L’Organisation des Nations Unies à Genève se montre à nouveau très critique envers les traditions qui entourent la fête de Saint-Nicolas dans le nord de l’Europe. Dans un nouveau rapport, le Comité antiraciste de l’ONU a même parlé de… “violations des droits humains qui ne peuvent être justifiées par des traditions ou coutumes“.

Des fonctionnaires onusiens sont payés pour critiquer les traditions européennes et tenter d’y mettre fin au nom d’un multiculturalisme mondialiste. Ce comité de l’ONU ne manque pas d’imagination pour faire pleurer dans les chaumières. La fête de “Santa Claus”  devrait être “un événement joyeux et heureux pour les enfants de toutes les races et origines ethniques”, rapporte le comité de l’ONU chargé de statuer sur ce dossier prioritaire au niveau international. Or les “lointains descendants d’esclaves” ne pourraient pas apprécier cette fête en raison de la présence d’un Père Fouettard noir (le Zwarte Piet en Belgique et aux Pays-Bas) !

On se demande combien d’enfants de couleur vivant dans le nord de l’Europe sont de lointains descendants d’esclaves… La coutume d’un Père Fouettard noir ferait porter aux enfants noirs «le fardeau d’un tel passé. Ils n’ont pas besoin de se voir rappeler chaque année qu’ils sont des enfants d’esclaves.” Là, on est dans le délire total. C’est précisément les discours des antiracistes et des fonctionnaires de l’ONU qui reviennent obsessionnellement avec ces histoires d’esclavage dont la fête de Saint-Nicolas est exempte.

C’est depuis 2013 que l’ONU s’oppose à la perpétuation de cette tradition de Saint-Nicolas et de son Père Fouettard.

L’ONU, en s’immiscant dans cette tradition ancestrale, ne fait qu’attiser les problèmes causés par des organisations d’extrême gauche et des associations “antiracistes” qui perturbent parfois violemment les défilés de Saint-Nicolas aux Pays-Bas, traumatisant de jeunes enfants venus simplement profiter d’un moment festif et familial.

Ajoutons qu’il n’est sans doute pas un hasard que cette fête décriée par l’ONU soit une fête catholique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :