L’Organisation des Nations Unies à Genève se montre à nouveau très critique envers les traditions qui entourent la fête de Saint-Nicolas dans le nord de l’Europe. Dans un nouveau rapport, le Comité antiraciste de l’ONU a même parlé de… “violations des droits humains qui ne peuvent être justifiées par des traditions ou coutumes“.

Des fonctionnaires onusiens sont payés pour critiquer les traditions européennes et tenter d’y mettre fin au nom d’un multiculturalisme mondialiste. Ce comité de l’ONU ne manque pas d’imagination pour faire pleurer dans les chaumières. La fête de “Santa Claus”  devrait être “un événement joyeux et heureux pour les enfants de toutes les races et origines ethniques”, rapporte le comité de l’ONU chargé de statuer sur ce dossier prioritaire au niveau international. Or les “lointains descendants d’esclaves” ne pourraient pas apprécier cette fête en raison de la présence d’un Père Fouettard noir (le Zwarte Piet en Belgique et aux Pays-Bas) !

On se demande combien d’enfants de couleur vivant dans le nord de l’Europe sont de lointains descendants d’esclaves… La coutume d’un Père Fouettard noir ferait porter aux enfants noirs «le fardeau d’un tel passé. Ils n’ont pas besoin de se voir rappeler chaque année qu’ils sont des enfants d’esclaves.” Là, on est dans le délire total. C’est précisément les discours des antiracistes et des fonctionnaires de l’ONU qui reviennent obsessionnellement avec ces histoires d’esclavage dont la fête de Saint-Nicolas est exempte.

C’est depuis 2013 que l’ONU s’oppose à la perpétuation de cette tradition de Saint-Nicolas et de son Père Fouettard.

L’ONU, en s’immiscant dans cette tradition ancestrale, ne fait qu’attiser les problèmes causés par des organisations d’extrême gauche et des associations “antiracistes” qui perturbent parfois violemment les défilés de Saint-Nicolas aux Pays-Bas, traumatisant de jeunes enfants venus simplement profiter d’un moment festif et familial.

Ajoutons qu’il n’est sans doute pas un hasard que cette fête décriée par l’ONU soit une fête catholique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :