Connaissez-vous l’expression « avoir voix au chapitre » ? Cette formule, qui signifie que quelqu’un a le droit de donner son avis, prend racine au cœur même des abbayes ! Allez, en route ! Divine Box vous emmène aux origines de l’expression dans cet article !

Que désigne le « chapitre » ?

Pour comprendre notre affaire, il faut retourner en 529, au moment où la « Règle de saint Benoît » est rédigée, pour que la vie monastique en communauté soit organisée avec précision. Au chapitre trois de cette règle notamment, saint Benoît insiste sur la nécessité pour le père abbé de prendre l’avis des frères de la communauté, et de « convoquer la communauté tout entière pour traiter d’une affaire importante ».

Ainsi, le chapitre désigne à la fois l’assemblée des moines, mais aussi la grande salle (appelée salle capitulaire ou salle du chapitre) dans laquelle ils se rassemblent quotidiennement. L’heure de cette « réunion monastique » varie selon les communautés, mais on la retrouve généralement, le matin après le premier office, ou le soir après les vêpres.

Salle capitulaire (ou salle du chapitre) de l’abbaye de Rieunette avec le siège de l’abbesse © Divine Box

Quand le « chapitre » se réunit-il ?

Les moines se réunissent en chapitre pour différentes raisons, plus ou moins importantes. Voici quelques exemples :

  • lectures et commentaires de la règle de saint Benoît, par le père abbé ou la mère abbesse ;
  • répartition du travail de la journée entre les moines ;
  • discussions sur l’organisation de la vie quotidienne, les problèmes de discipline ou encore les affaires courantes ;
  • partages des petites nouvelles des autres abbayes ;
  • élection des abbés ;
  • confessions publiques des fautes où il faut « battre sa coulpe » (eh oui, les monastères ne manquent pas d’expressions !)

Qui a une voix au « chapitre » ?

 

Tous les moines sont appelés au chapitre, mais tous ne peuvent pas prendre la parole. En effet, seuls les moines ayant prononcé leurs vœux définitifs peuvent intervenir, comme une sorte de droit de vote. On dit alors qu’ils ont « voix au chapitre ».

Mais au XVe siècle, l’usage de cette expression se développe, même au-delà du cadre monastique ! Aujourd’hui, on entend plus fréquemment l’expression « avoir droit au chapitre », mais le sens reste le même : il s’agit d’avoir du poids dans la prise d’une décision et de pouvoir donner son avis.

En bref

Ça y est, vous êtes bientôt un expert de la langue française ! Maintenant, vous avez voix au chapitre pour le partager autour de vous. Et pour donner du boulot aux abbayes, pensez à (vous) offrir de bons produits monastiques !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup