Souvenez-vous : ils étaient tous Charlie… Tous prétendaient être favorables à la plus grande liberté d’expression, se dressaient (derrière leur clavier d’ordinateur) contre toutes les formes de censure.

Mais, à l’épreuve des faits, on s’aperçoit vite que bien des Charlie peuvent se révéler maîtres censeurs en fonction des thèmes abordés ou des personnes qui parlent.

Ainsi, lorsqu’il s’agit de la liberté d’expression d’Alain Soral, bien des Charlie souhaiteraient plutôt le museler.

Sans surprise, quantité d’organismes, souvent subventionnés, se muent donc en officines de la police de la pensée et se félicitent de la condamnation à un an de prison ferme infligée à Alain Soral.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires