Badreddin Abadlla Adam était un clandestin Soudanais, demandeur d’asile hébergé gratuitement au Park Inn Hotel de Glasgow dans l’attente de l’instruction de son dossier par les services de l’immigration.

Le 28 juin dernier, ce « migrant » insatisfait par la nourriture de l’hôtel, -de trop mauvaise qualité et trop peu selon lui, -qui lui était offerte gracieusement elle-aussi bien que payée par les impôts des Ecossais, a décidé, pour assouvir sa frustration et sa faim, de poignarder six personnes dont un policier. L’homme a finalement été abattu par la police.

Le service funéraire de Badreddin Abadlla Adam devait avoir lieu au cimetière Linn de Glasgow à 14 heures samedi dernier, mais la police a été appelée après que plusieurs centaines de personnes en deuil se sont rassemblées en violation des restrictions relatives aux coronavirus. Dépassant largement la limite légale, la majorité a dû se rassembler dans un parking à proximité.

À 15 heures, les funérailles n’avaient pas commencé alors que les agents tentaient de disperser ces nombreux Soudanais entre autres venus rendre hommage à leur co-national, un tueur tout simplement. Ce sont les chances pour le Vieux Continent…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires