On ne répétera jamais assez qu’Amnesty International est un organisme subversif, fondé par des agents de la subversion et financé par des mondialistes subversifs.

Un exemple pratique est fourni par Martine Landry, responsable d’Amnesty International à Nice et membre de l’Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé), poursuivie pour avoir facilité l’entrée illégale en France de deux immigrés clandestins guinéens mineurs ayant transité par l’Italie.

Jugée ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nice, elle encourt en théorie une peine de cinq ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

Mais que les gauchistes se rassurent, la justice républicaine se montre généralement débonnaire à l’égard des militants d’extrême gauche, réservant sa sévérité pour les militants nationalistes.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Philou40 says:

    Quand je pense que ces organisations parasites sont subventionnées par l’argent des contribuables !!! Où est la raison ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com