La Gaystapo a encore frappé, et durement. Aux États-Unis, rapporte le quotidien italien Il Giornale, un trentenaire a été condamné à 16 ans de prison, vous lisez bien 16 ans !, pour avoir brûlé un drapeau Lgbtqi+, bien plus qu’un violeur, qu’un voleur, qu’un délinquant violent.

« Brûler un drapeau LGBT dans le Midwest américain est un crime grave. Un lourd précédent pour l’avenir. La condamnation est importante : 16 ans de prison.

Des années de prison qu’un homme – Adolfo Martinez – sera obligé de purger. L’affaire a une certaine importance car elle définit ce type de comportement comme criminel. L’Iowa est l’État dans lequel ces événements ont eu lieu. Le même État dans lequel les Démocrates se mesureront en janvier, pour les élections primaires. Selon de récents sondages, le candidat favori est Pete Buttigieg, un maire qui appartient à la communauté LGBT. Un discours identique eput être fait pour l’autre État dans lequel on votera au cours du même mois : le New Hampshire. Le jeune Pete Buttigieg peut être la véritable révélation de la compétition interne des « ânes » [surnom traditionnel des candidats Démocrates, ndlr]. Mais nous verrons si la mise en accusation de Donald Trump par Nancy Pelosi favorisera ou non Joe Biden, qui certains disent en hausse et qui est l’un des protagonistes indirects des raisons pour lesquelles Trump a été mis en accusation.

Pour en revenir à l’affaire du drapeau, il faut souligner, comme le fait La Repubblica, que le cas incriminé visant Adolfo Martinez relève des « crimes de haine ». Aggravant son cas, Martinez a même évoqué l’« honneur » pour justifier l’incendie du drapeau LGBT. Le procureur en chef a également souhaité exprimer quelques considérations annexes : « La dure réalité est qu’il y a des personnes qui ciblent d’autres personnes et commettent des crimes contre elles pour des raisons de race, de sexe, d’orientation sexuelle ». Bref, nous serions confrontés à un véritable cas de racisme. Adolfo Martinez, pour sa part, ne semble pas vouloir faire amende honorable. Il a affirmé qu’il avait « brûlé leur fierté », en se référant toujours à la communauté LGBT. Ces déclarations ont été reprises par une chaîne de télévision, KCCI-TV.

L’Iowa se prépare donc pour les primaires. Avec cette affaire montée en épingle qui a pris en quelques heures une importance internationale. De nombreux médias, y compris à l’étranger, rendent compte de la décision du juge, qui fera date d’une manière ou d’une autre. La communauté LGBT, pour sa part, peut se référer à ce précédent, ainsi que la justice américaine, au cas où des épisodes de ce type devraient se reproduire. » (Il Giornale.it)

C’est la première fois dans l’histoire de ce comté qu’un homme est condamné pour « un crime de haine » a souligné le procureur général Jessica Reynolds qui a ajouté  que quand ce genre de « crime de haine » advient, « il est important que comme société nous nous levions et que les coupables subissent de graves conséquences pour les actions qu’ils ont commises ».

La Gasytapo est toute puissante dans l’Iowa, censure et condamne toute pensée déviante à l’idéologie arc-en-ciel. Ce qui est bien le propre d’un pouvoir totalitaire…

Francesca de Villasmundo

   

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

44 commentaires

  1. alexderome says:

    Le pays exemplaire, c’est un délit d’opinion. Qu’Adolfo demande l’asile politique à la Hongrie !

    • En effet, vive la légalité.

      Comme quoi les soldats de la NVA avaient bien raison de flinguer ceux qui tentaient de franchir le mur.:-))

      • C’est vrai que l”Allemagne de l’Est et les USA c’est la même chose…

        • Tchetnik says:

          Ah, là n’est pas la question.
          Votre argument consistait à défendre la “légalité”.
          Argument simplement trop faible.

          • La question est là justement. Que vous n’arriviez pas à la voir est autre problème.

            • Donc, la “légalité” ne serait qu’un “argument” sélectif.

              Selon votre propre et personnelle appréciation de tel ou tel régime.

              Mais ce n’est pas ce que vous avez dit au départ. Ce outre que je doute que vous connaissiez ou la réalité de l’ancienne DDR ou celle des US.

              • Et bien oui. Je m’excuse de vous l’apprendre. Mais la légalité du bloc communiste n’avais pas grand chose à voir avec celle des États-Unis. La réalité de l’ancienne DDR effectivement je ne connais que ce que j’en ai lu. Les États-Unis par contre j’y ai vécu 8 ans.

                • Il se trouve que je connais aussi les systèmes soviétiques comme américains. mauvaise pioche, donc.

                  Or, encore une fois, votre “argument” consistait à dire “c’est la loi”.

                  Argument donc faux. Vous commencez à progresser.

                  Pendant que j’y pense, la peine de mort est appliquée aux USA, l’avortement de plus en plus limité et le port d’armes de plus en plus autorisé. Mais je doute que vous approuviez ces lois américaines-là…

                  • La loi dans un système démocratique. Je pensais que vous aviez compris. Mais s’il vous faut les barres au t et les points sur les i je ferai plus simple avec vous à l’avenir.
                    Les lois américaines ne me déragent pas. Ça me gêne juste un peu plus quand des débiles vont faire des cartons sur des médecins qui pratiquent l’avortement. Ou sur des campus. Et concernant la peine de mort j’ai toujours trouvé curieux que les opposants à l’avortement pour qui la vie est sacrée soit pour la peine de mort. Mais je conçois aisément que vous n’êtes pas à une incohérence près.

                    • Dans un système “démocratique”, donc.

                      Le même qui peut mettre en GAV sans assistance juridique, éborgner et mutiler des manifestants…

                      Ceci dit, je ne comprends pas que vous n’appréciez pas le régime de la DDR, vu qu’il est exactement dans votre lignée idéologique.

                      Au fait, le regretté chancelier est venu au pouvoir démocratiquement. C’est bête, la complexité des choses:-)

                    • Participer à des manifestations interdites représente toujours un risque. Quand à votre interprétation de ma lignée idéologique merci d’avoir confirmé que là encore vous êtes à coté de la plaque. Ce n’est pas surprenant que vous ne compreniez pas.

                    • Inutile de faire le modeste, voyons.

                      Il suffit juste de vous lire, vous et vos stéréotypes superficiels et anti-chrétiens, pour comprendre de quel côté vous êtes.

                      Ayez au moins ce courage de l’assumer.

                    • Ceci dit, vous venez de vous trahir.

                      Selon vous, la “démocratie” a le droit de faire tirer sur le peuple.

                      Un peu de franchise, même involontaire, fait du bien, n’est-ce-pas?

                    • Pourquoi voulez vous que je sois anti-chrétien ?
                      Il se sont fait peu apprécier par eux mêmes.

                    • Curieux pour quelqu’un qui prétend connaître les Etats-Unis. Les forces de l’ordre ont tirés sur les manifestants lors des manifestations pour les droits civiques. Vous avez certainement une connaissance à géométrie variable

                    • Toujours hors-Sujet. Ca devient inquiétant.

                      Il n’y a ensuite pas de pourquoi à b=votre haine antichrétienne, mais svp, tentez d’être au moins un peu plus argumenté, et de donner quelques références. Pour le moment, même un collégien de 4e ferait bien mieux.

                    • Une fois de plus, pile dans le sujet. Que vous n’arriviez pas à le comprendre est un autre problème.

  2. alexderome says:

    Si on appliquait avec autant de sévérité le nombre de fois que le drapeau français a été brûlé en France toutes les associations seraient vent debout pour protester.

  3. 16 ans de prison pour avoir brûler une guenille multicolore, ce n’est rien en comparaison de ce qui attend les lgbtqixyz s’ils ne se convertissent pas.

  4. sabinaki says:

    Merci de corriger : “avoir brûlé” et non “avoir brûler”
    Désolé, Francesca, mais cela me fait mal aux yeux…

    Joyeux Noel à vous !

  5. alexderome says:

    L’incendiaire aun prénom qui ne plaide pas en sa faveur

  6. Nous sommes à Sodome

  7. J’ignore si brûler un drapeau est vraiment un geste de haine, mais un tel “jugement”, certainement.
    des représailles vont peut être s’exercer contre les pervers. Ce ne sera que justice.

    • Yann Esteveny says:

      Message à Mr Daflon,
      La haine de l’institution judiciaire aux Etats-Unis comme en France pour ce qui n’est pas en conformité avec la doxa permet de nous affermir dans notre foi en cette journée de Noël.

      Respectueusement

  8. Guillaume says:

    “Les États-Unis d’Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence, sans jamais avoir connu la civilisation.” La phrase est attribuée à différents auteurs : George Bernard Shaw, Oscar Wilde, Winston Churchill, Georges Clemenceau, John O’Hara, Albert Einstein, etc…

  9. « l’un des protagonistes »
    Il faut extirper ce barbarisme.
    Ἀγών ‘concours’, ἀγωνιστής ‘concurrent’
    Il y avait plus de trois rôles dans les pièces de théâtre choisi pour le concours, mais il n’y avait que trois acteurs : le protagoniste, le deuteragoniste et le tritagoniste. Il s’ensuit que chaque agoniste devait jouer plusieurs rôles, en sortant pour changer d’habillement et avant tout de masque.
    Si l’on veut rester avec les mots grecs, il faut donc dire « l’un des agonistes », mais puisque ce n’est pas cela qu’on veut dire, il faut dire « l’un des acteurs ».

  10. Pierre Simon says:

    Il est par contre parfaitement légal de brûler le drapeau des États-Unis !

  11. « les pièces de théâtre choisi pour le concours « : choisies, évidemment, mea culpa.