Au hasard d’un rangement de bibliothèque, je feuillette le livre Vous et votre nom écrit par Jean-Louis Beaucarnot et publié en 1992 chez Robert Laffont. Je tombe sur le chapitre Le nom changé. Page 175.

De 1947 à 1957, on dénombre plus de 2000 demandes d’abandon de patronymes israélites, dont plus de 1200 pour la seule année 1950 ! Voici Marcel Bloch qui devient d’abord Bloch-Dassault, puis officiellement Dassault, en 1949, à l’âge de cinquante-sept ans, alors que Marcel Bleustein, fils d’un marchand de meubles parisien, qui a pris le nom de Blanchet dans les Forces françaises libres, devient en 1954 Bleustein-Blanchet. C’est encore l’écrivain Gérard Pierre Emile Herzog qui se voit autoriser à porter légalement son pseudonyme d’André Maurois. Dans tous les milieux, des gens connus aux simples anonymes, chacun agit de même. De 1958 à 1978, on en compte encore une centaine par an, représentant 11,5 % des dossiers entre 1985 et 1990. Les Lévy, à eux seuls, atteignent 1 % des noms ainsi changés (il est vrai qu’ils sont 14 000 en France, comme l’on a 30 000 Meyer).

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :