Le Parisien de vendredi 12 mai rapporte qu’une jeune femme agressée sexuellement dans un train de la ligne J entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie (Yvelines), non seulement n’a trouvé aucun secours mais a été prise à partie par le conducteur et les agents du train pour avoir tiré le signal d’alarme !

Les faits datent du jeudi 11 mai. La victime est une jeune femme de 21 ans et a subi une agression sexuelle de la part d’un garçon de 15 ans. La victime a appelé la police pour empêcher son agresseur de descendre du train lorsque celui-ci était à l’arrêt. Des agents de médiation sont alors intervenus et ont simplement demandé à l’adolescent agresseur de présenter des excuses. Estimant que cela suffisait ainsi, ces agents d’un genre douteux ont ensuite demandé à la victime d’accepter de laisser partir son agresseur. Outrée, la jeune femme a tiré le signal d’alarme pour s’assurer que le train reste à quai.

Loin d’obtenir la moindre compassion, la victime de cette agression sexuelle a dû encaisser la colère du conducteur du train. Pire encore,  un passager pressé de voir la rame repartir s’est permis d’expulser la malheureuse jeune femme du train et la poussée hors du wagon.

Mais le plus hallucinant était encore à venir. Des policiers arrivés sur place ont essayé d’interpeller l’agresseur sexuel mais les agents de médiation de la SNCF se sont interposés entre eux et l’agresseur !

Sans aucune gêne, le conducteur du train a ensuite refermé les portes du train laissant les forces de l’ordre sur le quai.

L’adolescent agresseur sexuel a finalement été interpellé et placé en garde à vue à Mantes-la-Jolie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :