En Australie aussi, des opposants à la dictature sanitaire tentent de s’organiser… mais doivent faire face à une répression immédiate. La police australienne a ainsi arrêté deux hommes accusés de préparer une manifestation contre le confinement à Melbourne, où viennent d’entrer en vigueur les restrictions les plus strictes prises au nom de la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Les deux quadragénaires seraient présentés ce vendredi pour être inculpés pour incitation à commettre une infraction. Une telle manifestation enfreindrait les mesures prises pour tenter de contenir la propagation du Covid-19.

A Melbourne, un couvre-feu nocturne, de 20h00 à 05h00, a été imposé en début de semaine et seuls les commerces dits “essentiels” sont depuis jeudi autorisés à ouvrir. Les habitants n’ont plus le droit de sortir de chez eux en journée que pour faire du sport, aller faire les courses ou travailler, si leur métier est considéré “essentiel”.

La police de l’Etat a déjà distribué 196 amendes au cours de ces dernières 24 heures pour diverses raisons, allant de personnes qui n’avaient pas de masque à d’autres qui avaient enfreint le couvre-feu pour aller acheter une pizza. Mais l’arrestation des deux hommes annoncée vendredi constitue indéniablement une escalade, au moment où des voix s’élèvent pour affirmer que les restrictions ordonnées contre le coronavirus violent la liberté de parole et le droit à manifester.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires