L’album Tintin au Congo suscite régulièrement quelque grotesque controverse en Europe, parfois à la demande d’un immigré africain qui croit avoir flairé une bonne occasion de sortir de l’ombre, plus généralement sous la pression de cercles ethno-masochistes qui réclament la repentance permanente de l’homme blanc à l’égard de tous les maux de la planète.

Mais celui qui a l’occasion de voyager en Afrique noire en général, et au Congo en particulier, pourra rapidement vérifier que le héros de Hergé y est très aimé. Les Africains vivant en Afrique, dans leur très grande majorité, conservent assez de bon sens pour ne voir aucun racisme dans Tintin au Congo. Bien au contraire, au Congo, mais aussi dans beaucoup d’autres pays africains, nombreux sont les artisans qui vivent uniquement de la réalisation de statuettes et de peintures à l’effigie de Tintin et des autres personnages d’Hergé.

Et tant pis pour le politiquement correct qui sévit dans les capitales européennes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :