norbert_hofer
«Que Dieu me vienne en aide» − Norbert Hofer devant son affiche électorale. Sur le revers de sa veste, il porte la croix de l’Ordre européen de Saint-Georges (un ordre de la Maison de Habsbourg-Lorraine), dont il est chevalier d’honneur .

Alors que la course à la Hofburg[1] s’ouvre sous les meilleurs auspices pour Norbert Hofer – il est crédité de 51% des intentions de vote, contre 49% pour Alexandre van der Bellen[2] – les forces mondialistes en Autriche se mettent en ordre de bataille.

Depuis quelques jours, la nouvelle campagne d’affichage du FPÖ soulève polémiques et insultes. Ce sont les “évêques” des Eglises protestantes qui ont ouvert le bal en stigmatisant ses références chrétiennes, tandis que les apparatchiks parlementaires des Verts ont réitéré les insultes vieilles de soixante-dix ans. Mais nous ne sommes plus en 2000! Ces petits dictateurs croient-ils réellement que la rhétorique propagandiste de la reductio ad hitlerum puisse encore faire recette dans une Europe au bord du gouffre? La révolution mentale en marche grâce à Internet et à la confrontation à la réalité leur ferait-elle peur?

Principes de gouvernement explicités sur les affiches

Les valeurs chrétiennes sortent des catacombes. Le 21 octobre, le FPÖ a présenté sa dernière campagne d’affichage[3] avant le scrutin prévu pour le 4 décembre. Après la Toussaint, deux affiches seront placardées dans toute l’Autriche, sur les thèmes : «Décider dans votre sens» et «Pour l’Autriche avec le cœur et l’âme». Chacune d’elles, en portant la devise «Que Dieu me vienne en aide», affirme ainsi un «fort enracinement dans le système de valeurs de la culture chrétienne occidentale», ce qui le distingue de son rival agnostique van der Bellen. Le secrétaire général du FPÖ et directeur de campagne Herbert Kickl a déclaré que le candidat à la fonction suprême entendait défendre la référence à Dieu[4]. Il a également prévenu que s’il remporte l’élection, Hofer prononcerait lors de sa prestation de serment[5] cette prière chrétienne et prendrait ses décisions à la lumière des principes généraux du christianisme. «Nous voulons une patrie qui conserve et conservera ses spécificités autrichiennes», a-t-il souligné. Par ailleurs, Norbert Hofer aurait une forte conscience personnelle de l’histoire occidentale chrétienne.

Le président, bras séculier du peuple autrichien. Herbert Kickl a également martelé que Nobert Hofer prendrait ses décisions en fonction des intérêts des Autrichiens. «Pour nous, être président ne signifie pas que le président doive agir comme un professeur principal s’adressant à des mineurs. Pour nous, être président signifie prendre sérieusement en compte la volonté  du peuple en tant que mission politique, de protéger sa volonté et de la faire prévaloir», a-t-il affirmé. Et de poursuivre : «Nous voulons une patrie qui conserve  et conservera sa spécificité.»

Norbert Hofer entend ainsi être le «bras séculier de la population», contrairement à son adversaire. Alors qu’il s’est prononcé sans ambiguïté contre les deux traités scélérats que sont le CETA et le TTIP[6], le candidat des Verts, qui a dernièrement prétendu vouloir s’opposer au CETA, a comme soutien financier Hans-Peter Haselsteiner, un ardent partisan des traités. Aussi est-il fort probable que van der Bellen «fasse son devoir» et qu’in fine il vote pour le CETA. Un «patriotisme de dernière minute» que lui ont pondu ses responsables du marketing, selon Kickl.

Des “évêques” qui se disent encore chrétiens ?

Le 26 octobre, les représentants des églises protestantes[7], parmi  lesquels l’évêque luthérien Michael Bünker, lançaient leurs attaques. La prière «Que Dieu me vienne en aide» a provoqué leur indignation qu’ils ont exprimée en une formule magique : «Dieu ne se laisse pas instrumentaliser pour des intérêts personnels ou à des fins politiques.»

Communiqué des représentants des Eglises protestantes autrichiennes du 26 octobre 2016

«Nous défendons une société pluraliste et démocratique et considérons la démocratie[8] comme un bien précieux. Les élections en sont un élément essentiel. Chaque électeur a la liberté de décider à qui il donne sa voix. La publicité électorale est une composante importante de la démocratie, qui permet aux candidats de faire connaître leurs positions.

Bien sûr, tout chrétien a aussi le droit de professer publiquement sa foi et de recourir à l’aide de Dieu. Nous nous opposons cependant à un engagement de Dieu dans les campagnes électorales (comme c’est actuellement le cas dans celle du candidat présidentiel Norbert Hofer). Dieu ne se laisse pas instrumentaliser pour des intérêts personnels ou à des fins politiques. Cela est signifié dans le [deuxième] commandement biblique : ‘Tu ne profaneras pas le nom du Seigneur, ton Dieu, car l’Eternel ne laissera point impuni celui qui profanera son nom.’

Nous nous souvenons que Dieu est, dans la compréhension chrétienne, le Dieu qui s’est révélé dans la Bible. Le Dieu de la Bible n’est pas un Dieu chrétien [sic] et occidental, mais un Dieu universel qui prend parti pour les faibles, les pauvres et les gens qui souffrent. De cette compréhension de Dieu résultent aussi l’engagement et une responsabilité particulière à l’égard des faibles dans notre société actuelle. En font partie tout particulièrement les réfugiés et les étrangers.

Faire appel à Dieu à des fins politiques et l’utiliser au moins indirectement pour attaquer d’autres cultures et religions en utilisant la notion d’Occident chrétien revient selon nous à abuser de son nom et de la religion.»

Riposte. L’un des commentateurs de ce communiqué, Gerhard Staudinger (Vienne), docteur en droit a, dans une réponse cinglante, rappelé les autorités protestantes à la réalité : « Votre point de vue est en contradiction avec la Constitution fédérale autrichienne (B-VG). Conformément à l’article 62 (1) de cette dernière, le président doit, lors de sa prise de fonction devant l’Assemblée fédérale, prêter serment, ce qui est explicitement réglementé par le paragraphe 2, et qui permet ‘l’ajout d’une conviction religieuse’. Alors même que le candidat Hofer annonce vouloir faire usage de son droit garanti par la Constitution, votre critique, quant à elle, laisse craindre que, lorsque vous nommez Hofer, vous visez en réalité la Constitution. Vos autres omissions théologiques, qui sont une affaire interne à vos Eglises, n’ont aucun intérêt. Un bon conseil : réfléchissez avant d’écrire!»

Etonnant que ces «gardiens de la foi chrétienne» ne mentionnent à aucun moment le Messie du christianisme, occultant ainsi la rupture entre le Nouveau et l’Ancien Testament! Peut-être eussent-ils accueilli plus favorablement des références à l’Islam? Auront-ils le courage d’entrer dans le débat juridique? Rien n’est moins sûr. Ils ont vite fait de nier l’Etat de droit dont ils ont plein la bouche lorsque celui-ci ne leur convient plus. Quoi qu’il en soit, ils auront bien involontairement contribué à la popularisation de la campagne de Norbert Hofer.

Sources

http://unser-mitteleuropa.com/2016/10/26/oesterreich-bischoefe-polemisieren-gegen-praesidentschaftskandidaten/

http://www.fpoe.at/artikel/bundespraesidentschaftswahl-fpoe-praesentierte-finale-plakatwelle/

www.krone.at/oesterreich/neue-hofer-wahlplakate-so-wahr-mir-gott-helfe-rennen-um-hofburg-story-535563

[1] Palais impérial et résidence d’hiver de la dynastie des Habsbourg pendant plus de 600 ans. Depuis la destruction de l’Autriche-Hongrie (https://www.medias-presse.info/la-destruction-de-la-monarchie-autrichienne-dernier-rempart-contre-le-mondialisme/56568) et la proclamation de la République, la Hofburg est la résidence de la présidence.

[2] Sondage du 22.10.2016 : https://neuwal.com/wahlumfragen/index.php?cid=75

[3] http://www.fpoe.at/artikel/bundespraesidentschaftswahl-fpoe-praesentierte-finale-plakatwelle/

[4] Hofer a déclaré qu’il s’est converti au protestantisme, mais que son épouse et ses enfants sont catholiques. http://www.krone.at/oesterreich/neue-hofer-wahlplakate-so-wahr-mir-gott-helfe-rennen-um-hofburg-story-535563

[5] Fixée au 26 janvier 2017.

[6] https://www.medias-presse.info/autriche-manifestation-contre-le-ceta-et-le-ttip-a-vienne/63050

[7] https://evang.at/wp-content/uploads/2015/06/161024_EvangelischeKIrchen_Plakate_NHofer.pdf
Déclaration dont les signataires sont Michael Bünker (évêque de l’Eglise luthérienne – adoption de la confession d’Augsbourg), Thomas Hennefeld (Superintendant de l’Eglise réformée H.B.) et Stefan Schröckenfuchs (Superintendant de l’Eglise évangélique méthodiste).

[8] Ecouter la remarquable conférence de Philippe Ploncard d’Assac : «La démocratie détruit tout, pourrit tout. Ses conséquences.» http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/2016/10/la-democratie-pourrit-tout-detruit-tout-les-consequences.conference-de-philippe-ploncard-d-assac-video.html

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :