Revenons sur les révélations d’un journal aussi peu complotiste que Le Canard enchaîné.

Nous avons déjà signalé les révélations de l’hebdomadaire à propos d’un certain Amar R., faisant l’objet d’un mandat d’arrêt européen tout en entrant et sortant à sa guise dans le fort de gendarmerie de Rosny où travaille Emmanuelle, sa fiancée, sous-officier chargée du renseignement opérationnel.

Mais portons notre attention sur un “détail” qui ne semble guère soulever de questions chez nos confrères des “grands” médias.

Le Canard enchaîné écrit que c’est dès le 8 janvier, jour de l’assassinat, à Montrouge, d’une jeune policière municipale, qu’Amedy Coulibaly est identifié et que le service de renseignement de la préfecture de police de Paris travaille sur l’ “environnement” du terroriste.

A partir du numéro de téléphone de Coulibaly et de ses fadettes, les enquêteurs dressent la liste d’une soixantaine de ses contacts réguliers. Chacun d’eux est identifié : nom, prénom, adresse et antécédents judiciaires éventuels. Parmi les interlocuteurs du tueur, Amar R. retient particulièrement l’attention des enquêteurs.

Amar R., soupçonné de trafic d’armes et de stupéfiants, est rapidement “pris en chasse par les policiers du renseignement“.

Et c’est ici que j’invite nos lecteurs à lire avec attention l’extrait du Canard enchaîné :

Il (Amar R.) devient même l’un de leurs objectifs prioritaires. (…) Et, quelques heures avant la prise d’otages, il a été aperçu en compagnie de Coulibaly.

Selon Le Canard enchaîné, les policiers ont donc bel et bien l’occasion d’arrêter Amedy Coulibaly quelques heures avant la prise d’otages dans l’épicerie casher de la porte de Vincennes. Des policiers du renseignement occupés à pister Amar R. aperçoivent celui-ci avec Amedy Coulibaly et laissent filer Amedy Coulibaly quelques heures avant la prise d’otages…

Et ? Rien ! Personne ne s’interroge ni ne se scandalise… Le “détail” n’est relevé par aucun journaliste…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :