Le 14 janvier 2020, nous nous demandions sur MPI « si bientôt, si l’on suit l’extrémisme des antispécistes, les chiens qui aident les aveugles ou secourent les alpinistes dans les avalanches ne finiront pas par être interdits au nom d’un étrange bien-être animal, fruit de l’idéologie égalitariste ».

Le « bientôt » est déjà du passé : dans son édition du 9 novembre 2019, le quotidien britannique Daily Mail Online publiait un article relatant les mésaventures d’un aveugle de 30 ans Jonathan Attenborough, agressé par ces activistes des « droits des animaux », bobos des villes déconnectés de la réalité humaine et animal :

« Un aveugle a été choqué après avoir été pris pour cible par des militants des droits des animaux en colère – parce qu’il a un chien-guide.

Jonathan Attenborough, qui est totalement aveugle depuis cinq ans, compte sur son «compagnon constant», un labrador hautement qualifié appelé Sam (…) Le chien-guide lui avait permis de mener une vie plus épanouissante depuis son jumelage avec lui en avril de l’année dernière.

Cependant, après deux attaques verbales de personnes se déclarant militantes contre la cruauté envers les animaux, il a commencé à s’inquiéter de nouvelles agressions.

Et il n’est pas seul. Un autre aveugle s’est également manifesté pour décrire l’hostilité à laquelle il a également du faire face.

John Attenborough a déclaré: ”La première fois que cela m’est arrivé, c’était en avril de cette année. J’étais dans un café à Edimbourg avec Sam et un homme m’a approché pour me dire que je ne devrais pas avoir de chien-guide. Il a dit que les chiens devraient courir librement dans les champs et non dans les cafés. Je pensais qu’il plaisantait au début. Il n’était pas particulièrement hostile, cherchant simplement à avoir une conversation, et après avoir expliqué le genre de vie de Sam, il n’était pas à 100% [convaincu] mais il semblait beaucoup plus ouvert à l’idée.”

Le deuxième incident, cependant, a été plus «agressif». M. Attenborough a raconté comment lui et un autre propriétaire de chien-guide ont été approchés par un soi-disant «militant des droits des animaux» dans un bar de Portsmouth, qui les a qualifiés de «cruels». Il a ajouté: «Elle collait son visage aux nôtres et nous a mis très mal à l’aise. J’étais tellement surpris. J’ai essayé d’avoir une conversation avec elle mais elle n’a pas écouté, elle semblait juste être en colère. C’est arrivé au point où son mari est venu pour l’emmener. (…).

«Mais depuis que le sujet a fait l’actualité, j’ai reçu beaucoup de soutien, ce qui est agréable à voir. Les gens ne peuvent pas croire que ce genre de chose arrive aux propriétaires de chiens pour aveugles.

John Attenborough est convaincu que Sam est très heureux d’être son chien-guide. Il a dit: «Sam est toujours prêt à venir avec moi partout où je vais. Il est mon compagnon constant et peut partir en course libre sans laisse comme n’importe quel autre chien. Il n’est jamais laissé seul à la maison comme certains animaux domestiques. Je peux sentir sa queue remuer tout le temps. Le lien entre moi et lui ne peut pas être égalé.”

Un deuxième homme, qui a demandé à ne pas être nommé, a déclaré au Times qu’il avait également fait face à de l’hostilité.

Il a été jumelé avec son premier chien-guide, un labrador noir appelé Winnie, en juillet de l’année dernière. L’homme a déclaré: “Quelqu’un s’est approché et m’a demandé pourquoi je trouvais moral d’avoir un chien-guide. Franchement, je trouve ce genre de remarque tout à fait déplacé, et inacceptable d’approcher des personnes qui sont peut-être handicapées et possèdent un chien-guide ou un animal qui les assiste. Il y a tellement de choses pour lesquelles je compte sur ma chienne-guide. Je suis beaucoup plus sûr de moi grâce à elle. Elle a grandement amélioré ma confiance en moi et je dois dire que sans chiens-guides je ne pense pas que je serais ici. »

Militants antispécistes contre humains !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

La 4ème Fête du Pays Réel se déroulera sur deux jours, les samedi 28 et dimanche 29 mars 2020.
Achetez dès maintenant votre ticket d'entrée !
Gratuit pour les moins de 12 ans

9 commentaires

  1. Ces pourris “antispécistes” qu’ils aillent avec les “vegans” faire leur cirque chez les “hallal” et autres “cashers” Mais là , on ne les voit pas !

  2. Il va falloir construire des hôpitaux psychiatriques pour ces débiles mentaux !

    • il n’y aura pas assez de place. Moi, je leur mettrai une laisse pour qu’ils fassent le guide-aveugle, sans oublier la muselière et les menottes pour éviter tout dérapage.

  3. Ces anti spécistes sont fous. On le voit assez comme cela, en Turquie, en Amérique du Sud, en Inde et en Chine, les chiens laissés libres dans les rues, ou plutôt abandonnés, sont malheureux et font pitié. Une immense tristesse se lit dans leurs yeux. Ils se couchent, résignés à leur sort, à la porte des bars et cafés. Ils implorent du regard les passants et les habitués de ces cafés. Mais personne n’ose prendre un de ces chiens et donner enfin un sens à sa vie. Ils restent malheureux et se laissent mourir de faim, ne comptant que sur le bon cœur des gens. En Turquie, récemment, estimant que les chiens dans les rues donnaient une mauvaise image, les responsables de la ville ou de l’Etat ont décrété l’enfermement des chiens qui traînent dans les rues, au grand dam de la population de ces villes. Les chiens sont parqués dans des camps de la mort pour chiens où on les laisse seulement crever de faim. Dans d’autres pays, les chiens abandonnés ont constitué des bandes, notamment dans certaines régions d’Amérique du Sud, et ces chiens ont appris à chasser… des moutons et autres proies faciles, essentiellement des animaux d’élevage, entrant en conflit avec les éleveurs, qui n’hésitent pas à leur tirer dessus. Les chiens abandonnés n’ont pas le choix pourtant et en chassant des animaux faciles pour eux, ils démontrent leur intelligence. Mais les humains sont inconséquents au point de se cacher derrière des positions faciles, comme : “ils sont plus heureux en liberté, ils ne doivent pas être réduits en servitude”, ou autres prétextes qui permettent d’abandonner sans état d’âme ces pauvres animaux, dévoués à l’homme, pour finalement préparer une vie de cauchemar à tous ces chiens, une vie où ils n’ont plus leur place, puisque la place du chien est “aux côtés de l’homme”, cette place qu’il a choisit lui-même en abandonnant la vie sauvage qui était la sienne pour venir se coucher au pied de l’homme. Amis des chiens, rendez-vous si vous le pouvez, si vous en avez la force, les moyens financiers, la place (encore que tout chien, même à l’étroit, sera au nirvana, s’il est au pied de son maître), dans un foyer où sont abandonnés ces pauvres créatures, et choisissez votre ami/amie, car un chien c’est un ami pour la vie. Votre chien vous le rendra au centuple. Il fera tout pour vous, et avec tout le bonheur du monde. Osez plonger vos yeux dans les yeux de votre chien et voyez-y briller un amour total, une dévotion sans égal.
    Et c’est également vrai avec les chats, car j’en ai un et je sais de quoi je parle. Nos animaux nous aiment et ne veulent qu’une chose : qu’on ne les abandonne jamais. Qu’ils soient toujours avec nous, partout. Qu’on ne les oublie pas et qu’on ne les laisse pas divaguer au péril de leur vie. Qu’on les protège comme ils nous protègent.
    Ces gens anti-spécistes, comme beaucoup d’anti, qui se désignent souvent à gauche, ne font en fait que s’en prendre aux plus faibles dans la société, sachant par ailleurs, que la société chrétienne ne veut pas abandonner les faibles qu’elle soutient, et se veut le protecteur de la veuve et de l’orphelin, de l’aveugle et du sourd-muet et en fait, de tous les handicapés, qui sont très souvent des personnes exceptionnelles d’ailleurs. Et là encore, ce sont nos amis animaux qui ne s’y trompent pas, et qui vouent aux personnes avec handicap, un amour maternel et paternel intenses très particulier.

    • Sebastien Wolf says:

      Marthe. Vous me donnez envie d’avoir un chien.

      Vous avez tout a fait raison sur la tristesse des chiens abandonnés. Je l’ai aussi constaté en Roumanie dans les années 1990 où ces pauvres chiens cherchaient vraiment une compagnie humaine.

  4. christian schwender says:

    si par malheur ils deviennent aveugles un jour, je crois qu’ils changeront vite d’avis.

  5. Aegidius says:

    Donnez la parole à des Communicateurs animaliers, et vous ridiculiserez les délires antispécistes

  6. Les chiens pisteurs et de sauvetage, de même que les chiens de berger et de traîneau jouent un rôle important, pour l’instant irremplaçable. Par contre, nous ne sommes pas du tout convaincu de l’utilité des autres chiens de fonction comme les chiens pour sourds, handicapés et aveugles.
    Prenez le chien-guide pour aveugle, par exemple, eh bien, dans l’imaginaire chrétien, l’aveugle symbolise l’humanité temporairement perdue dans les ténèbres, depuis sa chute du paradis, et qui cherche son chemin vers la rédemption avec l’aide de son fidèle chien, un envoyé de Dieu (24)(25). Or, cette croyance contient à elle seule toute la chimie nécessaire pour entretenir les illusions du public sur l’efficacité de ces chiens, voire leur nécessité, qui à ma connaissance n’a jamais été démontrée scientifiquement.
    Quoi qu’il en soit, la vision artificielle, une technologie qui arrive à maturité, va bientôt remplacer ces chiens robots qui servent surtout à mettre en valeur l’industrie de la zoothérapie et des animaux de compagnie en général, notamment les fabricants d’aliments pour animaux qui financent généreusement les entreprises spécialisées dans la fabrication de chiens prothèses.
    24. Corinne Morel (2004). Dictionnaire des symboles, mythes et croyances. L’Archipel.
    25. Paul Ronecker (1994). Le symbolisme animal : Mythes, croyances, légendes, archétypes, folklore, imaginaire. Éditions Dangles.