Jean-Vincent Placé, sénateur de l’Essonne et ancien secrétaire d’État, a fait une découverte. L’insécurité n’est pas qu’un sentiment !

Le week-end dernier, Jean-Vincent Placé aurait été victime d’une agression dans les rues de Paris. Trois individus l’auraient frappé pour lui dérober son téléphone portable, sa montre et sa carte bleue. Une situation désagréable déjà vécue par de très nombreux Français depuis de nombreuses années sans que cela n’émeuve jusqu’ici l’élu écologiste.

Rattrapé par le réel, Jean-Vincent Placé fait une curieuse expérience : ce qu’il appelait jusqu’ici le « sentiment » d’insécurité peut fendre une lèvre et casser une dent. Et M. Placé peut s’estimer heureux. D’autres Français ont vécu le « sentiment » d’insécurité de façon bien plus rude encore.

Peu habitué à appréhender le réel, Jean-Vincent Placé a déclaré : «J’aime beaucoup la politique mais cette agression me fait réfléchir à arrêter».

Comme quoi…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

20 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :