mgr-sanzmontes 

Mgr Jesus Sanz Montes, archevêque d’Oviedo (Asturies, Espagne), a réagi aux erreurs que l’on entend en ce moment à propos de la liberté d’expression, à la suite de l’attentat contre Charlie Hebdo.

L’archevêque d’Oviedo a publié un communiqué qui se distingue du consensualisme flasque qui envahit toute l’Europe.

“Il n’est pas question de tolérance ou de libre pensée: l’insulte est une violence. Charlie est mort pour avoir minimisé les risques de l’islam radical. Il pensait qu’en vivant dans un pays chrétien il pourrait insulter en toute sécurité. Je ne suis pas Charlie, mais je suis un chrétien. Je n’ai pas pensé un instant qu’ils devaient mourir ou qu’ils avaient trouvé ce qu’ils méritaient. Paix à leurs âmes et que Dieu les accueille, s’ils le veulent, dans sa miséricorde. Mais je ne suis pas Charlie.

“(…)Je suis seulement un chrétien. Pour cela, je condamne ce meurtre. J’ai lu avec plaisir ceux qui ont la lucidité de condamner les attentats odieux qui ont tué ces vies, et ont la liberté de dénoncer également la violence qu’implique toujours l’insulte, le mépris, la dérision, le ridicule, le blasphème, tout ce qui blesse injustement les sentiments et les croyances des gens.”

“Il y a des gens qui sont tués par ces fanatiques extrémistes pour avoir seulement un nom chrétien, une foi  chrétienne, une vie chrétienne. En Syrie, en Afghanistan, au Nigeria, en Libye ils tuent des chrétiens, séquestrent des fillettes chrétiennes, expulsent de leurs terres les chrétiens, volent leurs maisons et leurs églises, mais quasi personne en Occident ne le dénonce, pas de déclarations ou rassemblements intergouvernementaux, ni de grandes manifestations de rue, on ne pleure pas ceux qui sont innocents de toutes provocations et offenses, ils sont abattus simplement pour être différents, pour être chrétiens, sans être contre quiconque.”

+ Fr. Jesús Sanz Montes, ofm, arzobispo de Oviedo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires