:

                    On dit Saint Jean.
                    Saint Jean au pied de la croix, représente,.est l’archétype, de TOUS ceux qui sont restés fidèle au Christ et qui ne l’ont pas abandonné. Vous confirmez bien que vous n’êtes pas comme Saint Jean.

                    • Alors je dois dire Saint Qohelet, car Dieu veut que nous avons tous une vie sainte. Mais pour vous il faut être mort pour devenir saint; Comment vous sanctifier quand vous êtes mort ?

                  • @ Wapi
                    Si vous raisonnez comme ça, c’est que vous lisez la Bible comme un roman, qui, une fois terminé, n’a plus qu’à être rangé dans la bibliothèque.
                    En effet, toutes les paroles que Jésus a dites, ce n’est pas à vous qu’Il les a dites. Je ne vois pas pourquoi vous vous sentez donc concerné par elles.
                    Votre remarque est vraiment bête, et vous ne vous en rendez pas compte.
                    Cela confirme que vous êtes loin d’avoir l’Esprit Saint en vous, et que vous n’êtes pas fils de Dieu n’étant pas fils de Marie.

                    • Je n’ai pas dit que toutes les paroles de Jésus ne sont pas pour moi, mais toutes les paroles sont pour nous instruire. Je n’ai pas lu une fois la Bible, mais bien plusieures fois en entier et chaque jour en partie. Où dans le N.T. vous trouvez confirmé que je suis un enfant de Marie, même spirituellement ? C’est votre fantaisie. Où vous trouvez écrit qu’un apôtre a prié Marie ?Pourtant il y a plusieures prières de Paul écrites. Enfin, comme chrétien, non catholique, je n’oserai jamais dire que vos idées sont bêtes (même si c’était vrai), mais je dirais que vous vous trompez, ce que vous faites dans votre idolâtrie. Peut-être que je peux encore devenir un neveu de Dieu si je prie Elisabeth ?

                    • Eh bien ! priez donc Elisabeth, et elle vous dira elle-même si vos paroles plaisent à Dieu.
                      Justement, elle, elle a honoré Marie par ses paroles : « et d’où me vient que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? » En voilà une qui avait conscience du rôle de Marie (même Jean-Baptiste a tressailli au son de la voix de Marie).

                      ps : j’ai dit que votre remarque était bête parce qu’elle l’était. Je ne tourne pas autour du pot. Et vous devriez oser dire aux autres que leurs remarques sont bêtes si elles le sont, mais, bien sûr, il faut être dans la vérité pour pouvoir se le permettre. Peut-être est-ce pour cela que vous n’osez pas le dire, parce que vous n’êtes pas sûr d’être dans la vérité. je vous rassure, je ne me le permets qu’en ce qui concerne Notre-Seigneur, inséparable de sa Mère.

      • MA Guillermont says:

        @ Wapi
        « C’est par la Très Sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde et c’est aussi par Elle qu’il doit régner sur le monde .Marie a été très cachée dans sa vie : c’est pourquoi Elle est appelée par le Saint-Esprit et l’Église Alma Mater : Mère cachée et secrète . Son humilité a été si profonde qu’elle n’a point eu sur la terre d’attrait plus puissant et plus continuel que de se cacher à elle-même et à toute créature , pour n’être connue que de Dieu seul . »
        Saint-Louis Marie Grignion de Montfort .
        Le Traité de la vraie Dévotion de la Très Sainte Vierge Marie .

        Le legs testamentaire de Jésus-Christ :
        « Mère voilà Votre fils . Fils voilà votre Mère . »
        Aujourd’hui est la Fête de la Maternité Divine de La Très Sainte Vierge Marie , revenez Wapi à Celle qui est devenue votre propre Mère par la Grâce divine . Retrouvez le chemin de l’amour filial …
        « Que peut-on concevoir au-dessus de Marie ? demande Saint Ambroise
        Quelle grandeur surpasse celle qu’a choisie pour Mère Celui qui est la grandeur même ? »
         » Il a plu à Dieu d’habiter en Vous Ô Marie dit Saint Bernard , lorsque de la substance de votre chair Immaculée , comme du bois incorruptible du Liban , le Verbe s’est édifié une maison pour une construction ineffable . C’est en Vous , ô Mère unique et bien aimée qu’il s’est reposé et qu’il a versé sans mesures , tous Ses trésors … »

        • Merci de votre gentille réponse. Mais Jésus est venu au monde par le Saint-Esprit dans le corps de Marie. Jésus est Dieu, Marie n’est pas divine, elle a été la parfaite servante, pleine de grâce, mais après sa mort sa tâche est finie et Jésus est notre seul médiateur selon la Parole de Dieu. « La reine des cieux » est une idée païenne de la Babylonie. Je ne me fie pas aux paroles de « saints hommes », mais seulement à la Parole parfaite et éternelle de Dieu qui est mon seul rocher.

          • Soupape says:

            @ A Wapi

            Donc, selon vous, les saints en Paradis
            se désintéresseraient du monde terrestre,
            et de ce qui s’y passe,
            et seraient en quelque sorte des « planqués »
            qui passeraient leur temps à se la couler douce !

            Et Jésus, mission accomplie, banquetterait tous les jours, assis à la droite de son Père, en attendant celui-ci tire sur la poignée déclenchant la Fin du Monde.

            Cela contredit l’intelligence des choses de Dieu.
            C’est pourquoi je crois à la communion des saints.
            D’ailleurs avant son Ascension, Jésus a dit : « je suis avec vous jusqu’à la fin des temps. », promettant la venue prochaine de l’Esprit.

            Il est clair que Marie fait partie du genre humain.
            C’est pourquoi je ne l’adore pas.
            Mais je la vénère,
            comme pouvant intercéder de façon privilégiée,
            car, parmi tous les saints,
            elle est la seule à ne pas avoir connu le Péché.

            Dans son message ci-dessus, M.A. GUILLERMONT nous fait remarquer que, au pied de la Croix,
            Jésus a fait un testament, demandant à sa Mère de s’occuper de Jean comme d’un fils,
            et à Jean de se considérer comme un fils de Marie.

            A Cana aussi,
            Marie a usé de son pouvoir de persuasion,
            pour essayer de vaincre la grogne de Jésus,
            (un truc de femme !) en disant aux serviteurs :
            « Faites tout ce qu’il vous dira ! »
            ce qui était une façon d’engager Jésus !
            (c’est ce que vise le proverbe : « ce que femme veut, Dieu le veut ! »)

            Quant à Luc, il nous apprend qu’après l’Annonciation, Marie, bouleversée et donc ne tenant plus en place,
            court chez sa cousine Elizabeth, épouse de Zacharie, laquelle remplie de l’Esprit, se met à crier, notamment : « TU es bénie entre TOUTES les femmes ! »
            formule que nous répétons dans l’Ave Maria.

            Je vous concède qu’une certaine mariologie confine à la bondieuserie, et je ne l’approuve pas.

            Mais demain, vendredi 13 octobre 2017, c’est le 100ème anniversaire du miracle du soleil à Fatima, prouvant que Marie ne s’est pas désintéressée des choses de la Terre, y compris de la révolution bolchévique imminente (le 25 octobre 1917).

            Je prierai donc demain pour vous. Pourquoi pas ?

            • ‹ […] Elizabeth […], se met à crier […] : « TU es bénie entre TOUTES les femmes ! »
              ‹ formule que nous répétons dans l’Ave Maria. » ›
              Il s’avère qu’il y a des catholiques qui ne répètent pas cette formule, en fait qui ne l’utilisent point :
              « Blessed art thou among women »
              « Du bist gebenedeit unter den Weibern ».
              Maintenant voyons ce que dit saint Luc (1:42) :
              Εὐλογημένη σὺ ἐν γυναιξίν
              ‘Benedicta tu inter mulieres’.
              Saint Luc ne dit pas ἐν πἀσαις γυναιξίν, et la Vulgata Sixto-Clementina ne traduit pas ἐν γυναιξίν avec ‹inter omnes mulieres› ;
              les théodiscophones ne disent pas « unter allen Weibern › et les anglophones ne disent pas « among all women » ;
              serait-il donc possible que la fille aînée de l’Église en sait plus que sa mère ?
              Mon arrière-grand-mère disait à sa plus jeune fille, ma grand-tante d’où j’ai l’histoire : « My dear, one should not try to be more Catholic than the Church ». Beaucoup plus tard, mais bien avant le barbarisme actuel, j’ai entendu ces paroles de nouveau à Lyon.

              • Soupape says:

                Oui, mais le texte latin de l’Ave Maria est :
                « Benedicta tu IN mulierIBUS « ,
                et non : « inter mulieres ».

                Pouvez-vous m’indiquer si cette différence avec Luc marque une nuance, et si oui laquelle ?

                • Je n’ai fait que citer très précisément le texte selon la Vulgata Clementina, version en latin officielle de la Bible sortie peu après le concile de Trente. Mais à part cela, et en parlant maintenant comme philologue classique pour répondre à votre question, la différence réside dans le fait que ‹in mulieribus› traduit littéralement le ἐν γυναιξίν de St Luc, tandis que ‹inter mulieres› me semble personnellement mettre un soupçon plus d’emphase sur la personne bénie dans la classe que sur la classe qui contient la personne bénie. Mais heureusement on n’a pas le choix, puisqu’on peut suivre minutieusement l’original. Comme je dis en haut, le ‹toutes› du ‘Je vous salue, Marie’ est absent non seulement de l’original mais aussi des ‘Hail, Mary’ anglais et ‘Gegrüßet seist du, Maria’ allemand. En prenant le français comme standard, le chapelet va nettement plus vite en anglais et nettement moins vite en allemand ; expertus dico.

                  • Le chapelet en français est le seul aussi qui a ajouté « pauvres pécheurs »…
                    Est-ce que je fais erreur ???

                    • Soupape says:

                      Un simple « Priez pour nous », tout seul, après toutes les salamalèques qui le précèdent, aurait fait un peu bête, en français.

                      Alors on a ajouté « pauvres pécheurs », traduction d’un « non-dit » en latin ! A moins qu’il s’agisse de se donner une contenance … pour l’équilibre du rythme de cette prière.

                      Car à la différence du Pater Noster, l’Ave Maria ne demande rien de précis. La Vierge sait ce dont nous avons besoin : elle le demande à Dieu.

                      Enfin, la prière de l’Ave Maria,
                      je crois que c’est du latin de Saint Dominique.
                      Alors il faut traduire du latin de messe en français. Ce qui est un dur métier !

                    • « peccatoribus » ‘pécheurs’ est dans le latin sans adjectif, d’où « pray for us sinners » et « bitte für uns Sünder » ; je ne sais pas pourquoi le français insiste pour être plus latin que l’Église (cf. ma grand-tante déjà citée qui citait sa mère : « Ma chère, il ne faut pas être plus catholique que l’Église. »). Évidemment, en ce qui concerne l’usage (ce qui n’est pas le critére !), je ne peux pas répondre pour toutes les langues dans lesquelles on récite le chapelet, mais l’important, c’est que « pauvres » ne se trouve pas dans le latin.

                    • Soupape says:

                      @ à Pamino le 17/10/2017 à 16:20

                      Oui, j’oubliais : peccatoribus est dans le texte !

                      Mais les pécheurs sont toujours de pauvres pécheurs, et on a rajouté le mot « pauvres » sans dommage pour personne !

                      C’est comme le mot « toutes » dans « toutes les femmes ». Si on enlève le toutes (explicatif du entre), on obtient quelque chose de maladroit, qui ne sonne pas en bon français !

                    • @ Soupape « l’Ave Maria ne demande rien de précis. La Vierge sait ce dont nous avons besoin  »

                      L’Ave Maria est la salutation de l’ange Gabriel à Marie. Les Pères de l’Eglise et les auteurs mystiques disent que cette prière plaît à Marie parce qu’elle lui rappelle la salutation de l’ange et la promesse de notre Sauveur. Il n’y aurait que ces seules paroles que déjà on pourrait tout obtenir d’elle !

              • @ pamino

                Dans un sermon de saint Pierre Chrysologue sur l’Incarnation, voici ce que l’on trouve :
                « Il (= l’ange Gabriel) ajouta avec justesse : « Vous êtes bénie DANS les femmes ». En elles, en effet, le Seigneur châtiait les entrailles à cause d’Eve la maudite ; en elles, maintenant, il accorde la joie, l’honneur, la considération à Marie la bénie. Ainsi la femme qui était auparavant mère des mourants par la nature est devenue mère des vivants par la grâce. »

                Et on trouve, en note de ce passage, un mot de pères bénédictins. Je vous écris leur note :
                « In mulieribus correspond à « entre les femmes », manière biblique de dire « par-dessus toutes les femmes » ; mais l’orateur joue sur le latin, qui peut signifier « dans les femmes » : de même que les femmes sont atteintes par la malédiction d’Eve, ainsi les femmes chrétiennes participent à la « bénédiction » de Marie. »

                Vous voyez qu’il n’y a pas qu’une question de langue et de traduction, mais aussi d’esprit dans ce « in mulieribus ».

                • @ Efgy
                  « Vous êtes bénie DANS les femmes » :
                  Ce qu’il aura dit en citant – je n’ai pas le texte sous les yeux – sera exactement ce que dit St Luc, à savoir ἐν γυναιξίν ‘in feminis’ ou, si vous voulez, ‘in mulieribus’, voir ma réponse à Soupape. Quoi que veuille dire ‹Vous êtes bénie dans les femmes›, ce n’est pas
                  Εὐλογημένη ‘bien dite’ / ‘benoîte’,
                  σὺ ‘tu’,
                  ἐν ’entre’ / ‘parmi’ (en français),
                  γυναιξίν (‘femmes’).
                  Quand on traduit, il faut d’abord prendre sa distance de la langue maternelle pour pouvoir plus tard s’en rapprocher. Autrement dit : il faut d’abord imposer la langue étrangère à la maternelle pour pouvoir ensuite imposer celle-ci à celle-là. C’est un métier très difficile et très mal payé.
                  Quand aux pères bénédictins, ce serait méchant de citer l’anonyme que disait « Shakspeare hadde little Latin and less Greek », alors je ne parle maintenant qu’en ancien prof laïque de grec chez les Trappistes. Puisque le catholique moyen n’a aucune notion du grec, le clerc qui en a quelques-unes tend a exagérer ses petites compétences :
                  ‹ In mulieribus correspond à « entre les femmes. » ›
                  Oui, et aussi à « parmi les femmes » ! Et en grec à ἐν γυναιξίν, en latin à ‹in mulieribus›, en anglais à ‹among women›, en allemand à ‹unter den Weibern› (ou depuis l’idiot concile ‹unter den Frauen›). (Je précise que mon élève trappiste ne me semblait pas se surestimer.)
                  On ne peut pas argumenter sur l’original à partir de constructions françaises, sinon je dirais enfin « en femmes » et personne ne me compréhenderette.

                  • Les bénédictins de Bellaigue ont bien souligné « manière biblique de dire ». Le langage de la Bible n’est pas celui d’un laïc.
                    Et la traduction de saint Pierre Chrysologue « dans les femmes » est très intéressant à méditer.

                    • Je les corrige donc, ces « bénédictins de Bellaigue », en « manière grecque de dire une chose qui se dit autrement dans d’autres langues » ; et sachez que – ora et labora, je n’avais rien contre – ils m’y ont mis à traduire plusieurs fois, en rendant mon travail beaucoup plus difficile en me refusant l’accès à un ordinateur (je dis bien un ordinateur, et pas à l’internet que le prieur craint à juste titre).

                    • @ « ils m’y ont mis à traduire plusieurs fois, en rendant mon travail beaucoup plus difficile en me refusant l’accès à un ordinateur  »

                      … Dieu l’a permis, sans doute pour votre sanctification.
                      Il faut être surnaturel ; l’esprit surnaturel, c’est là la langue de toutes les langues ; elle est quelquefois bien difficile à comprendre…

                    • @Efgy (« … Dieu l’a permis, sans doute pour votre sanctification.
                      « Il faut être surnaturel ; l’esprit surnaturel, c’est là la langue de toutes les langues ; elle est quelquefois bien difficile à comprendre…»)
                      Pour qui vous prenez-vous ? Je refuse de répondre sur la matière à quelqu’un qui ne sait qu’il ne sait rien de la chose sur laquelle il se prononce. Et le prieur de Bellaigue est simplement arrogant ; je n’ai pas pu accéder à son auguste présence pour lui expliquer pourquoi j’avais besoin d’un de ses ordinateurs. Résultat: je ne travaillerai plus jamais pour lui, même s’il me propose de l’argent, et je ne ferai plus visite à Bellaigue tant qu’il en restera prieur. De toute façon, Reichenstein vient enfin de commencer à fonctionner en monastère.
                      « Hæc est voluntas Dei, sanctificatio vestra. »
                      C’est vous qui êtes cité là ?

                    • @ « Pour qui vous prenez-vous ? »

                      Je n’aurais jamais pensé que vous l’auriez si mal pris…
                      Peut-être, en effet, que ce que j’ai dit était donc vrai (?). En tout cas, Dieu permet toujours un mal pour un plus grand bien. Remerciez-Le donc de ce qui vous est arrivé !

            • MA Guillermont says:

              Oui Soupape , je partage votre commentaire , la Bible est absolument claire quant au fait que nous devons adorer Dieu seul .
              La réponse est toujours là même :
               » Adore Dieu ! »
              (Apocalypse 19:12 . 22:9)
              Ceux qui servent le Seigneur refusent l’Adoration , aucun des Apôtres , des disciples , des Saints , n’a voulu être adorés !!!

              • Soupape says:

                1 – Cf aussi l’Ange qui a révélé l’Apocalypse
                à Saint Jean. À la fin de l’Apocalypse, Saint Jean, quelque peu sonné (on le serait à moins !), croit bon de se prosterner devant l’Ange ; mais celui-ci lui rappelle aussitôt qu’il n’est qu’un serviteur, comme lui !

                2 – Il y a toujours un Ange, dans les moments importants de la Vie de Jésus :
                1) l’Annonciation ;
                2) les bergers à Bethléem ;
                3) après les tentations de Satan (les Anges le servaient) ;
                4) à Gethsémani pour le réconforter (rapporté par St-Jean) ;
                5) pour garder le Tombeau ;
                6) juste après l’Ascension ;

                3 – Dans les Actes des Apôtres :
                – Pierre est plusieurs fois délivré de prison
                par un Ange ;
                – le centurion Corneille voit aussi un Ange qui l’invite à rencontrer Pierre, etc …

                4 – Je crois aux Anges tout simplement parce que c’est dans les Evangiles, dont on VOIT
                (pour ceux qui ont le cœur pur !) qu’ils rapportent une histoire VECUE et racontée SANS FARDS jusque dans ses détails peu reluisants :
                – le reniement de Pierre ;
                – la discussion entre les Apôtres pour savoir qui va être le « premier ministre de Jésus » lorsque celui-ci décide de « monter » à Jérusalem ;
                – la demande privée de Jacques et Jean pour être assis à sa droite de Jésus au Paradis ;
                – les réparties de Pierre, lequel n’hésite pas à se mouiller, quitte à montrer son ignorance, et pose des questions souvent « à côté de la plaque », etc …

                Allez, on va y arriver !

                Demain c’est le 100ème anniversaire du miracle du soleil à Fatima.
                J’espère qu’il y aura quelqu’un pour faire un papier là-dessus pour MPI.

                Bonne journée à vous.

            • Cadoudal says:

              trois jours après le miracle du soleil, Lénine réunit son équipe de bolcheviques pour lancer le processus de prise du pouvoir à St Petersboug.

              résultat: 100 millions de morts.

              • Soupape says:

                @ A Cadoudal

                Oui mais, 72 ans plus tard, la Russie
                a quand même renoncé au communisme,
                et SANS une goutte de sang,
                ce qui était alors impensable
                sous un régime communiste !

                D’autre part, en octobre 1917, le Portugal était au sommet de ses désordres politiques,
                et le journaliste de .°.O Seculo.°. qui a osé rapporter le miracle qu’il avait vu de ses yeux,
                s’est vu réprimandé par les fromes à sons, qui sont pires que les communistes !

                L’équerre et le compas, c’est la faucille et le marteau.

            • Vous êtes gentil. Notez quand-même que la révélation de Jésus-Christ, Apo.1:1 conclut les écritures. 22:18,19. Fatima n’est donc pas une révélation de Dieu. Devinez alors de qui ! Il y a un « singe de Dieu »qui fait des miracles pour séduire ceux qui ne connaissent pas la Parole de Vérité. Marie y demande de bâtir une église en son honneur etc. Tout honneur est à Dieu seul !

            • @ soupape: Mais oui, Dieu s’occupe du monde, surtout des Siens, mais entre les hommes qui habitent le ciel et nous, il ne peut avoir du contact; je ne sais pas ce qu’ils font (jouer à la pétanque ?), mais il faut les laisser tranquille; Ils sont à la retraite complète. Je crois qu’ils ne se soucient plus du monde. On ne peut comparer leur vie éternelle à la vie terrestre. On ne peut pas s’imaginer l’état de gloire, être semblable à Christ ! en L’adorant.

              • pas « à Christ », mais « au Christ ».
                Lui être semblable, c’est par la croix.

                • D’accord, mais le Français n’est pas ma langue maternelle. Je ne la maitrise pas encore complètement. Je suis Flamand et votre langue est bien compliquée ainsi que votre esprit, quoique j’aime tous les gens, même les plus répugnants, car Jésus a donné Sa vie pour eux aussi. Et on a une responsabilité d’amour. A plus.

                  • Soupape says:

                    @ A Wapi 15/10/2017 20:45

                    Vous êtes sincère, l’Esprit vous a fait comprendre le rôle de la Parole, et vous avez raison d’y tenir comme à un roc. On peut donc dialoguer avec vous.

                    Concernant la communion des saints, à laquelle vous ne croyez pas, je crois que j’ai trouvé la réponse à votre question.

                    Lors de la Transfiguration, (8 jours après que Pierre se soit lancé à dire à Jésus qu’il était le Christ !), apparaissent Abraham, Moïse et Elie, et on entend la voix du Père qui confirme que Jésus est son Fils.

                    Par là, vous voyez que les saints, dont Abraham, Moïse et Elie (à l’époque, il n’y a pas encore de saints chrétiens, et pour cause !) sont unis à Dieu Père et Fils,
                    et se préoccupent de la situation des hommes de la Terre, puisqu’ils paraissent en présence de Jésus et d’un cercle choisi de 3 Apôtres (Pierre, Jacques et Jean).

                    • @ Soupape, Je vous remercie pour vos paroles positives et consolateures en contraste avec les paroles hautaines que j’ai reçu de la part de catholiques non-chrétiens. Je suis un chrétien non-catholique et je respecte tous, simples ou érudits. Dans un couple on n’a pas toujours les mêmes idées, mais ça n’empèche pas qu’on doit s’aimer, ce qui est la volonté de Dieu. donc je vous vois comme un ami. Néanmoins, vous ne m’avez pas convaincu que les saints dans le ciel s’occupent des terrestres. Dans les évangiles il y a assez de versets qui disent que les terrestres ont à s’occuper de leurs frères. En Moïse et Elie, je vois symbolisés les saints de l’A.T. et en Pierre, Jacques et Jean, les saints du N.T. La scène nous sert à montrer la divinité de Jésus, cachée par Son corps terrestre. C’est une scène prophétique, car Moïse et Elie vont revenir en témoins selon Apo.11. qui ne donne pas leurs noms mais qui mentionne les oeuvres qu’ils ont fait. Ils préparent la venue de Christ en gloire selon la transfiguration sur la montagne.Je ne pense pas que Moîse et Elie ont décidé d’apparaitre, mais qu’ils ont été envoyés, tout comme ils seront envoyés en Apo.11. En tout cas, nul part est écrit que Marie sera envoyée sur terre pour nous faire des messages de son propre gré à fatima ! Ce qui est sur, c’est qu’elle ne le décidera pas sans l’accord de Dieu. Toutefois je m’intéresse à votre vision car je vous considère comme un frère. J’ai deux frères athés, mais je les aime et honore quand-même.

                    • Si je puis me permettre une information importante, ce n’est pas Moïse et Elie les 2 témoins de l’Apocalypse, mais Enoch et Elie, les 2 saints de l’A.T. qui ne sont pas morts.
                      A+

          • MA Guillermont says:

            Marie a reçu de Dieu l’incomparable privilège d’être l’épouse du Saint-Esprit … Elle est au-dessus de toutes les créatures parce qu’Elle est la Mère du Fils de Dieu .
             » Il y a dans cette maternité , dit Saint Thomas , une dignité en quelque sorte infinie , puisqu’Elle a pour Fils Celui que les anges adorent comme leur Dieu et leur Seigneur . Cette sur éminente dignité est la raison d’être de Son Immaculée Conception , de Son Élévation au-dessus des anges , de la toute-puissance de Son crédit auprès de Dieu . »
            Il est bien là le poison violent et paralysant de la Réforme , refuser de donner la confiance de Marie appelée par l’Eglise Mère de Dieu , Mère du Christ , Mère de la divine grâce , Mère très pure , Mère très chaste , Mère aimable , Mère admirable , Mère du Créateur , Mère du Sauveur .
            En rejetant les Saints , le piège se referme à jamais et vous coupe de la grâce puisqu’ils sont nos meilleurs exemples à nous pauvres pécheurs de pouvoir retourner à l’état de grâce par le chemin du repentir , du rejet du péché et un retour à une conduite qui nous mène a la Sainteté .
            « Soyez saints comme Je suis Saint « dit Jésus
            Comment pouvoir arriver à Dieu si vous rejetez ceux et celles qui en sont les fruits ?

            Nous devons avoir une confiance illimitée envers Marie , Elle est la Porte du Ciel , soyez – en sûr .
            Bien à vous Wapi

            • @ MA Guillermont
              Si je suis un « protestant »à vos yeux, je me considère comme chrétien, un disciple de Jésus Christ. »L’oeuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »Jn.6:29. Jn.14:6: Jésus est le chemin, la vérité et la vie.Croire en Jésus est croire qu’Il est le seul chemin, le seul médiateur, que toutes ses paroles sont la vérité et que Lui seul procure la vie (éternelle). Jn.5:24. C’est la vraie église de Christ qu’on reconnaît à l’amour envers les prochains et
              à la confiance absolue en Jésus-Christ, notre seul Sauveur. Connaître la vérité est tellement important parce que Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité.Jn.4:24. A part la vérité, il faut avoir reçu le Saint-Esprit, ce qui se fait seulement par la foi aux paroles de Jésus, de Dieu. Ceux-là sont enfants de Dieu. Jn1:12,13; 12:48. Quant au Saint-Esprit, Marie serait Son épouse. Vous savez que par la foi, le Saint-Esprit habite en nous et que nous, qui croyons et vivons la Parole, sommes le temple de Dieu. Marie est admirable, la mère de Jésus mais pas du Créateur puisqu’elle est une créature. Jésus l’appela « femme ».Jn.2:4; 19:26. Nul part Jésus parle de Sa mère, toujours de Son Père.
              La communion des saints est la communion des croyants vivants qui sont nés de nouveau, de Dieu, rejetant le péché et qui se laissent sanctifier par le Saint-Esprit en eux, qui les dirige. Après leur mort, les saints, toujours imparfaits arrivent dans la gloire de Jésus et deviennent parfaits comme Il est parfait. Dieu ne permet pas d’évoquer les esprits. Lev.20:6,27.
              Jn.16:13,14 est votre garantie de connaitre la verite de Dieu.
              Si j’ écris sur ce site ultra-catholique, c’est parce que je suis éduqué catholique, mais quand je vois le pape et les cardinaux, je ne vois pas le Christ. J’ai lu la Bible et j’ai découvert la Vérité et les mensonges. La porte du ciel, c’est Jésus. Jn.10:9. Je vous souhaite la Vérité et la vie éternelle. Dans l’amour du Christ.

            • « Marie […] est au-dessus de toutes les créatures […]. »
              De toutes les AUTRES créatures, MA ; ἐν γυναιξἰν ‘entre les femmes’.

          • @ Wapi « Marie n’est pas divine, elle a été la parfaite servante, pleine de grâce »

            Réfléchissez à ce que veut dire « pleine de grâce »…
            Son rôle ne s’arrête pas à sa mort…
            Fiez-vous aux paroles de Jésus « Voici ta mère ». Pour toujours, comme c’est la sienne pour toujours.

            • @Efgy: Et que veut dire que je suis rempli du Saint-Esprit, ce qui est nécessaire à tout chrétien qui veut se laisser sanctifier ?

              • Vous n’êtes pas rempli du Saint-Esprit, c’est évident. Et vous ne vous laisser pas sanctifier, contrairement à ce que vous semblez croire.
                Tandis que pour Marie, c’est certain qu’elle était pleine de grâce, (c’est même son nom « je vous salue, pleine de grâce », car c’est l’ange Gabriel qui le lui dit lui-même, c’est pourquoi le Saint-Esprit n’a eu aucune peine à venir la féconder.
                Vous êtes bien loin de Marie, cher Wapi.

                • Vous voulez encore me juger ? Et vous fantaisez encore: l’ange n’a pas dit « pleine de grâce », mais « Je te salue, toi à qui une grâce a été faite. » Lc.1:28. Oui, je suis loin de Marie, mais près de Jésus. Pour vous c’est peut-être l’inverse si vous pensez que Marie va vous conduire à Jésus ? Il faut bien que je sois rempli du Saint-Esprit pour vous supporter 🙂 Amicalmement.

                  • Qohelet says:

                    Non, en Luc, il est bien écrit « pleine de grâce ».
                    Vous devriez jeter votre Bible protestante falsifiée, vous y verriez plus clair.
                    Qui n’a pas Marie pour mère, n’a pas Dieu pour Père.

                    • @ Qohelet Dans la Bible catholique Néerlandaise, traduction willibrord de 1975 il est écrit Lc. 1 28: « Verheug u, Begenadigde, de Heer is met u:, ce qui veut dire: « Réjouis-toi à qui grâce a été faite, le Seigneur est avec toi. » Si c’était « pleine de grâce » ça aurait été « vol van genade »;
                      « vol » signifie « plein »; Peut-être que les catholiques Français sont supérieurs aux Néerlandais? Qui sait ?

                    • En tout cas, ce n’est pas le néerlandais qui fait autorité, mais le grec. Et le grec dit « Réjouis-toi, pleine de grâce ».

                  • Vous êtes aussi loin de Jésus que de Marie, car Jésus, Lui, était proche de Marie. Il a même voulu passer 9 mois dans son sein.
                    Quant à vous, vous ne me supportez pas, au contraire, vous rejetez mes paroles.
                    Pas d’hypocrisie, Wapi, svp, car c’est vous qui me jugez.

                    • Chaque enfant veut passer 9 mois dans le sein de sa mère et veut en sortir. Jésus n’appelait pas Sa Mère « Mère », mais « Femme », afin d’accentuer la différence de nature. Je rejette toute parole qui n’est pas conforme à celle de Dieu. 1 Jn.5:10-12. v.12: »Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. » Je rejette vos philosophies et vos fantaisies humaines selon la chair, vos désirs. Rom.8:13 !

                    • Il a appelé sa mère « maman » comme tous les enfants.
                      Ensuite, sur la croix, il dit bien « Mère », ce qui prouve qu’Il la considérait bien comme sa mère et non pas comme n’importe quelle femme.
                      Enfin, le mot « femme » qu’Il a utilisé est un terme de respect envers la femme qu’elle était, ce que vous êtes bien incapable de comprendre puisque vous ne l’aimez pas en tant que telle.
                      Mais tout être normalement constitué qui aime les femmes comme Dieu les aime et, en particulier, sa Mère, comprend bien que Jésus, qui était Dieu, n’était pas obligé de passer par une femme pour venir au monde, et pourtant, Il l’a fait, et, en tant que Dieu, Il a passé 9 mois dans un ventre de femme. Si cela ne vous fascine pas, c’est qu’il y a un gros obstacle d’orgueil en vous .

            • @Efgy : J’ai réfléchi à ce que veulent dire les paroles de l’archange Gabriel, Ev.Luc.1:28 χαῖρε, κεχαριτωμἐνη « réjouis-toi, ô pleinement graciée » (part. perf. pass. voc. sg. fem.), qu’on rend en français avec « je vous salue, Marie, pleine de grâces ». Il n’y a effectivement rien là concernant la vie ou la mort. En plus, est-elle véritablement morte ? Les orthodoxes (litt. « droitement opiniants »), donc les premiers chrétiens, utilisent dans son cas non pas θάνατος « mort » mais κοίμησις « assouvissement ». Toutefois, Wapi a raison ; elle n’est pas divine, et j’ai fait remarquer plusieurs fois que la vénération due à elle, l’hyperdulie ‘suresclavage’, n’est pas une forme inférieure, *hypolatrie ‘sous-adoration’ (qui n’existe pas), de celle due à Dieu, la latrie ‘adoration’, mais une forme supérieure de celle due aux saints, la dulie ‘esclavage’.

              • Soupape says:

                @ A pamino le 17/10/2017 à 17:45

                Remarque osée, à ne pas mettre entre toutes les mains.

                Et si la salutation de l’Ange, telle que vous la traduisez, :
                « Réjouis toi, ô pleinement graciée »
                nous introduisait directement à « l’immaculée conception » ?

                Au lieu d’un « réservoir de grâces » (pleine de grâces),
                nous aurions de suite la libération du Péché Original ?.

                Pourrait-on retrouver les arguments du procès de 1854 ?

                • @Soupape s.v. « Remarque osée, […] » :
                  « Et si [etc.] ? » ; c’est bien possible. Savez-vous qu’il y a eu un procès en 1854, et sinon, croyez-vous qu’il y en ait eu un ? Moi je m’imagine que de telles discussions ont lieu en très petit comité.
                  Petite note : je n’ai pas écrit ‹Réjouis toi› mais ‹Réjouis-toi›.

                  • Soupape says:

                    @ A Pamino 17/10/2017 22 : 50

                    Après recherche sur internet,
                    et après avoir écarté les nombreux pollueurs,
                    Il reste (avec les réserves d’usage),
                    l’article de Wikipédia « Immaculée conception »
                    qui cite de nombreuses références sur 1500 années,
                    et mentionne la bulle de Pie IX « Ineffabilis Deus ».

                    On peut donc arriver à connaître
                    les motifs officiels de la proclamation qui a permis
                    à ND de Lourdes de dire en patois à Bernadette :
                    « Que soy Immaculata conceptiou »,
                    ce que 150 après, en 2004,
                    même le très « anti-tala » Canard enchaîné
                    n’a pas contesté !!!

                    • Je n’ai pas nié le dogme concerné, que voulez-vous ?
                      Correction: « que soy l’immaculada concepciou » (lu pour la première fois chez Werfel il y a très longtemps, mais sans le dire, je me le suis fait prononcer sur place par un natif).

                    • Soupape says:

                      @ A Pamino. 18/10/2017, 00:12.

                      Rassurez-vous !
                      Je n’ai jamais dit ni pensé
                      que vous niiez quoi que ce soit.

                      Je parle de l’attitude passée
                      du « canard enchaîné »,
                      assez rare pour être signalée, c’est tout.

                      J’ai une certaine liberté intérieure,
                      et je passe couramment du coq à l’âne,
                      ce qui n’est pas toujours compris.

                      Pour le reste, comme vous le savez,
                      je suis trop novice
                      et ne peut guère vous être utile
                      en matière de procès dogmatique.
                      Mais Wikipédia rapporte que Pie IX
                      a procédé à de nombreuses consultations, comme normal en pareil cas,
                      et vous y trouverez certainement
                      des documents s’y rapportant.

                      Merci pour l’orthographe du patois !

                      Bien à vous.

              • Cette discussion est ahurissante. Comment osez-vous discuter des mérites de différentes traductions sans vous référer à l’original, qui dans ce cas est le participe passif du présent parfait au nominatif singulier féminin du verbe χαριτὀω>χαριτῶ (je traduis ces formes 🙂 ‘ayant été, et de ce fait étant, complètement remplie de grâce’, tout cela dans un seul mot, κεχαριτωμἐνη, en latin plutôt « gratiā repletă » que « gratiā plenă » ?

              • @ pamino « κεχαριτωμἐνη »

                « Kecharitoménê », traduit par « gratia plena » en latin (« pleine de grâce »).
                Voici ce qu’écrit le père Laurentin qui lit le grec et le latin dans le texte (c-à-d qu’il le comprend spontanément) :
                « Ce mot (participe passé de charitoô » : aimer, choyer, favoriser) signifie « objet PAR EXCELLENCE de tout l’amour de Dieu ». (…) C’est intraduisible. »

      • Qohelet says:

        Jésus mène au Père. On est d’accord.
        La très Sainte Vierge Marie mène à Jésus.
        Qu’est-ce que vous ne comprenez pas la dedans ?

        • Je ne comprend pas votre manque de confiance en Jésus, le bon berger qui appelle Ses brebis par leur nom. Jamais Jésus a envoyé quelqu’un à Sa mère. Si vous avez besoin de voir un médecin, faites-vous redez-vous avec sa mère ?

          • Non, mais comme vous êtes tout petit, vous y allez avec votre mère. A moins que vous ne vous considériez comme un grand n’ayant besoin de personne.
            Mais à ce moment-là, votre salut est compromis. Juste compromis, car même Jésus a eu besoin d’une mère alors qu’Il était Dieu.
            « Si vous ne redevenez pas comme des petits, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. »

            • Non, je n’ai eu besoin de personne pour donner mon coeur et ma vie à Jésus.

              • Eh bien, vous voyez, Jésus a eu besoin de sa mère pour donner sa vie et son coeur aux hommes.
                Et Il n’acceptera jamais qu’une seule de ses créatures n’imite pas l’amour qu’Il a pour sa Mère, elle qui Lui a permis de sauver les âmes, la vôtre en particulier.
                Vous ne possédez donc pas la bonne vertu de gratitude envers sa Mère et envers Lui que Dieu apprécie tant dans ses créatures.

  4. Ce député a entièrement raison. La famille est effectivement la cible ultime de Satan…

    • Comment Jésus a vaincu satan ? Par la Parole de Dieu: « Il est écrit. »

      • Non. Ce n’est pas vraiment là qu’Il a vaincu Satan. Ce n’est pas la lettre qui sauve.
        C’est sur la croix qu’Il l’a vaincu. C’est l’esprit, la foi, qui sauve.
        Au désert, Jésus nous apprend à résister aux tentations de Satan, ce que Luther n’a même pas su faire, lui qui se vautrait dans le péché de la gourmandise (il est mort en se goinfrant en étant la majorité du temps complètement saoul), et de la chair. C’est pourquoi il n’a pas pu vaincre Satan.

        • Pourquoi vous accusez Luther ? L’accusateur s’appelle « diable ».

        • Cadoudal says:

          Luther s’ est suicidé par pendaison après un bon repas.

          c’est l ‘opinion du jésuite érudit Cornelius a Lapide.

          c’est le héros qu’ Imbroglio canonise.

          • @Cadoudal Et à cause de la biographie falsifiée par Luther et ses suiveurs, peu de personnes en France savent qu’il est rentré au couvent des augustiniens, étant étudiant à l’université, pour échapper à la condamnation à mort après un duel où il avait tué un condisciple (les duels provoquant l’hécatombe entre étudiants, il était puni de mort). Luther avait été blessé dans un duel quelques mois auparavant, probablement avec le même condisciple. Tonsuré clerc, il avait échappé à la justice civile. Luther avait inventé une pseudo frayeur lors d’un orage pour expliquer son entrée au couvent sans avoir la vocation. Dans ses écrits, il accuse Dieu de son absence de vocation. Un névrosé fondateur d’une secte, qu’on met sur un piédestal au Vatican même!

            • Cadoudal says:

              voilà l’ homme qu ‘Imbroglio canonise:

              ( références — MGR DELASSUS – les pourquoi de la guerre mondiale -éditions saint Rémy -t 2; p: 359)

              épitaphe rédigée par Luther lui même

              « Je m’ appelle Martin Luther
              de Dieu envoyé au pays allemand
              qui , par l ‘enseignement du pape et du diable
              était complètement , totalement corrompu
              et j’ai par l ‘Écriture , prouvé clairement,
              et ce sera toujours , éternellement vrai
              que le pape est l’ Antéchrist
              qu’il a son origine dans la malice du démon
              le Pape enrage , le mauvais drôle
              de colère , il crache un feu infernal
              ses prêtres deviennent fous et aveugles
              toute son École aboie après moi… »

          • Les jésuites ont fait des études terriblement longues et sont terriblement malins, jusqu’au point de pouvoir etre élu pape. Quant à Cornelius a Lapide, je pense au texte divin : Qui d’entre vous, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ?

  5. Guy de la Croix says:

    Je ne m’étonne plus qu’aucun commentaire ne parle de Soros comme étant le juif de service du lobby juif mondialiste et bras arme du CRIF ( CONSEIL REPRESENTATIF DES INSTITUTIONS JUIVES DE FRANCE ) LUI MÊME BRAS ARMé DE B’NAI B’RITT LA SECTE FRANC-MACONNE ET JUIVE Américaine LA PLUS PUISSANTE DU MONDE ( 600 000 Adérants… ET DES RELAIS DANS LE MONDE ENTIER…. il est urgent d’identifier le véritable ennemi en France et dans le monde entier pour le combattre de front…
    La Hongrie donne l’exemple contre la langue de buis de Bergoglio et l’ensemble des cardinaux évêques et prêtres du monde entier… c’est une honte…

    • Cadoudal says:

      Soros n’est qu’un des innombrables serviteurs de la Révolution talmudique qui agissent pour détruire la civilisation chrétienne.

      Révolution qui contrôle presque tout et se dirige vers son but , sans rencontrer d’ obstacles.

    • Une honte salutaire.

  6. Dommage que personne n’ait encore pensé à se farcir ce Soros . Nous serions ainsi débarrassés de toutes ses nuisances.

  7. « Marie a été très cachée dans sa vie : c’est pourquoi Elle est appelée par le Saint-Esprit et l’Église Alma Mater : Mère cachée et secrète . »
    MA, je ne m’adresse pas à votre argumentation en général, mais vous dites n’importe quoi ici. Mater veut dire ‘mère’, oui. Mais votre assertion que ‹alma› veut dire ‘cachée et secrète’ est sans la moindre fondation. Alo, alere, alui, al[i]tum ‘nourrir’ donne ‹alma› ‘nourissante’. Il s’agit d’un pléonasme, « la mère nourrissante », comme chez Homère « la mer poissonneuse » ou « des éponges poreuses ». Ayez la magnanimité d‘admettre votre ignorance et de supporter comme pénitence la ridicule que vous avez appelée sur votre tête. Je suis d’ailleurs tout à fait de l’avis de Wapi, et ce sans être protestant. P. S. N’écrivez pas ‹Elle› au milieu de la phrase, car cet usage est réservé à Dieu, et la mère de Dieu n’est pas Dieu.

    • LE ridicule que vous avez appelé sur votre tête. Je ne m’excuse pas, car on ne peut pas s’excuser. Excusez-moi.

      • Soupape says:

        Ne soyez pas aussi vache
        avec quelqu’un comme MA GUILLERMONT,
        dont les qualités de cœur et la chaleur humaine
        sont rares, et réchauffent souvent les commentaires
        déposés sur le site de MPI.

        • MA Guillermont says:

          Merci de tout coeur en ces sombres messages de me donner bonté , force et indulgence … Soupape !
          Nous sommes malmenés parfois par les flots mais la barque ne chavire pas , nous avons grâce à Dieu … le pied marin …
          Ravie de vous lire à nouveau , votre éveil illumine ce fil Catholique .

        • Je suis tout à fait d’accord. Je ne suis pas si vilain, non, avec mes sabots.

          • MA Guillermont says:

            Salutation bénie à vous Pamino , merci pour le soupir de votre plume :
            (…)
            Et faîtes par respect d’une tendre amitié
            Ce que d’autres oiseaux vont faire par pitié
            Vous aviez l’un pour l’autre une forte tendresse
            Tous deux pareille joie et pareille tristesse .
            (…)
            En plus d’être bon pour la santé , c’est l’un des petits bonheurs de la vie : ôter ses chaussures et ses chaussettes et marcher pieds nus …
            Rendez – vous Samedi 21 Octobre pour tous les Français de bonne volonté appelés à prier un Rosaire géant !
            https://www.lesalonbeige.fr/a-quand-un-rosaire-pour-la-france/
            Aujourd’hui Fête de Sainte Marguerite – Marie Alacoque à qui Notre Seigneur a dit :
             » Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes et qui ne reçoit de la plupart que de l’ingratitude . »
             » Voici aujourd’hui est offert à nos regards un nouveau signe de salut , tout divin et dd suprême espérance : c’est le Sacré-Coeur de Jésus .
            En Lui il faut placer toutes nos espérances ; de Lui solliciter et attendre le salut . »
            Encyclique de Léon XIII 25 Mai 1899
            Vous êtes généreux et dévoué , bien à vous Pamino .

            • Soulignons au passage que sainte Marguerite-Marie avait une très grande dévotion envers la très sainte Vierge Marie…peut-être est-ce pour cela que Jésus l’a choisie pour faire connaître son Coeur ?…

    • MA Guillermont says:

      Pamino , ce n’est pas moi qui le dis mais St Louis-Marie Grignion de Montfort …dans le Traité de la vraie dévotion à la Très Sainte Vierge Marie .
      Je n’ai pas le talent ni l’autorité de cet Apôtre Vendéen !

      • Soupape says:

        @ A MA Guillermont

        Je me suis, grâce à vous, documenté sur Grignon de Montfort,
        et j’ai téléchargé, la veille de ce 13 octobre anniversaire de Fatima,
        l’exemplaire de l’éditeur Gaume (Paris) daté de 1843, et numérisé par Google,
        (existence citée sur le site de la bnf, bibliothèque nationale),
        ces détails étant précisés pour permettre la critique éventuelle de ma source,

        1 – D’après cet exemplaire, il semble tout à fait exact
        que l’expression « Alma Mater » est de Grignon,
        mais que les points de suspension qui suivent
        n’annoncent pas nécessairement une traduction des mots « Alma Mater ».
        Grgnon insistant beaucoup
        sur les … ressources cachées … de « Marie Nourricière » (Alma Mater)

        D’où la confusion de Pamino … et son emportement !

        Wikipédia confirme que l’expression Alma Mater veut dire Mère Nourricière.

        2 – Ayant commencé à lire les 20 premières pages
        du ‘Traité de la véritable dévotion’,
        j’avoue avoir été effaré par ce que j’y ai lu.

        Cela ne correspond à l’enseignement courant de l’Eglise.

        J’entends par là
        que mon catéchisme a été assuré, dans mon jeune temps,
        par les Frères des Ecoles Chrétiennes (Ecole de La Salle),
        et que j’ai ensuite été chez les Jésuites.

        Si je n’avais pas su qu’ils étaient de Grignon,
        j’aurais sans hésiter qualifié certains de ses propos d’hérétiques..

        3 – Ne pouvant adhérer aux propos de Grignon,
        et bien que vénérant Marie,
        (ce qui a été pour moi une découverte, après avoir été desséché par mes jésuites),
        il m’a semblé plus sage de laisser Grignon de côté,
        car ce n’est pas de mon niveau,

        et de poursuivre mon cheminement actuel,
        dont s’occupe nécessairement le Dieu des Apôtres de Jésus-Christ,
        qui lui même priait son Père, sinon je n’en serais pas où j’en suis,

        J’ai aussi trouvé d’autres documents, semblant dignes de foi,
        affirmant qu’un procès à Rome
        n’a pas voulu accorder le titre de Docteur de l’Eglise à Saint Grignon.

        4 – Saint Paul, rapporte qu’après sa conversion,
        il a prêché spontanément pendant 3 ans,
        sans prendre ses ordres de Pierre, ni lui rendre compte, (Epitre aux Galates)
        puis n’est retourné à Jérusalem que 14 ans après (Epître aux Galates),
        non sans « reprendre » Pierre au passage,

        Or il me semble qu’il ne parle jamais de Marie dans ses nombreuses Epitres.
        (Corrigez-moi, si je me trompe).

        Bien entendu les Protestants me semblent en avoir fait leurs choux gras,

        Mais l’Eglise primitive était primitive, et a GAGNé par la suite à être plus outillée.

        5 – Merci d’avance si vous pouvez m’éclairer.

        • MA Guillermont says:

          Re … coucou , Soupape , le post en réponse au vôtre est tombé à la marge .

        • @Soupape:
          « D’où la confusion de Pamino … et son emportement ! »
          Oui, à la limite … mais « confusion » ?
          « Wikipédia confirme que l’expression Alma Mater veut dire Mère Nourricière. »
          Je vois que vous êtes un néophyte en ce qui concerne Wikipédia. Heureusement dans ce cas-ci elle a raison. Mais c’est moi, auctoritate qua fungor et mihi a Sancta Sede concessa, qui la confirme, pas le contraire.

          • Soupape says:

            @ A Pamino

            Je sais très bien qui est Wikipédia,
            mais je ne peux pas tout le temps rabâcher sur les frimassons.

          • « alma » veut dire « pure » attribué à des jeunes vierges. C’est d’ailleurs un nom de religion pour les religieuses (qui ne sont pas « mères nourricières » !).

    • MA Guillermont says:

      Bonsoir Pamino , peut-être est-ce tout simplement une erreur de ponctuation , il aurait fallu une virgule et non les 2 points qui appellent une traduction …

      • Bonsoir, MA. Je ne crois pas, mais basta. Malheureusement un ami âgé de 95 ans vient de mourir soudainement d’une apoplexie et je dois être de la schola du Requiem dans quelques heures. Il s’appelle Percy. Veuillez vous joindre à moi dans une prière pour son âme. Il était encore vivant quand le prêtre est arrivé avec les derniers sacrements, mais il ne pouvait presque plus parler. Merci. pamino.

  8. Sancenay says:

    Pax vobiscum , Satan et son sénile valet Soros ne peuvent que se réjouir de nos vaines querelles.Honneur à ceux qui tentent de les apaiser et grâce à ceux qui les alimentent nolens volens.Dieu a voulu ,se faire homme,soit naître d’une mère immaculée et accomplir son sacrifice sous ses yeux.Ce n’est pas contetestable et nous dispense de tout commentaire nous éloignant du juste combat.

    • Sancenay, prière de vous donner le peine de mettre vos signes de ponctuation sans espace (sauf [;] [:] [« »] mais suivis d’un espace, par exemple :

      « Pax vobiscum, Satan et son sénile valet Soros ne peuvent que se réjouir de nos vaines querelles. Honneur à ceux qui tentent de les apaiser et grâce à ceux qui les alimentent nolens volens. Dieu a voulu se faire homme, soit : naître d’une mère immaculée et accomplir son sacrifice sous ses yeux. Ce n’est pas contetestable et nous dispense de tout commentaire nous éloignant du juste combat. »

      Il ne s’agit pas ici de quelque pédanterie mais d’un amélioration de lisibilité. Maintenant pourtant une pédanterie mignonne : « ceux qui les alimentent nolentes volentes ».

    • Si Marie est immaculée, pourquoi alors a-t-elle prié: « et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. »?

      • Elle n’a pas prié ; elle a proclamé sa bassesse parce que, justement, lorsqu’on est immaculée, on sait que l’on n’est rien, alors on le dit, et on s’en réjouit.

      • Soupape says:

        @ A Wapi,

        1 – La traduction du « Magnificat »,
        composé spontanément par Marie après l’Annonciation, et rapporté par Saint Luc,
        et à laquelle on est habitué en France,
        est celle-ci :

        « Il a jeté les yeux sur son HUMBLE servante ».

        Il ne s’agit donc pas de bassesse pécheresse,
        mais d’une jeune fille, appartenant uniquement au genre humain,
        qui mesure l’incroyable grâce dont elle fait l’objet :
        être la Mère du Christ annoncé par l’A.T. !!!

        2 – Pour autant, il ne faut trop en rajouter sur Marie
        et, selon moi, il ne faut pas dire que Marie est « l’épouse » du Saint-Esprit,
        ni une sorte de « 4ème personne » de la Trinité !.

        a) En effet, Luc rapporte (dans les Actes),
        que Marie, sans faire de chichis,
        ne reçoit l’Esprit qu’au jour de la Pentecôte, tout comme les autres Apôtres !.

        b) Et puis, avant la Pentecôte, Marie ne fait pas toujours preuve
        d’une compréhension particulièrement aigüe des choses de Dieu.

        En effet, les 3 Evangiles synoptiques
        (notamment l’Evangile de Pierre : Marc, 3, 20-21, puis Marc, 3, 31-35)
        rapportent,
        qu’à un certain moment,
        alors que Jésus est en train de prêcher à l’intérieur d’une maison,
        Marie et des cousins et cousines de Jésus le font appeler au dehors,
        parce qu’ils pensent que Jésus « a perdu le sens » (est devenu fou !),
        tant ses paroles sont choquantes,
        au point que certains disent qu’il est possédé du Démon !

        Mais Jésus leur fait répondre, sèchement, « qu’il faut faire la volonté de Dieu » !

        c) – Par ailleurs, au cours des apparitions de Marie en 1947
        à l’Ile Bouchard (près de Tours, en France),

        il y a un épisode où, pendant une apparition de Marie à l’intérieur de église,
        le curé ouvre le tabernacle de l’autel de cette église,
        ce qui provoque immédiatement la disparition de Marie,
        laquelle montre par là qu’elle cède la première place à son Fils.

        • @ « 2 – Pour autant, il ne faut trop en rajouter sur Marie
          et, selon moi,… »

          Voilà le problème : « selon moi ».
          Vous n’avez pas autorité pour interpréter la Sainte Ecriture, mais l’Eglise seule l’a.
          Vous n’êtes pas dans l’Eglise, vous avez une foi à la carte.
          Par conséquent, vous n’êtes pas crédible, même si vous pouvez de temps en temps avoir de bonnes réflexions. Satan aussi a de bonnes réflexions, mais c’est pour mieux nous tromper.

          • Soupape says:

            @ A Efgy, le 17/10/2017 à 16:52.

            Justement, je précise bien : « selon moi »,
            afin de ne pas induire les gens en erreur !

            Je n’ai pas une religion « à la carte »
            comme vous me le dites,
            en me retournant à moi-même une de mes expressions familières,

            En effet, quand je ne comprends pas l’Ecriture,
            je laisse le passage de côté,
            en attendant que l’Esprit me l’explique plus tard,
            sachant bien que je mourrai sans avoir tout compris !.

            Mais je suis capable, et autorisé, à émettre une opinion plausible,

            en remarquant la différence évidente entre le Credo officiel,
            qui ne parle que très peu de Marie (né de la Vierge Marie, pas plus)

            et une certaine littérature,
            qui finit par attribuer à Marie
            une sorte de point de passage obligé de toutes les grâces,
            alors que Jésus a dit : « Je suis le Cep, vous êtes les sarments ».

            • « une certaine littérature qui finit par attribuer à Marie une sorte de point de passage obligé de toutes les grâces »
              Effectivement, à Cologne il y a l’église de N. D. de Secours Perpétuel, ni très vieille ni très jolie, je dirais fin du XIXe, qui a dû etre réparée après la guerre. Il y a depuis les réparations un vitrail qui dit « Médiatrice de toutes les graces ». Or, a l’école (mariste) j’ai appris, peu après la définition du dogme de l’Assomption, que celui de la « Médiatrice » allait être le prochain. Or, il ne s’est pas passé comme cela, mais le vitrail est encore là. Or, le catholicisme tradtitionnel abonde encore en hérétiques mariolâtres. Je me demande depuis des décennies quel est le motif de cette croyance pour en dire le moins non approuvée.
              En plus, je suis d’accord avec un prêtre dominicain qui dit que la prière appropriée précédant la grand-messe dominicale n’est point le chapelet mais Tierce ; j’ai dû chanter celle-ci (à la dominicaine) quelquefois publiquement avec lui, les dimanches où il célébrait, le chapelet étant naturellement interdit ces jours-là. Il ne portait pas le grand chapelet dominicain à la ceinture non plus. Mais il n’était pas du tout conciliaire ; il a résisté à tous les changements dans son couvent et y vivait, priait et célébrait comme dernier moine jusqu’au dernier moment avant la vente des lieux, destinés à devenir un centre de conférences ou quelque chose de la sorte. Maintenant il vit, officiellement reconnu comme érémite dominicain, dans les alentours du séminaire FSSP de Wigratzbad, où il donne des cours de philosophie ou de théologie.

              • à interdire le chapelet, son couvent fut réduit à la vente et transformé en « centre de conférences », sans doute hérétiques. Bravo, le diable a bien fait son boulot. Lorsque l’on chasse Marie de quelque part, ça finit souvent mal…

            • @ Soupape « qui finit par attribuer à Marie
              une sorte de point de passage obligé de toutes les grâces, »

              Vu que c’est Jésus la source de toutes les grâces et qu’Il est passé par Marie pour venir à nous, il est évident que toutes les grâces passeront par Marie ; personne n’est plus grand que Dieu, Marie est vraiment « le passage obligé ».
              C’est d’ailleurs la « littérature » de saint Bernard (entre autres saints).

        • @ « ce qui provoque immédiatement la disparition de Marie,
          laquelle montre par là qu’elle cède la première place à son Fils. »

          Personne n’a dit jamais dit le contraire, puisque Jésus est Dieu. Et Marie, la première, le sait plus que quiconque au monde.
          Mais son Fils, en tant que Fils de Dieu incarné, lui cède la deuxième place et Il se met derrière elle pour qu’on la vénère, ainsi qu’elle le mérite, comme sa Mère, qui a co-opéré à notre rédemption.

          • Avec votre dernière proposition vous émettez une hérésie, mais les hérésies sont actuellement à la mode au Vatican, donc on ne peut que vous en louer.

            • Marie co-rédemptrice n’a jamais été une hérésie. Si vous n’y croyez pas, c’est, malheureusement, vous l’hérétique.

        • @ « Marie et des cousins et cousines de Jésus le font appeler au dehors,
          parce qu’ils pensent que Jésus « a perdu le sens » (est devenu fou !),
          tant ses paroles sont choquantes, »

          Ceci est votre fantaisie.

          • Soupape says:

            @ A Efgy

            Ce n’est pas ma fantaisie !
            En effet, vous ignorez
            que je tiens cette interprétation d’un jésuite renommé d’il y a 40 ans !
            (autre que ceux de mon jeune temps).

            Était-il dans l’erreur ?
            Vous n’avez pas autorité pour le dire !

            Je propose des interprétations.
            Vous n’êtes pas obligé de les suivre.
            Vous avez même le droit de les critiquer.

            Mais si, A PRIORI, on ne doit JAMAIS rien dire sur la Foi,
            ni essayer de la rendre intelligible au plus grand nombre,
            – dans les cas où on croit pouvoir, et même devoir, le faire – ,
            sous prétexte qu’on n’a pas d’autorité, ni de grâce d’état pour cela,

            alors il faut fermer la rubrique religion du site MPI,
            la faire déclarer hérétique en Cour de Rome,
            puis faire brûler vif Mr Vernochet, tout comme Jeanne d’Arc !
            puis réhabiliter Mr Vernochet 500 ans plus tard, comme Jeanne d’Arc !

            Relisez les 2 passages de Marc dans son chapitre 3 (20-21 + 31-35)
            Représentez vous l’ambiance des 2 scènes décrites par Marc.
            Et vous verrez qu’il s’agit bien de ce que j’ai écrit,
            ou du moins que l’interprétation que je fais connaître tient la route.

            • @ Wapi

              D’abord, il n’y a pas d’évangile de Pierre.
              Ensuite, vous avez dénaturé l’évangile de Marc.
              Voici comment vous résumez Marc 3 (20-21 + 31-35) :
              « alors que Jésus est en train de prêcher à l’intérieur d’une maison,
              Marie et des cousins et cousines de Jésus le font appeler au dehors,
              parce qu’ils pensent que Jésus « a perdu le sens » (est devenu fou !),
              tant ses paroles sont choquantes,
              au point que certains disent qu’il est possédé du Démon ! »

              Or ce n’est pas ça. Dans 3, 20, ils sont revenus « à la maison », où ils ne pouvaient même plus prendre leur repas tant il y avait de foule ». Jésus n’était donc pas du tout en train de prêcher, comme vous le dites.
              Ensuite, c’est à cause de cette foule qui arrivait que Jésus se mit à leur parler, et que « les siens » voulurent l’arracher à cette foule parce qu’ils savaient bien que ses paroles déplairaient aux pharisiens et le conduiraient à la mort. Dans les « siens », il n’est nullement question de Marie, qui sait bien que son fils sera crucifié. « Les siens » (différents parents et amis) ne croyaient pas en lui, donc leur réaction purement humaine est tout à fait normale.
              Seulement au verset 31, apparaissent enfin Marie et ses frères, que « les siens » sont peut-être allés chercher pour avoir plus de pouvoir de persuasion afin de faire taire Jésus (car ils craignaient aussi pour eux, ces « siens »…). En tout cas, sa famille proche arrive et fait tout simplement appeler Jésus, qui alors continue son discours montrant bien que sa vraie parenté n’est pas charnelle mais spirituelle. Ce que, bien sûr, « les siens » étaient incapables de comprendre.

              Vous voyez que l’on est loin de votre interprétation fantaisiste qui s’éloigne totalement du texte. Votre interprétation ne pourra jamais tenir la route si vous ne lisez pas le vrai texte.

              • @ Efgy.Vous me répondez aux choses que je n’ai pas écrit. Fantaisie ou Alzheimer ? Faites vous soigner !

                • Merci pour votre bienveillance.
                  L’erreur est humaine… (mais je l’ai corrigée). Je vous présente néanmoins mes excuses, et vous prie d’être plus patient encore (que le modérateur !).

            • @ mon précédent post s’adressait à Soupape et non à Wapi… La fatigue sans doute…

              • Soupape says:

                @@ A Efgy 19/10/2017 02:10 (matin).

                Vous ne comprenez pas assez le CONTEXTE de l’évènement,
                et vous ne mesurez pas la PORTEE
                de la réponse par laquelle Jésus clôt toute cette affaire.

                1 – Je recopie ci-après les versets 31 à 35 du chap. 3 de Marc.
                tels que dans ma Bible de Jérusalem édition 1954.

                SA MERE et ses frères ARRIVENT et,
                se tenant AU DEHORS, ils le font DEMANDER.
                Beaucoup de gens étaient alors assis autour de lui
                et on lui dit : « Voilà que TA MERE et tes frères et tes sœurs
                sont là dehors qui te cherchent »

                Il leur répond :
                « Qui est MA MERE ? et mes frères ? »
                Et, promenant SON REGARD
                sur ceux qui étaient assis en rond autour de lui,
                il dit : « Voici ma mère et mes frères.
                « Quiconque fait LA VOLONTE de Dieu,
                celui-là est mon frère et ma soeur ET MA MERE ».

                *** Ce qui CLÔT le Chapitre 3 de Marc. ***

                2 – Conclusion :
                Jésus est bien en train de prêcher,
                puisque les gens sont ASSIS et en ROND :
                ce n’est pas la bousculade, comme dehors.

                Mais Jésus, qui sait pourquoi on le fait demander,
                ne juge pas utile de s’interrompre
                pour aller saluer sa parenté, même sa mère !

                Jésus pense que Marie n’a pas à se mêler
                du contenu de sa prédication, même si elle en est choquée,
                et qu’elle doit admettre ce qu’il fait et dit
                comme étant la Volonté de Dieu.

                3 – En effet Marie, bien qu’Immaculée et Mère de Jésus,
                est encore de religion juive.

                C’est pourquoi elle (et ses cousins)
                ne comprennent plus son fils Jésus, qui :
                (Cf Mc Chap. 2, juste avant le Chap. 3)
                – a guéri un paralytique le jour du sabbat,
                – mange avec les pécheurs !!
                – défend ses disciples qui « oublient » de jeûner !!
                – défend ses disciples alors qu’ils ont arrachés des épis
                dans des champs qui ne leur appartiennent pas,
                pour les manger ! qui plus est un jour de sabbat !!!
                – persiste, en guérissant un homme à la main desséchée
                et en lui PARDONNANT ses PECHES !!!!
                toujours un jour de sabbat !

                Tout cela a choqué, de bonne foi, bien des gens,
                dont les membres de la famille de Jésus,
                jusques et y compris sa propre mère !

                C’est pourquoi, je cite maintenant le verset 21, du Chapitre 3 :
                « Et les SIENS, (…) partirent pour SE SAISIR de Jésus,
                car ils disaient : « il a PERDU LE SENS » (ç-à-d : il est dingue !)

                4 – Les proches de Jésus ne cherchent donc nullement
                à éviter la mort de Jésus,
                que celui-ci n’a d’ailleurs PAS ENCORE annoncée.
                Cela viendra beaucoup plus tard !

                Ils cherchent surtout à éviter le scandale,
                pour eux et leur famille !

                5 – Quant à moi, je ne cherche nullement à rabaisser Marie.
                Immaculée, Mère de Jésus, montée au Ciel corps et âme.

                Mais être exemptée du Péché d’origine,
                ne donne pas de grâces particulières pour comprendre
                la prédication de son fils, fut-il Fils de Dieu !
                En tout cas c’est ainsi.

                Marie recevra donc l’Esprit comme les autres Apôtres :
                le jour de la Pentecôte.

                Le vieillard Syméon avait bien annoncé à Marie
                un glaive de douleur,
                mais ni elle (ni Syméon) ne savaient de quoi il s’agissait !

                Etre la Mère de Dieu n’est pas de tout repos !

                6 – Marie fait partie du genre humain.
                Elle ne sait pas tout. Elle n’est pas Dieu.
                Je ne vois pas non plus qu’elle soit son « épouse ».
                Elle a seulement des rapports privilégiés avec Dieu.
                Ses privilèges sont supérieurs à ceux de tous les Saints.
                Mais c’est tout.

                7 – St Luc a bien montré comment Marie a déjà été CHOQUEE
                par l’escapade de Jésus avec les Docteurs de la Loi,
                à Jérusalem, lorsqu’il avait 12 ans.
                Marie et Joseph ont cherché Jésus pendant 3 jours,
                … sans que l’Esprit ne leur en dise rien !

                C’était probablement un premier signe :
                Dieu a voulu montrer à Marie
                qu’elle devait respecter l’indépendance des pensées de son fils.

                • Soupape says:

                  @ A Efgy le 19/10/2017 03: 00

                  au point 5 – merci de lire :

                  « (…) pour comprendre du premier coup
                  la prédication de son Fils (…) »

                • Soupape says:

                  @ A Efgy : corrections et compléments
                  19/10/2017 03:35

                  au point 3 –

                  C’est le paralytique,
                  et non l’homme à la main desséchée,
                  que Jésus guérit en lui pardonnant ses péchés.
                  La main desséchée est au début du chapitre 3,
                  et non dans le chapitre 2.
                  A la suite de la main desséchée, il est exact que les Pharisiens tiennent conseil avec les Hérodiens en vue de le perdre (Jésus).

                  Cependant il n’est pas écrit
                  qu’on songe déjà à le faire mourir (Jésus).

                  Et puis, ce sont LES SIENS qui veulent SAISIR Jésus,
                  et non les pharisiens ou hérodiens (verset 21).

                • Soupape says:

                  @ A Efgy 19/10/2017 10:30

                  Pour achever de vous convaincre que Marie
                  ne comprend pas toujours son Fils du premier coup,
                  voir la remarque de Luc en 2, 49-50,
                  clôturant les retrouvailles
                  de Marie et Joseph avec Jésus à 12 ans à Jérusalem :

                  « Ne saviez vous pas
                  que je me dois aux affaires de mon Père ? »

                  Mais eux ne COMPRIRENT PAS
                  la parole qu’il venait de leur dire.

                  Il ne faut pas idéaliser la vie terrestre de Marie.
                  Il est probable qu’elle n’a compris Dieu
                  que PROGRESSIVEMENT !

                  Quant à sa Vie céleste,
                  donc à nos rapports ACTUELS avec elle,
                  je ne suis pas qualifié pour en parler.

  9. Sancenay says:

    A Pamino,
    Mon bon, vous auriez pu avoir la bonté de me corriger également la faute de frappe : » contetestable » au lieu de la reprendre à votre compte. Car vous savez bien que lorsque l’on aime on ne compte pas ses vertueux efforts !
    Pour ne rien vous cacher c’est un peu pour cette raison , qu’écrivant fort tard et souvent fort mal installé, il m’arrive de faire des fautes.
    Mais je sais bien qu’il y a parmi nous des « veilleurs » authentiques qui veillent,dont vous de toute évidence.
    Veuillez me pardonner par avance de vous donner sans doute à l’avenir encore quelque quelque travail de correction, sur la forme du moins …qui vous importe manifestement plus que le fond et, accessoirement, que la courtoisie.

    • @Sancenay : vous ne semblez pas avoir pensé à la possibilité que j’eusse copié votre texte pour le coller, étant plus concerné par sa lisibilité que mû par un besoin impératif de la corriger. Je n’ai donc pas vu la faute, et même si je l’avais vue je ne l’aurais pas corrigée, parce que je ne voulais corriger que le manque d’espaces qui rendait le tout beaucoup moins lisible. Moi je n’ai pas pensé à la possibilité que vous ayez été fatigué, mais dans ce cas-là personnellement je me serais couché au lieu de fatiguer ceux de mes lecteurs qui se donnassent la peine de distribuer ma typographie pour saisir ce que j’avais écrit. Votre distinction du fond de la forme est factice : ce n’est que par sa forme qu’on appréhende quelque chose, et c’est pour cela justement que j’ai fait ma démonstration, qui en plus n’en aurait pas été une si j’y avais changé quelque chose autre que la division en mots. Alors, dormez bien.

  10. MA Guillermont says:

    Merci Soupape d’avoir cherché de votre côté , longuement cette nuit j’ai écrit une réponse , il s’est passé un incident étrange. ..
    Mon tél s’est éteint bien qu’il soit branché sur secteur , descendu à O% , et toutes les lignes se sont effacées !
    Je reconnais cette « obscurité  » à la compréhension de la Doctrine Montfortaine , j’ai traversé la même nuit , plus que figée par ce « programme  » où le fidèle devient esclave de l’Amour …
    Voici un lien plus lisible pour  » trouver la réponse  » à vos doutes :
    https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Montfort/secret.html&ved=0ahUKEwjYnK3h-PHWAhUDuBoKHefbCckQFggeMAA&usg=AOvVaw1zcnSJUnEFxqvFDJjwDmu1
    L’esprit de cette dévotion … est de rendre une âme dépendante et esclave de la Très Sainte Vierge et de Jésus , par elle (Secret de Marie , 44)
    Paradoxalement , ce  » lien de charité « , cet  » esclavage d’amour  » rend l’homme pleinement libre , en lui conférant la véritable liberté des enfants de Dieu (cf Traité de la vraie Dévotion, 169)
    Il s’agit de s’en remettre totalement à Jésus en répondant à l’Amour avec lequel Il nous a aimé le premier .
    Quiconque vit dans cet amour peut dire comme St Paul :
     » Ce n’est plus moi qui vit , mais c’est le Christ qui vit en moi  »
    (Ga 2:20)
    On ne parvient à Jésus que par la voie de la foi ; une foi dont Marie est le modèle et le type de l’Eglise .
    St L-M nous expose les  » effets merveilleux  » de la parfaite dévotion mariale :
     » Plus donc vous gagnerez la bienveillance de cette auguste reine et Vierge fidèle plus vous aurez de pure foi dans toute votre conduite : une foi pure qui fait que vous ne soucierez guère du sensible et de l’extraordinaire , (…) , une foi agissante et perçante , qui comme un mystérieux passe – partout vous fera entrer dans tous les mystères de Jésus-Christ , (…) , enfin une foi enflammée qui sera votre flambeau , …, et votre arme toute-puissance dont vous vous servirez pour éclairer ceux qui sont dans les ténèbres et l’ombre de la mort , pour embraser ceux qui sont tièdes et qui ont besoin de l’or embrasé de la charité , pour donner la vie à ceux qui sont morts par le péché , … , pour toucher et renverser , par vos paroles douces et puissantes , les coeurs de marbre et les cèdres du Liban et enfin pour résister au Diable et à tous les ennemis du Salut .
    (Traité de la vraie Dévotion , 214 )
    St L-M Grignion de Montfort parle encore des Apôtres des derniers temps , formés par la Sainte Vierge , ces Saints des derniers Temps apportant dans l’Eglise la Victoire du Christ sur les forces du Mal .
    Comme Marie et avec Marie , les Saints sont dans l’Église et pour l’Église afin de faire resplendir sa sainteté , afin d’étendre jusqu’aux extrémités de la terre et jusqu’à la fin des Temps , l’oeuvre du Christ Unique Sauveur .
    Voilà Soupape un bref exposé de la dimension eschatologique contemplée par le fils de l’Evangile qu’est Saint L-M Grignion de Montfort .
    Sur ce lien vous pourrez lire les 2 épitaphes sur sa tombe …
    https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://www.infobretagne.com/grignion-de-montfort.htm&ved=0ahUKEwir0-Kvl_HWAhUHPRoKHVSiCPIQFgjGATAh&usg=AOvVaw1aV32dX8lkRq-OQpREysmz
    Belle journée en ce Dimanche dans l’Octave de Notre Dame de Fatima .

    • Soupape says:

      @ A MA Guillermont. le 15/10/2017 20 :20.

      1 – Merci de votre réponse, et d’avoir pu reconstituer de mémoire votre premier jet.

      Personnellement, pour éviter les incidents techniques,
      j’écris un début de commentaire sur la fenêtre MPI,
      puis je le recopie et le développe sous Word,
      puis, à la fin, je recopie le Word dans la fenêtre MPI.
      Ainsi, en cas de panne, électrique ou autre, le Word est sauvegardé,
      grâce à l’électricité de l’accumulateur de secours présent dans l’ordinateur,
      et, généralement, on peut retrouver le Word à la connexion suivante,
      en répondant aux questions alors posées lors de cette nouvelle connexion.

      2 – Sur le fond, je vais essayer d’approfondir, mais je suis dépassé !
      Je vois que je ne suis pas le seul à être dépassé.
      Mais cela ne résout pas le problème,
      et il ne faut pas mettre cela entre les mains de n’importe qui.

      3 – Il y a aussi le fait que Saint Grignon emploie constamment le mot « prédestiné »,
      peut-être dans un sens qui est celui de son époque, et que je ne connais pas,
      Mais rien n’est plus éloigné de mes pensées que le mot prédestiné,
      car nos relations à Dieu sont toujours celles qui existent entre des personnes libres.

      D’ailleurs « personne libre » est un pléonasme,
      car ce qui fait la personne, c’est sa liberté.

      En effet, il n’existe pas de Destin (pré-destiné).
      Dieu n’est pas prisonnier de son propre avenir !
      Il en fait ce qu’il veut. Car il est Tout-puissant.

      Intuition : l’Apocalypse aurait été révélé à Jean,
      afin de nous confirmer qu’il y aura de toutes façons une Fin du Monde,
      même si elle ne se produit pas tout de suite, comme l’attendait les Apôtres.
      C’est pourquoi sa date n’est pas indiquée dans l’Apocalypse,
      pour la bonne raison qu’elle n’est pas fixée d’avance.

      4 – En tout cas, merci à ND de Fatima
      de s’être démenée pour obtenir « son » miracle du soleil.

      Je connais un site, pourtant traditionnel, qui n’a pas voulu en piper mot !

      Un telle indifférence est incroyable. Cela donne la mesure de l’indifférence à Dieu !
      On a l’impression que Dieu et tout le Paradis se démènent pour rien.
      Après cela on comprend mieux l’esprit de la dévotion au Sacré-Coeur..
      Mais attention de ne pas en faire une bondieuserie..

      • ‹ D’ailleurs « personne libre » est un pléonasme,
        ‹ car ce qui fait la personne, c’est sa liberté. ›
        Fait susceptible d’être intéressant : ‹persŏna›, de ‹sŏnus›, signifie littéralement ‘son qui traverse’ (le masque théatral à travers duquel le comédien parlait), donc ‘rôle’ dans une pièce de théâtre, chaque rôle ayant son masque distinctif. L’acteur a peu de liberté, car il doit réciter le texte donné par l’auteur de la pièce; néanmoins, ce peu de liberté est, comme nous savons, importante. La métaphore grecque en est une autre : πρὀσωπον signifie littéralement ‘superstructure du visage’. Τὰ τοὒ δράματος πρόσωπα, dramatis personæ ; les deux signifient littéralement ‘les masques du drame’, donc les rôles de la pièce. Puisque dans le drame grec il n’y avait en plus du chœur que trois comédiens (le protagoniste, de deuteragoniste et le tritagoniste), il fallait que chacun jouât plusieurs rôles, en assumant pour chacun le masque correspondant.
        Liberté, que de crimes sont commis en ton nom !
        ‹ Après cela on comprend mieux l’esprit de la dévotion au Sacré-Coeur..
        ‹ Mais attention de ne pas en faire une bondieuserie.. ›
        Très justement dit. Je me demande s’il est possible – et si possible, permis – d’appendre la mariolatrie aux bondieuseries. J’ai une tendance à classer les prêtres en ceux qui permettent la récitation du chapelet avant la grand-messe dominicale et ceux qui le défendent strictement, comme un dominicain de ma connaissance (qui partage d’ailleurs ma conviction qu’on devrait à ce moment chanter la tierce).

    • ‹ L’esprit de cette dévotion … est de rendre une âme dépendante et esclave de la Très Sainte Vierge et de Jésus , par elle (Secret de Marie , 44)
      ‹ Paradoxalement , ce » lien de charité « , cet » esclavage d’amour » rend l’homme pleinement libre , en lui conférant la véritable liberté des enfants de Dieu ›
      On est esclave par exemple de Charlemagne, de N. Grignion de Montfort et du pape Jean-Paul II, lesquels sont des canonisés.
      On est suresclave de la seule T.S. Vierge.
      On est adorateur du seul Dieu : on est donc adorateur de Jésus, cependant non pas « par elle » (hérésie), mais directement.
      Voici un compendium des termes techniques théologiques pour les les trois dus degrés de vénération concernés :
      Pour les saints : ‘esclavage’ (δουλεία, latinisé ‹dulia›, fr. dulie ; δοῦλος ‘esclave’)
      Pour la T.S. Vierge : ‘suresclavage’ (ὑπερδουλεία, latinisé ‹hyperdulia›, fr. hyperdulie)
      Pour Dieu : ‘adoration’ (λατρεία, latinisé ‹latria›, fr. latrie)
      À noter que le terme ‘sous-adoration’ (ὑπολατρεία, latinisé *‹hypolatria›, fr. *hypolatrie)
      N’EXISTE PAS.
      Dans d’autres paroles : la vénération due à la sainte mère de Dieu est une mouture supérieure de celle due aux saints — et non pas une version inférieure de celle due à Dieu.

  11. Qohelet says:

    @wapi
    Les saints sont proclamés saints en fonction de la VIE qu’ils ont mené.
    Tenez des liens pour vous expliquer:
    https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/06/25/les-saints-nos-invisibles-compagnons-de-priere/
    https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/06/22/les-canonisations-sont-elles-une-nouvelle-revelation/
    https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/06/19/lintercession-des-saints/

    Je ne suis pas saint, et vous par quelle autorité vous déclarez-vous saint ? Vous qui rejetez l’Eglise fondée par notre Seigneur sous l’autorité de Saint-Pierre.

    Et ma Bible est celle du chanoine Crampon, certainement l’une des meilleur traduction. De toute façon même la Vulgate et même la TOB écrit « pleine de grâce ».
    Si à la base vos sources ne sont pas fiables, c’est normal d’être induit en erreur. Ayez au moins l’humilité de le reconnaître, à moins que ce ne soit point une vertu protestante (ce que j’ai souvent constaté).

    • « Et ma Bible est celle du chanoine Crampon, certainement l’une des meilleur traduction. »
      Pour se prononcer là-dessus il faut une bonne compréhension du grec, du latin, dans le cas de l’Ancien Testament de l’hébreu, et … de la langue vers laquelle on traduit.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com