On ne répétera jamais assez qu’Amnesty International est un organisme subversif, fondé par des agents de la subversion et financé par des mondialistes subversifs.

Un exemple pratique est fourni par Martine Landry, responsable d’Amnesty International à Nice et membre de l’Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé), poursuivie pour avoir facilité l’entrée illégale en France de deux immigrés clandestins guinéens mineurs ayant transité par l’Italie.

Jugée ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nice, elle encourt en théorie une peine de cinq ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

Mais que les gauchistes se rassurent, la justice républicaine se montre généralement débonnaire à l’égard des militants d’extrême gauche, réservant sa sévérité pour les militants nationalistes.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

54 % 18 490 € manquants

Il nous manque 18 490 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :