Suite au récent article paru sur MPI quant aux dangers suscités par les spams et par le phishing, des demandes ont été faites pour savoir quel était le meilleur moyen de se protéger contre ce genre d’indésirables. Le spam en soi n’est pas spécialement nuisible, plutôt indésirable et surtout omniprésent. Plus de 90 % des courriels envoyés dans le monde sont des spams et Bill Gates en reçoit 4 millions par jour. C’est d’ailleurs en raison de leur aspect répétitif qu’ils furent nommés d’après un sketch des Monty Phyton datant de 1970 et raillant une célèbre marque de jambon en boîte ayant ravitaillé massivement l’US Army. L’immense majorité de ces messages sont des démarches publicitaires non-sollicitées, bien que 11 % d’entre-eux se terminent par une vente.

Pour se protéger, le site Altospam a mis au point une solution très simple de filtrage des spams qui permet en quelques secondes de sécuriser sa messagerie. Mis au point par la société française Oktey créée en 2002, le service a été axé sur la facilité d’utilisation. Altospam ne nécessite aucune modification d’architecture, aucun paramétrage et aucun téléchargement ou installation de logiciel sur les postes utilisateurs et il s’intègre directement dans l’environnement informatique existant. Une simple modification d’entrée DNS est nécessaire pour que les courriels soient envoyés sur les serveurs Altospam puis routés après analyse vers votre serveur de messagerie. Les courriers non sollicités sont refusés avant même leur arrivée sur la messagerie et n’encombrent ni le réseau ni les boîtes aux lettres des employés. Altospam combine 16 technologies anti-spam, 6 anti-virus ainsi que d’autres services de sécurité comme l’anti-relayage, l’anti-scam, l’anti-phishing, l’anti-pub et la protection contre les attaques par déni de service. Des systèmes anti-ransomwares associés aux règles anti-spam évoluées garantissent une véritable forteresse contre tous types de malwares connus et inconnus. De plus, il a été également conçu pour éviter les « feux-positifs », c’est-à-dire les messages injustement considérés comme nuisibles.

En ce qui concerne le phishing, c’est un autre problème. Le phishing, c’est en quelque sorte le spam 2.0. Cette fois, il ne s’agit pas d’abreuver les gens de publicités inutiles, mais de rentrer dans l’action frauduleuse en ayant pour but de dérober à des individus leurs identifiants de connexion et mots de passe ou leurs numéros de cartes bancaires à l’aide de sites parfaitement imités usurpant l’identités des banques ou des administrations. La France est un pays particulièrement visé et 30.000 sites ou adresse URL ont été bloqués l’an dernier Altospam a également conçu ce qu’il fallait contre le phishing. Rappelons qu’elle est associé à l’antivirus Avast, le meilleur antivirus gratuit du marché.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés