Ce n’est pas une « Fake News » : dans le comté de Lincoln, Etat de l’Oregon aux Etats-Unis, les Noirs sont dorénavant exemptés de l’obligation de porter un masque. Ce dernier serait « raciste »… Cette incroyable exemption raciale a été annoncée par le prestigieux Newsweek.

Les masques sont de gauche, étant donné la réticence de Trump et de ses électeurs à les porter. Mais cette semaine, les Américains avons appris une autre leçon : le masque est aussi raciste. Et pour cette raison, les Noirs sont exemptés de l’obligation d’en porter dans ce comté de Lincoln où il est obligatoire normalement dans les lieux publics.  Les dérogations à l’obligation du masque ont été immédiatement appliquées pour des raisons de santé à des catégories telles que : les enfants de moins de 12 ans, les personnes ayant des difficultés respiratoires, les personnes handicapées qui ne peuvent en porter sans dommage.

Le 23 juin, la liste des exonérations de l’obligation s’est enrichie d’une nouvelle catégorie : même les « non-blancs » peuvent choisir de porter ou non un masque. Sont-ils immunisés contre le coronavirus ? Bien au contraire : les statistiques des États les plus touchés montrent que les Afro-Américains ont le plus grand nombre de victimes. Et alors ? Évidemment pour des raisons raciales, ou mieux : pour l’antiracisme. Les « Noirs» ont « fait part de leurs préoccupations concernant le profilage racial et le harcèlement dû au masque porté dans les lieux publics ». Il est difficile de comprendre ce concept. Pourquoi la probabilité de profilage racial devrait-elle augmenter avec le masque?

« Pour de nombreux Noirs, décider de porter ou non une protection en public pour se protéger et protéger les autres contre le coronavirus est une situation toujours perdante », a expliqué à CNN Renika Moore d’Aclu. (Union américaine pour les libertés civiles). C’est-à-dire ? Porter un masque, c’est comme « suggérer aux gens de paraître dangereux à cause des stéréotypes raciaux qui se sont propagés », explique de son côté, toujours à CNN, le professeur d’économie Trevor Logam de l’Université de l’Ohio.

Une question : les masques servent-ils à freiner l’infection ? Parce que si la réponse est oui, la mesure antiraciste du comté de Lincoln est au moins inconsciente. Si la réponse est non, cela signifie que les membres du mouvement « sans masque » ont raison : le masque n’est qu’une imposition arbitraire d’une muselière par le pouvoir politique.

Résultats de courses : avec une telle exonération, c’est la médecine officielle et ses mesures anti-Covid imposées par l’OMS, les Gates & Co aux Etats, qui est au banc des accusés… Car quelle confiance peut-on avoir en une telle médecine idéologisée ?

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Comme tout ce qui est exagéré, il est surtout grotesque.

  2. J’ai l’impression que les personnes de couleur deviennent complètement paranoïaques, et pourtant je ne suis pas raciste, mais à voir et lire tout ce qui se passe, je me demande si en tant que blanche, je ne suis pas en danger car ayant la mauvaise couleur. Le monde devient complètement fou

  3. Cadoudal says:

    l’ idéologie anti-raciste est un poison idéologique élaboré en loges , afin d’ empoisonner la civilisation chrétienne ; ceux qui en sont contaminés deviennent fous et rêvent de carnages de Blancs, de Bataclans ;
    ils exigent que les Blancs se mettent à genoux devant eux.
    l ‘esprit malsain et révolutionnaire de la Licra mène le tout.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.