«90 millions morts en 20 minutes» en cas de conflit nucléaire avec la Russie

Le candidat à la présidentielle américaine Robert F. Kennedy Jr.  a mis en garde contre les graves conséquences d’une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie. Selon ses sources, il y aurait «90 millions de morts en 20 minutes» en cas de conflit nucléaire avec la Russie.

«Et dans les 6 premiers mois, encore 90 millions», a détaillé le candidat à la Maison-Blanche.

« C’est effrayant et c’est inexcusable que nous en soyons arrivés là, car la guerre est inexcusable. Dès le départ, il s’agissait d’une guerre choisie et immorale.», ajoute-t-il.

Les grands choix de politique étrangère américaine sont verrouillés par un petit nombre d’individus au pouvoir, avait déjà préalablement résumé le neveu de John F. Kennedy.

«La fonction de la CIA est de fournir le complexe militaro-industriel en guerres.»

Le candidat américain à la présidentielle Robert F. Kennedy Jr. a exprimé ses inquiétudes sur les conséquences d’une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie dans une série de tweets.

Une guerre qui pourrait faire cinq milliards de morts

Il a également partagé une vidéo qui décrit à quoi pourraient ressembler les conséquences d’une guerre nucléaire à grande échelle entre la Russie et les États-Unis, sur la base de données non classifiées. La vidéo faisait référence à un document de recherche publié en août de l’année dernière, qui estime que plus de cinq milliards de personnes pourraient mourir d’une guerre entre les États-Unis et la Russie, dont environ 99 % aux États-Unis, en Europe, en Russie et en Chine.

“Nous ne savons évidemment pas combien de personnes survivront à une guerre nucléaire, mais si elle est aussi grave que le pensent les scientifiques, il n’y aura pas de gagnants, mais simplement des perdants”, note la vidéo.

« C’est l’avenir que risque l’administration Biden en intensifiant la guerre en Ukraine », a affirmé Kennedy dans un tweet de suivi.

Une paix refusée

Citant Fiona Hill, responsable du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, et l’ancien Premier ministre israélien Naftali Bennett, RFK Jr. a déclaré que l’Ukraine et la Russie avaient convenu des termes d’une paix négociée en mars de l’année dernière. “La Russie s’est engagée à se replier sur les lignes d’avant l’invasion et l’Ukraine s’est engagée à ne pas rejoindre l’OTAN en échange de garanties de sécurité de la part d’un certain nombre de pays occidentaux”, a détaillé Kennedy.« Les dirigeants de Washington et de Londres sont arrivés pour faire échouer l’accord et prolonger la guerre. », a-t-il aussitôt ajouté.

Le mois dernier, Kennedy avait annoncé que le président Joe Biden « se préparait à une guerre terrestre avec la Russie » en signant le décret visant à mobiliser certaines forces de réserve afin d’augmenter l’opération Atlantic Resolve. Dmitri Medvedev, secrétaire adjoint du Conseil de sécurité russe, a récemment averti que l’augmentation de l’assistance militaire à l’Ukraine par l’alliance de l’OTAN rapproche la Troisième Guerre mondiale.

Pierre-Alain Depauw

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est en vente sur MCP.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !