A l’égal des plus beaux noms de victoires, l’Hartmannswillerkopf résonne comme un écho de tous les héroïsmes français lors de la Grande Guerre.

Le 21 décembre 1915, des dizaines de soldats Français montent à l’assaut du sommet d’un promontoire rocheux dominant la plaine d’Alsace, Belfort et Mulhouse: l’Hartmannswillerkopf pour récupérer l’Alsace et la Lorraine. Baptisé Vieil-Armand par les Français, l’Hartmannswillerkopf fut dénommée par les survivants « La mangeuse d’hommes » :

« Si tous les hommes qui sont morts ici se relevaient, ils ne pourraient pas tenir debout faute de place… »

Créé en 1794, le 152e régiment d’infanterie de Colmar est en première ligne : il perd la moitié de ses effectifs en quelques jours de combat mais la bravoure dont ce régiment fera preuve au cours de la bataille du Vieil Armand sera telle que les Allemands le surnommeront le régiment des Diables Rouges : “Diables” pour leur acharnement au combat, “rouges” pour les képis et pantalons garance arborés par les Français au début de la guerre.

Aux côtés d´historiens, d´archéologues, et de passionnés, Serge Tignères revient sur cette grande bataille de la 1ère Guerre Mondiale. Grâce à la passion des spécialistes d’histoire vivante, aux témoignages d’experts, aux indices récoltés sur le terrain et aux effets spéciaux, découvrez les coulisses de ces combats historiques. Et grâce à la contribution d’une section du 152e Régiment d’infanterie de Colmar, dont les aînés sont tombés sur cette montagne, l’historien Serge Tignères a pu assister à un assaut moderne.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :