L’abbaye de Novy Dvur est la toute première abbaye trappiste implantée en République Tchèque ! C’est en 2002 que débute son histoire, lorsque l’abbaye française de Sept-Fons entreprend de fonder une nouvelle abbaye, à l’Ouest de la République tchèque et à quelques dizaines de kilomètres de la frontière allemande. Aujourd’hui, elle a su se fondre dans le paysage local, en suscitant des vocations, en assurant son économie et en adoptant une vie spirituelle stable. Prêts pour un voyage à travers les terres d’Europe centrale ? C’est parti, Divine Box vous embarque découvrir l’abbaye de Novy Dvur, son histoire, ses principales évolutions, et sa situation actuelle !

 

La jeune abbaye de Novy Dvur sous la neige, quelques semaines avant Noël ! ©
Abbaye de Nový Dvůr

 

Un long périple

Dans les années 90, alors que le mur de Berlin vient de tomber, les vocations vont croissantes en République Tchèque. C’est pour cette raison que l’abbaye de Sept-Fons accueille en son sein une vingtaine de jeunes Tchèques ayant manifesté leur désir de devenir moines. Ainsi, après avoir été formés à l’abbaye de Sept-Fons, ils organisent leur retour sur le lieu de leurs origines. Et les voilà partis pour l’aventure ! Ils rentrent donc en République Tchèque pour créer le monastère de Nový Dvůr, comme prévu.

Cependant, le retour au pays ne s’annonce pas aussi facile que prévu pour des moines ! En effet, il n’existe presque aucune communauté monastique sur place. Deux raisons expliquent cela :
– d’une part l’empereur d’Autriche Joseph II a interdit les ordres contemplatifs 200 ans auparavant
– et d’autre part, le régime communiste a fait des ravages en 1950 en liquidant tous les ordres religieux.

Côté vie religieuse, c’est donc un calme plat en République Tchèque ! S’ajoute à cela la déchristianisation quasi totale de la région en question, la Bohème. Que de boulot pour ces tout jeunes moines ! Mais on vous l’assure, ils ne baisseront pas les bras…

 

Les moines en plein office, une vraie présence dans cette région déchristianisée ! © Abbaye de Novy Dvur

 

Une construction des plus efficaces !

Malgré ces difficultés, les moines de l’abbaye de Sept-Fons ne perdent pas le Nord et investissent dans une vieille ferme en 1999 à l’ouest du pays. Quelques frères Tchèques y sont missionnés pour remettre totalement à neuf ce bâtiment datant de 1760 et restaurer son vaste domaine ! D’ailleurs, lors de la pose de la première pierre, plus de 4000 spectateurs sont présents !

Rien n’arrête ces moines : le chantier est terminé en à peine deux ans de travaux ! Mais cela n’aurait jamais été possible sans les multiples dons privés dont les moines ont bénéficié. Que de générosité… L’inauguration du prieuré a eu lieu en 2002, et c’est parti !

Un architecte pas comme les autres…

Pour tracer les plans de l’abbaye, les frères ont pu compter sur le fameux John Pawson ! Pour ceux qui s’y connaîtraient un peu en architecture, ce nom devrait vous évoquer quelque chose… Eh oui : il s’agit bien du grand architecte anglais, surtout connu pour avoir conçu l’intérieur du Musée du Design de Londres !

Ce qui marque le plus est son style très minimaliste, qui s’accorde en fait très bien avec l’architecture cistercienne, simple et sobre par nature. Résultat donc : une abbaye flambant neuve, qui va pouvoir rayonner en terrain peu chrétien…

 

Simplicité et sobriété : voilà l’idéal cistercien retranscrit dans l’architecture de cette ancienne ferme, transformée en abbaye ! © Arquitecturaviva

Festoyons, amis de l’abbaye !

Que de joie fin 2011 à l’abbaye de Nový Dvůr ! La communauté tchèque acquiert enfin son autonomie (spirituellement et économiquement, notamment) vis-à-vis de l’abbaye de Sept-Fons. Elle devient donc une abbaye officielle et se dote de son propre père abbé. Il y a donc de quoi fêter cette grande première dans la vie chrétienne du pays !

Les festivités sont de la partie ! On voit défiler une ribambelle d’invités, le père abbé de Sept-Fons fait le voyage pour l’occasion et les repas de célébration régalent les convives. Un gâteau aux armes de Nový Dvůr est servi. Il est même décoré d’une crosse en pâte d’amande, symbole du père abbé tout juste élu !

La communauté aujourd’hui ?

Actuellement, on compte une trentaine de moines parmi les rangs de la communauté de Nový Dvůr. En bon moines trappistes, ils suivent la règle de saint Benoît, et occupent donc leurs journées de prière et de travail. Sept offices quotidiens rythment leur vie, et pour la petite anecdote, un frère est chargé de réveiller tous les autres en agitant une grosse cloche dans le couloir, pour se rendre au 1er office de la journée… à 3h15 du matin !

L’une des particularités du monastère de Nový Dvůr est la moyenne d’âge de ces membres : 35 ans, ce qui est très jeune ! C’est une vraie force puisque les moines ont ainsi l’énergie et la santé pour se consacrer à la gestion de leur grande forêt, à la culture de leurs champs et à l’élevage de moutons et de vaches. Ils cartonnent même dans le domaine des produits monastiques avec leurs fameuses moutardes de Novy Dvur : à la tomate, à l’olive, au persil et à l’ail, il y en a pour tous les goûts : chapeau !

 

Les moines de l’abbaye de Novy Dvur en plein travail de leur terre © Abbaye de Novy Dvur

 

Où acheter les produits de l’abbaye de Novy Dvur

Et maintenant qu’on a fait le tour de l’abbaye de Novy Dvur, manque plus qu’à goûter leurs produits ! Pour cela, le mieux est d’aller directement sur place à l’abbaye. Voici l’adresse du monastère : Opatství Nový Dvůr Dobrá Voda 20, CZ 364 01 Toužim, République Tchèque.

Mais si c’est un peu loin pour vous, cliquez ici pour retrouver en ligne tous les produits monastiques, dont ceux de l’abbaye de Novy Dvur !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :