A Cayenne, les Noirs ne sont pas tourmentés par les théories culpabilisantes sur le blackface, les organisations communautaristes noires et les professionnels de l’antiracisme. Pour le carnaval, ils foncent leur couleur de peau à l’aide d’une mixture à base de charbon et déambulent dans la bonne humeur en s’appelant les “Nèg Marrons”.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Contrairement aux attaques contre la “Nuit des noirs” de Dunkerque, les connards se taisent pour Cayenne.
    Pourtant à Dunkerque il y a aussi des noirs qui se déguisent en sauvages.
    Que les anti-racistes fassent gaffe, à force de provocations cela va leur revenir dans la gueule.

  2. J’ai passé 20 superbes années en Guyane et toujours détesté le carnaval. En fait je n’aime pas les carnavals d’où qu’ils soient. Je pense que ce folklore est un élèment utilisé par les pouvoirs pour réduire les gens à l’assistanat. Ce n’est peut-être pas un hasard si Léon Bertrand, ex-ministre du tourisme est guitariste sur le camion du vidé à Saint-Laurent en compagnie de mon ami Tacita (alias Bitjoul). LOL Autre problème.
    Le terme marron utilisé ici n’a rien à voir avec la couleur, mais est issu du mot marronage issu lui-même de cimarron qui qualifie les noirs esclaves évadés.
    Mi gwé ma joe no fergeti Vieux Broussard, Papa Boeboe ? A libi tranga man. Ala sani boen !