Née en Afrique du Nord à Tagaste vers 330, sainte Monique se maria à un païen de caractère violent du nom de Patrice qu’elle convertit par ses vertus. D’une fidélité et d’un dévouement absolu à son mari qu’elle aimait d’un véritable amour, elle vainquit sa violence par sa douceur et sa bonté, offrant à Dieu les souffrances qu’elle endurait par celui qu’elle aimait.

Mère de Saint Augustin, elle éleva son fils dans l’amour de Dieu et de la Vérité, jusqu’à ce qu’il parte pour effectuer ses études. Devenue veuve, elle dévoua toute son énergie à son fils dont l’esprit était corrompu par l’erreur manichéenne et le cœur par les mœurs dissolues de Rome. « Nuit et jour elle priait ». Elle pleura son fils « avec plus de larmes que d’autres mères n’en répandent sur un cercueil ». Dieu accueillit avec miséricorde les prières et les larmes de Monique et rendit ce fils à sa mère en le ressuscitant à la vraie vie.

C’est après avoir eu la joie d’assister au baptême de son fils que sainte Monique mourut à Ostie en 387. Elle est restée le modèle des épouses et des mères de famille chrétiennes. Saint Augustin changea la face du monde par son enseignement et sa sainteté, mais il n’y aurait pas eu ce grand saint sans sa grande mère. Avec Jeanne d’Arc, sainte Monique est plus que jamais un modèle pour soigner nos sociétés décadentes d’un féminisme destructeur et aliénant.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :