Père Elijah, publié aux Etat unis en 1996, ce thriller apocalyptique trouve immédiatement son public. Il paraît en français en 2008. Aujourd’hui traduit en 14 langues, il a été vendu à 250 000 exemplaires. Et plus de 25 ans après sa première publication, sa dimension prophétique ne cesse de surprendre…

Dans un monde qui ressemble étrangement à notre époque, un moine le père Elijah est demandé de toute urgence au Vatican par le Saint-Père. Sa mission : rencontrer le Président de la Confédération des Nations, un homme au charisme exceptionnel qui représente l’espoir du genre humain pour faire advenir la paix. Toutefois le pape discerne chez le Président un versant plus sombre qui pourrait bien fissurer l’Eglise et entraîner un grand nombre d’âmes avec lui… Et si sous des dehors séduisants et vertueux, il était l’Antéchrist ?

Alors que la conspiration s’étend jusqu’au Vatican et que le combat semble déjà désespéré, Elijah représente le dernier espoir de l’Eglise. Accompagné de son fidèle ami Billy, évêque aussi fidèle qu’original, le carme se lance dans ce duel spirituel dont l’enjeu est le salut du monde.

Adapter un roman qui a remporté un tel succès paraissait logique. Mais quel défi !

Père Elijah, en effet ne tue jamais personne, il ne se défend même pas lorsqu’il est agressé physiquement. Mais c’est pourtant bien lui qui a été choisi par le pape pour affronter l’ennemi ultime de l’humanité, l’Antéchrist. C’est un véritable exercice de style afin de mettre en valeur les combats intérieurs, les luttes spirituelles et le foisonnement des personnages inventés par Michael O’Brien.

Cette bande dessinée apporte un nouveau regard sur le livre de Michael O’Brien, synthétisant, mettant en valeur certaines scènes, ajoutant des traits et la touche personnelle des dessinateur et scénariste, tout en cherchant à respecter intégralement l’esprit de l’œuvre.

Le 9ème art ne permet pas d’intégrer la profondeur des dialogues théologiques et philosophiques si chers à O’Brien. En revanche la bande dessinée a cette vertu de plonger immédiatement dès la première case, le lecteur dans une ambiance et une époque grâce à la magie des dessins et des textes.

Une réalisation magnifique et de grande qualité, qui nous l’espérons amènera le lecteur de la BD à se plonger dans le livre, avec le même enthousiasme.

A COMMANDER SUR LIVRES EN FAMILLE

Vous retrouverez sur le site les recensions et critiques régulièrement mises à jour.

Réalisation de Nicolas Doucet, illustrateur, et de Thomas Oswald, scénariste de BD.

Père Elijah, une apocalypse – La Mission (tome 1) de Michael O’Brien, 64 pages, pour adultes et adolescents 15 ans, Editions Salvato,r  16.90€

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :