On se souvient que dans la nuit du 5 au 6 novembre dernier, « l’arbre de la laïcité » planté à Angers pour commémorer la loi du 9 décembre 1905 promulguant la séparation des Églises et de l’État, avait été décapité.

Un nouveau chêne avait été replanté dimanche dernier en présence d’élus locaux, de représentants d’associations laïcistes et de quelques francs-maçons de la région. « Nous le replanterons autant de fois qu’il le faudra », avait-il été déclaré sur un ton solennel. Mais ces gardiens de la République outragée sont à nouveau saisis d’effroi.

Alors qu’il rendait hommage à Nelson Mandela dans la cité éducative des Hauts de Saint Aubin, en compagnie des responsables de l’Éducation, le maire d’Angers a fait part de sa vive émotion : « Ils ont osé ! L’arbre de la Laïcité que je venais de replanter dimanche en compagnie de plusieurs centaines d’Angevins a de nouveau été décapité, dans la nuit du 9 au 10 décembre », a déclaré le maire.

« Le doute n’est donc plus permis sur l’intention symbolique du ou des auteurs, qui mènent une sorte de guérilla « antirépublicaine » à la petite semaine. Quelque chose ne tourne pas rond dans la tête de ces tristes personnes ».

Le maire a déclaré « qu’il replantera cet arbre, encore et encore… ». « Les ennemis de la République ne gagneront jamais. Angers est une ville de tolérance, républicaine et fière de l’être », a ajouté le maire.

Un seul arbre vous manque et c’est toute la laïcité angevine qui s’émeut…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :