Source : Lengadoc Info – Il semblerait que le parquet de Montpellier n’apprécie pas vraiment que des citoyens se défendent face aux très nombreuses agressions commises par des mineurs isolés étrangers en centre-ville. Un jeune homme de 19 ans vient d’en faire les frais et s’est retrouvé en cellule après s’être défendu alors qu’il était agressé par un jeune clandestin.

Il retourne l’arme de son agresseur contre lui et finit en garde à vue
Il est 23h ce dimanche dans la rue de Verdun, à quelques mètres de la place de la Comédie, lorsqu’un mineur isolé étranger menace les passants avec un couteau. Selon nos confrères de Métropolitain qui rapportent l’affaire, le jeune clandestin « déjà connu des services de police et du parquet braquait les piétons pour les dévaliser ».

Une attitude violente qui n’a visiblement pas impressionné un jeune homme âgé de 19 ans qui est parvenu à désarmer l’agresseur et à retourner son arme contre lui. Touché au niveau du cou, le clandestin a été transporté aux urgences de l’hôpital Lapeyronie avant de prendre la fuite.

Mais l’altercation, filmée par les caméras de surveillance de la ville, va avoir des conséquences inattendues. En effet, c’est finalement le jeune homme de 19 ans qui sera interpellé par la police puis placé en garde-à-vue… sur instruction du parquet faute de plainte du mineur étranger.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. Que le “clandé” crève ! mais pas que lui …..

  2. Nous sommes touS outrés mais personne ne fera rien

  3. Elle est belle la justice…

  4. Si on suit le raisonnement des “juges” le policier qui a tué le terroriste du quartier general de la police parisienne devrait être mis en garde à vue et mis en examen!
    La France marche sur la tête!

  5. Petit Prince says:

    on est dans un pays de fous !

  6. INSTRUISEZ-VOUS… ET VOTEZ ENFIN LE RN !
    https://rassemblementnational.fr/pdf/144-engagements.pdf

    UNE RÉPONSE PÉNALE FERME ET RAPIDE Appliquer la tolérance zéro et en finir avec le laxisme judiciaire par l’abrogation des lois pénales laxistes (comme la loi Taubira), le rétablissement des peines planchers et la suppression des remises de peine automatiques. Lutter contre la délinquance des mineurs en responsabilisant les parents par la suppression du versement des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes en cas de carence éducative manifeste. Instaurer une peine de prison de perpétuité réelle incompressible pour les crimes les plus graves. Créer 40 000 places supplémentaires de prison en 5 ans. Rétablir l’expulsion automatique des criminels et des délinquants étrangers.
    Mettre en place des accords bilatéraux permettant que les étrangers condamnés purgent leur peine dans leur pays d’origine. Rattacher l’administration pénitentiaire au ministère de l’Intérieur et renforcer le renseignement pénitentiaire. Augmenter le nombre de postes de magistrats, notamment par un recrutement au tour extérieur. Afin de rompre avec la culture du laxisme, supprimer l’École Nationale de la Magistrature et créer une filière de formation commune aux carrières judiciaires (avec des écoles d’application).

    RÉTABLIR L’ORDRE RÉPUBLICAIN ET L’ÉTAT DE DROIT PARTOUT ET POUR TOUS Rétablir la sécurité en veillant à la protection des libertés individuelles. Réarmer massivement les forces de l’ordre : en personnels (plan de recrutement de 15 000 policiers et gendarmes), en matériels (modernisation des équipements, des commissariats et des casernes, adaptation des armements aux nouvelles menaces), mais aussi moralement et juridiquement (notamment par la présomption de légitime défense). Garantir le statut militaire des gendarmes. Recentrer la police et la gendarmerie sur leur mission de sécurité publique en les libérant des tâches indues et administratives. Mettre en place un plan de désarmement des banlieues concernées et de reprise en main par l’État des zones de non-droit. Cibler les 5 000 chefs de bandes délinquantes et criminelles identifiées par le ministère de l’Intérieur. Afin d’empêcher leur reconstitution, instaurer en complément de la peine pénale l’injonction civile d’éloignement. Rétablir des services de renseignement de terrain pour lutter contre les trafics criminels.

    RÉFORMES INSTITUTIONNELLES : RENDRE LA PAROLE AU PEUPLE ET ÉTABLIR UNE DÉMOCRATIE DE PROXIMITÉ (Organiser un référendum en vue de réviser la Constitution et conditionner toute révision future de la Constitution à un référendum, Permettre la représentation de tous les Français par le scrutin proportionnel à toutes les élections, Abaisser le nombre de députés à 300 (contre 577 aujourd’hui) et le nombre de sénateurs à 200 (contre 348 aujourd’hui), Créer un véritable référendum d’initiative populaire , sur proposition d’au moins 500 000 électeurs, Conserver trois niveaux d’administration (au lieu de six actuellement) : communes, départements et État, ..

    144 ENGAGEMENTS… QUE VOULONS NOUS DE PLUS ?

  7. François BLANC says:

    Les anti France, tous formatés par l’école marxiste de la république, veulent retirer au pro- France ni le droit à la liberté d’expression et le droit à la légitime défense , mais que se passe-t-il quand on supprime la soupape d’une chaudière ??

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !