Enfants-soldats d'Ukraine

Enfants entrainés à la guerre en Ukraine – Voir plus bas

5000 officiers de police et 3000 militaires ont rejoint les rangs des insurgés du Donbass.

Le procureur général militaire d’Ukraine, Anatoli Matios, a déclaré au cours d’un briefing:

“Nous avons des listes complètes d’ environ 5.000 officiers de maintien de l’ordre et de 3000 membres de l’armée qui sont passés à l’ennemi”,  a-t-il dit.
Parmi  eux, se trouvent certains qui ont gagné la Crimée maintenant annexée par la Russie.”
Matios se dit convaincu que tous les traîtres seront appelés à répondre de leurs actes.
“Comme vous le savez”, précise-t-il, “auparavant, le bureau du procureur militaire a rapporté que 144 anciens procureurs de  Crimée sont soupçonnés de trahison.” (Source ukrainienne)

Alexander Kolomiyets

Aleksandr Kolomiyets, Général major de l’Armée de Kiev, lors d’une conférence à Donetsk en juin 2015

Le général d’armée, Alexandr Kolomiyets, qui  avait rejoint avec d’autres officiers la rébellion du Donbass, en juin dernier, avait annoncé que nombre de ses camarades officiers cherchaient à passer du côté des indépendantistes: « Le moral de l’armée ukrainienne est au plus bas, avait-il déclaré en outre, officiers et généraux se rendent compte du caractère criminel de la politique du pouvoir en place à Kiev et ne veulent plus combattre ».

Le bataillon “Azov” forme des enfants à partir de 6 ans au combat

Pendant que certains se désolidarisent du régime criminel de Kiev, d’autres recrutent les enfants; un article du Daily Mail rapporte avec force photos et vidéo que le bataillon Azov, forme de jeunes enfants au maniement des armes dans un camp.

Selon le quotidien britannique, le bataillon ultra-nationaliste,  qui est en conflit avec les les séparatistes pro-russes, entrainent les enfants dans un camp spécial au maniement des armes et aux techniques de combat:

L’unité extrémiste “Azov”, “amateur de svastika”, une milice d’extrême-droite néo-nazie positionnée dans la ville portuaire de Marioupol, dans le sud de l’Ukraine, enseigne à des enfants à partir de 6 ans comment tirer avec des armes à feu dans l’espoir de les attirer dans le conflit qui ensanglante le pays.

Des images inquiétantes ont émergé à partir d’un camp militaire d’été tenu à la périphérie de Kiev qui montrent des membres du groupe soi-disant bénévole  ”Azov”, enseigner de jeunes combattants.

Les enfants – dont des filles et des garçons, certains âgés d’à peine six ans – chargent leurs armes, avant de prendre part à des exercices dans lesquels ils rampent sur le sol et sous le feu de l’ennemi.
Le camp est sous le commandement de Andriy Biletsky.  Etc.
L’Ukraine au bord du défaut de paiement

La guerre continue avec son lot de désastres et de morts pendant que le régime de Kiev négocie depuis trois jours pour trouver une solution afin d’éviter le défaut de paiement, qui pourrait survenir le 2 septembre, si rien n’avance. A cet effet, le ministre des finances, Natalie Jaresko, s’est déplacée aux USA pour négocier avec les institutions financières américaines qui sont les principales créancières de l’Ukraine.

L’Ukraine européo-atlantiste a obtenu un plan d’aide de 40 milliards de dollars de diverses banques occidentales et principalement du Fonds monétaire international (FMI), mais cette aide est suspendu à un effort de 15,3 milliards de dollars auquel doivent consentir les créanciers privés de Kiev. Or, ces derniers rejettent ce plan proposé par les autorités ukrainiennes.

L’économie ukrainienne s’est effondrée de 14,7 % sur un an  selon les chiffres publiés vendredi 14 août par le service national de la statistique. La richesse nationale a déjà chuté de 17,2 % rien que de janvier à mars.

L’an dernier, avant le coup d’Etat du Maïdan, le PIB n’avait déscendu que de 4,5 % au deuxième trimestre.

En fin 2014 celui-ci était à – 6,8 % .La banque centrale ukrainienne prévoit pour cette année une contraction de 9,5 % du PIB.

Quelques nouvelles du front

Les bombardements se poursuivaient sur les villes du Donbass, ces dernières semaines, de nombreux civils ont trouvé la mort sous les bombardements.

Sept voitures de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) ont été incendiées à Donetsk le jeudi 9 août dernier. Les autorités de Donetsk suspectaient une manœuvre de diversion, au moment où l’armée de Kiev venait de reprendre ses bombardements sur Gorlovka et d’autres villes du Donbass contrôlées par les forces insurgées:

«la provocation envers les représentants de l’OSCE a pour objectif l’arrêt du travail de la mission dans le Donbass». «Les militaires ukrainiens se retiennent seulement à cause de la présence des observateurs dans la région», déclarait le représentant de Donetsk, Denis Pouchiline.

De leur côté les autorités de Kiev rejettent la faute sur les rebelles.

Le rôle de l’OSCE est de contrôler le respect du cessez-le-feu par les parties en conflit dans le Donbass. Cependant, malgré l’accord de Minsk en février 2015, les bombardements sur Donetsk et Gorlovka, et les affrontements sur la ligne de front n’ont jamais cessé.

Bien que la mission de l’OSCE ait déclaré suite à l’incendie des ses 7 automobiles qu’elle n’avait pas l’intention de partir, trois jours plus tard, le 13 août, elles ont quitté en urgence Donetsk, effrayées par l’aggravation des pilonnages. 

Les troupes de Kiev semblent se préparer à une offensive de grande envergure sur Donetsk, l’armée ukrainienne ayant été mise en état d’aptitude opérationnelle maximale, selon les services de reconnaissance de la RPD (République de Donetsk). Kiev concentrerait depuis plusieurs semaines du matériel lourd dans la région; les attaques ponctuelles des kieviens ont toutes été repoussées..

.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

48 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :