150 personnes environ étaient présentes ce matin à 11h00 pour assister à la messe célébrée place de la Victoire à Clermont-FD, au pied de la statue d’Urbain II, là où fut lancée la 1ère croisade.

Organisée par CIVITAS, cette manifestation déclarée en préfecture s’est déroulée dans le calme et le recueillement. La messe était dite par le Père Paul Marie du couvent des capucins de Morgon. L’abbé Lethu, prieur de la FSSPX à Plauzat a également prêté son concours et a confessé durant la messe.

La semaine passée après une première interdiction de célébration de la messe en plein air sous prétexte que les « manifestations religieuses » auraient été interdites, CIVITAS avait fait condamner l’Etat par le Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand. Le préfet avait ensuite en toute illégalité pris un second arrêté remis par les gendarmes au domicile des organisateurs la veille au soir à 20h00. La jurisprudence obtenue ainsi que le protocole sanitaire mis en place ont permis cette fois-ci la tenue de cette messe.

Dans l’immense cathédrale située à quelques mètres, seules 30 personnes ont pu assister à la messe.

Mais là aussi, en début de journée, CIVITAS et 3 autres requérants faisaient condamner l’Etat par le Conseil d’Etat et invalider la limitation des 30 personnes dans un lieu de culte. En attendant les nouvelles mesures vexatoires de ce gouvernement inique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :