L’accord entre le Vatican et la Chine tant redouté par le cardinal chinois Joseph Zen a donc été bel et bien conclu. La signature l’officialisant devant cameras et médias mondiaux aura lieu à la fin du mois.

L’annonce de cette nouvelle a fait réagir Mgr Zen, évêque émérite de Hong Kong. Il a déclaré à l’agence Reuters : « Ils jettent le troupeau dans la gueule des loups. C’est une trahison incroyable » et d’ajouter :

« Les conséquences seront tragiques et durables, non seulement pour l’église en Chine, mais pour toute l’église car cela nuit à la crédibilité. »

Concernant le négociateur de cet accord, Mgr Parolin, le plus haut diplomate du Vatican, le cardinal Zen n’a pas mâché ses mots non plus : « Je ne pense pas qu’il ait la foi. C’est juste un bon diplomate dans un sens très laïque et mondain. » « Il devrait démissionner » fut sa conclusion lapidaire sur le prélat italien.

Cet accord livre les catholiques fidèles au Parti communiste chinois, reconnaît les évêques schismatiques de l’Association patriotique catholique, émanation du parti marxiste, et impose aux évêques de l’Église clandestine, Église moderne des catacombes, de se retirer à leur profit. Comme le souligne le site Life Site News il intervient en outre dans un contexte de persécution des catholiques :

« le président Xi Jinping s’attaque impitoyablement à la liberté de religion. Pékin a publié le 1er février des règlements interdisant les activités religieuses non autorisées, interdisant aux enfants et aux membres du parti d’entrer dans les églises, des membres du clergé non-inscrits de services religieux et exigeant que «tous les sites religieux soient enregistrés. »

Face à cette capitulation bergoglienne devant les mandarins communistes de Pékin aux mains tâchés du sang des martyrs catholiques, redoutable est le jugement de Mgr Joseph Zen :

« C’est un abandon total (de notre foi). Je n’ai pas d’autres mots. »

Francesca de Villamundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. sabinaki says:

    Ce Mgr Parolin, dont l’évêque de Hong-Kong dit qu’il n’a probablement pas la Foi, doit faire partie de ces prêtres et évêques entrés dans l’Eglise pour essayer de la détruire de l’intérieur… même s’ils n’y parviendront jamais car Jésus nous l’a dit ” L’Enfer ne prévaudra jamais contre Elle”.

    A ce propos, lire “ES 1025” de Marie Carré sur l’infiltration dans l’Eglise…
    ES signifiant “Espion Séminariste”.

  2. kerneilla says:

    Pactiser avec le diable n’est jamais sage, un diplomate du Vatican devrait le savoir; on ne livre pas les siens à l’ennemi quelques soient ses arguments; Comme Mgr Zen de Hong Kong, je suis scandalisée.
    L’Eglise catholique a été interdite au Japon pendant plusieurs siècles, elle a pourtant survécu; le régime communiste finira par tomber, mais que restera-t-il de l’Eglise en Chine si elle s’est corrompu à son contact ?